Nils Rosén von Rosenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rosenstein.
Nils Rosén von Rosenstein, portrait exécuté par Lorens Pasch le jeune.

Nils Rosén von Rosenstein est un médecin, anatomiste et naturaliste suédois, né à Sexdrega (province de Västergötland) le 11 février 1706[1] et décédé à Uppsala le 16 juillet 1773.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est considéré comme le fondateur de la pédiatrie. Il fait paraître en 1752 son traité de médecine familiale De Morbis infantum qui sera traduit dans de nombreuses langues (huit langues dans vingt-cinq éditions jusqu’à la dernière édition suédoise de 1851). Il est traduit en français en 1778 par Jean Baptiste Lefebvre de Villebrune (1732-1809) sous le titre de Traité des Maladies des Enfants. Ouvrage qui est le fruit d'une longue observation, & appuyé sur les faits les plus authentiques (chez Pierre Guillaume Cavelier, Paris).

Voulant toucher le plus grand nombre, Rosén von Rosenstein, présente ses idées sous la forme d’un almanach. Il s’intéresse notamment à la vaccination contre la variole.

Il enseigne la médecine à l’Université d'UppsalaCarl von Linné (1707-1778) est son collègue.

Abréviations botaniques[modifier | modifier le code]

Nils Rosén von Rosenstein est l'un des rares botanistes à avoir deux abréviations reconnues et conservées sciemment. L'abréviation botanique N.Rosén est appliquée aux espèces décrites jusqu'en 1762, à partir de cette date, c'est l'abréviation Rosenstein qui doit être utilisée.

N.Rosén est l’abréviation botanique officielle de Nils Rosén von Rosenstein.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI
Rosenstein est l’abréviation botanique officielle de Nils Rosén von Rosenstein.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI

Note[modifier | modifier le code]

  1. Nils Rosén von Rosenstein est né le 1er février 1706 du calendrier suédois de l'époque, c'est-à-dire le 11 février 1706 du calendrier grégorien.