Nina Foch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nina Foch

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dans Un Américain à Paris (1951)

Naissance 20 avril 1924
Leiden (Pays-Bas)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 5 décembre 2008 (à 84 ans)
Los Angeles (Californie)
États-Unis
Profession Actrice

Nina Foch est une actrice et réalisatrice américaine, née le 20 avril 1924 à Leiden (Pays-Bas) et décédée à Los Angeles le 5 décembre 2008.

Une carrière prolifique[modifier | modifier le code]

Sa mère est une actrice américaine, retournée aux États-Unis lorsque son mariage s'est écroulé. Nina Foch tourne beaucoup dans les années 1940, alternant premiers et seconds rôles dans des productions aux budgets variables. Elle s'illustre notamment dans Escape in the Fog de Budd Boetticher, et sous la direction de William Castle, Robert Rossen, Edgar G. Ulmer, John Sturges ou Joseph Pevney, avec des partenaires aussi brillants que Warner Baxter, Steve Cochran, William Holden, Glenn Ford et George Raft ; en 1945 elle interprète un second rôle dans La Chanson du souvenir avec Merle Oberon en vedette, le rôle titre du Calvaire de Julia Ross de Joseph H. Lewis, et figure non créditée en femme de harem dans Aladin et la lampe merveilleuse. Grâce à son visage séduisant et émouvant, Nina est alors une idéale héroïne de film noir.

Mais Nina Foch participe aussi à des superproductions comme Un Américain à Paris (1951), Scaramouche où elle joue Marie Antoinette (1952) et La tour des ambitieux (1954). En 1955 elle tient la vedette d'Un pitre au pensionnat et du Témoin à abattre, respectivement face à Dean Martin et Edward G. Robinson ; l'année suivante elle incarne la mère adoptive de Moïse dans le fameux Les dix commandements et tient le premier rôle féminin au côté de Ray Milland dans Three Brave Men ; en 1960 son nom vient tout de suite après ceux de James Garner et Natalie Wood au générique de Cet homme est un requin, et elle tient une fois de plus sa partie au milieu d'une distribution pléthorique dans le Spartacus de Stanley Kubrick. Par la suite l'actrice travaillera aussi avec Otto Preminger, George Cukor, John McTiernan, Blake Edwards... Au fil des décennies elle croise encore Diana Ross sur Mahogany (1975), Faye Dunaway et Peter Fonda sur son dernier film tourné en 2004. En 1978 elle effectue un retour au film d'horreur avec Horrible Carnage, trente-quatre ans après ses premiers films : La Fille du loup-garou et The Return of the Vampire avec Bela Lugosi.

Parallèlement à cette extraordinaire carrière sur grand écran, Nina Foch est également très présente à la télévision. En 1959 elle tient la vedette de Ten Little Indians d'après Agatha Christie, en 1962 elle tient le rôle de la gouvernante dans une nouvelle version de Rebecca — avec James Mason et Joan Hackett, et côtoie Ida Lupino ou Gene Wilder sur les plateaux d'autres téléfilms. Elle se montre dans une foule de séries telles que Rawhide avec le jeune Clint Eastwood, Sur la piste du crime, Hawaï, police d'état, McMillan & Wife avec Rock Hudson, Lou Grant, Les Chroniques de San Francisco avec le débutant Michael Douglas, La Loi de Los Angeles, et plus récemment NCIS : Enquêtes spéciales en 2005 et The Closer en 2007.

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme actrice[modifier | modifier le code]

comme réalisatrice[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]