Nilomètre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un nilomètre est en principe tout moyen de mesurer les variations des hauteurs de l'eau dans le Nil, et seul un support doté d'une échelle graduée mérite le nom de nilomètre ; il ne conviendrait donc pas de considérer comme nilomètre les escaliers d'un puits creusé à proximité du Nil servant dans l'antiquité à mesurer le niveau du fleuve grâce à des repères gravés sur ses parois ; cependant l'acceptation d'une telle définition est devenue courante.

Les échelles nilométriques mesuraient la hauteur atteinte par les eaux à partir d'un point zéro, dont on ne sait pas bien comment il était déterminé par les Égyptiens, mais dont on pense qu'il devait être fixé localement sur une hauteur moyenne de la nappe phréatique dans des temps très anciens.

La mesure utilisée pour chiffrer la hauteur de l'eau est la coudée royale[1] de 52,4 cm, dite « nilométrique » dans l'administration des eaux ou encore « divine », adjectif qui a qualifié jusqu'à la conquête arabe, tout ce qui émanait de l'autorité royale. Cette coudée était divisée en sept paumes et resta en vigueur jusqu'à ce que le système métrique soit adopté en Égypte[2].

Ces mesures permettaient de prévoir approximativement la date du début de l'inondation annuelle (début de l'année égyptienne), ainsi que son importance.

Du niveau de crue dépendait le taux des impôts. Plus la crue était bonne (ni trop forte, ni trop faible), et plus les impôts étaient élevés en prévision des bonnes récoltes qui devraient en suivre.

On peut encore voir - et parfois visiter - des nilomètres dans les temples d'Edfou, Kôm Ombo, Philæ[3], les deux sur l'île Éléphantine, ainsi que celui de l'île de Rodah, au Caire.

Le terme est encore utilisé de nos jours pour désigner un appareil de mesure de niveau d'eau, mais on lui préfère généralement le terme de limnimètre.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En égyptien, mḥ « longueur de l'avant-bras »
  2. Le système métrique fixé en Turquie par décret du , semble avoir été appliqué en Égypte sous domination turque en 1873, mais la date d'adoption officielle est 1939 et la mise en application définitive en 1951.
  3. L'archéologie en dénombre quatre sur l'île de Philæ, mais on ne considère souvent que le grand nilomètre situé près du mammisi.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Danielle Bonneau, « Le nilomètre : aspect technique in L'homme et l'eau en Méditerranée et au Proche-Orient, III : L'eau dans les techniques. », Travaux de la Maison de l'Orient, no 11,‎ 1986, p. 65-73

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir