Nina Berberova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nina Nikolaïevna Berberova

Description de cette image, également commentée ci-après

Nina Berberova avec Vladislav Khodassevitch à Sorrente en 1925

Activités Femme de lettres, poétesse
Naissance 8 août 1901
Saint-Pétersbourg, Drapeau de la Russie Russie
Décès 26 septembre 1993 (à 92 ans)
Philadelphie, Drapeau des États-Unis États-Unis

Nina Nikolaïevna Berberova (en russe : Ни́на Никола́евна Бербе́рова), née à Saint-Pétersbourg le 8 août 1901 et morte à Philadelphie le 26 septembre 1993, est une femme de lettres et poétesse russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née d'un père arménien et d'une mère russe, Nina Berberova grandit à Saint-Pétersbourg. Elle quitte la Russie en 1922 avec le poète Vladislav Khodassevitch. Le couple vit dans plusieurs villes européennes dont Berlin, avant de s'installer à Paris en 1925.

Dès son enfance, elle écrivait des poèmes. Sa dernière année au lycée fut marquée par des événements majeurs : la Révolution russe, la paix de Brest-Litovsk avec l'Allemagne.

Elle vécut la dernière partie de sa vie aux États-Unis (1950). Elle est célèbre pour son autobiographie, C'est moi qui souligne (parution en français en 1989), et L'Accompagnatrice (parution en français en 1985), qui donnera lieu au film du même nom de Claude Miller.

Elle a également écrit la première biographie du compositeur Piotr Ilitch Tchaïkovski en 1936, suscitant une controverse par son ouverture concernant l'homosexualité du compositeur.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans
  • L'Accompagnatrice (1985)
  • Le Laquais et la putain (1986)
  • Astachev à Paris (1988)
  • Le Roseau révolté (1988)
  • La Résurrection de Mozart (1989)
  • Le Mal noir (1989)
  • De cape et de larmes (1990)
  • À la mémoire de Schliemann (1991)
  • Roquenval (1991)
  • Chroniques de Billancourt (1992)
  • Où il n'est pas question d'amour (1993)
  • La Souveraine (1993)
  • Les Dames de Saint-Pétersbourg (1993)
  • Zoïa Andréïevna (1993)
  • Le Livre du bonheur (1993)
Varia
  • Tchaïkovski (1987)
  • Histoire de la baronne Boudberg (1988)
  • C'est moi qui souligne (1989)
  • Borodine (1989)
  • L'affaire Kravtchenko (1990)
  • Les Francs-maçons russes du XXe siècle (1990)
  • Alexandre Blok et son temps (1991)
  • Récits de l'exil (1991)
  • Nabokov et sa Lolita (1993)
  • Thesaurus Nina Berberova, essais (1993)

Littérature et sources

Ida Junker, Le monde de Nina Berberova, Paris, L'Harmattan, 2012.

Lien externe[modifier | modifier le code]