Nikuman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nikuman (肉まん)
Image illustrative de l'article Nikuman
Nikuman

Autre nom baozi (包子), niku-manjū/ròu mántou (肉饅頭), chūkaman (中華まん), anman (あんまん)
Lieu d’origine Province du Shandong, en Chine
Place dans le service plat d'accompagnement
Ingrédients pâte de farine de blé, porc haché

Le nikuman (肉まん?), ou niku-manjū (肉饅頭?, littéralement « manjū à la viande »), mot provenant du terme chinois ròu mántou chinois simplifié : 肉馒头 ; chinois traditionnel : 肉饅頭 ; pinyin : ròu mántou ; littéralement : « mántou à la viande », également appelé chūkaman (中華まん?, lit. « brioche à la vapeur chinoise ») ou encore anman (あんまん?) sont les noms japonais d'un plat chinois, coréen et japonais.

Il est originaire de la province du Shandong, en Chine, où il est classé dans les baozi (chinois : 包子, bāozi, japonais : パオズ (paozu?)) et fait d'une pâte de farine de blé remplie d'une farce cuisinée à base de porc haché et d'autres ingrédients. Il s'agit d'une sorte de brioche à la farce à base de porc, pouvant également comprendre différents éléments, tels que différentes sortes d'oignons, des lentins du chêne ou du gingembre. En chine, on l'appelle plutôt ròu bāozi chinois : 肉包子 ; littéralement : « baozi à la viande ».

En Chine, ils sont cuits à la vapeur et sont vendus dans certaines boutiques spécialisées, restaurants et par des marchants ambulants, dans la rue toute l'année. Ceux-ci vendent généralement des variantes salées (viandes, légumes saumurés, etc...) et sucrées (crème d'azuki ou de sojaetc.)

De la même façon, au Japon, les nikuman sont cuits à la vapeur, avec les mêmes recettes qu'en Chine et y sont parfois également vendus dans la rue. Ils y sont par contre vendus pendant les saisons froides, du début de l'hiver et jusqu'aux premiers beaux jours d'avril ; on trouve les chūkaman dans la plupart des étals où ils sont gardés au chaud.

Une variante provenant Sud de la Chine, faite de viande, de saucisse et éventuellement d'œuf ou à la pâte sucrée est plus répandue dans les boutique d'Asie du Sud-Est (généralement tenues par des expatriés chinois du Cambodge ou Vietnam, ayant migré en Europe pendant la guerre du Vietnam). Le pain est généralement plus ferme que dans la version du nord.

On trouve comme autres variétés de chūkaman :

  • butaman (豚まん?, littéralement « manjū au porc ») : très similaire au nikuman, ce nom est très répandu dans la région du Kansai.
  • anman (あんまん?) : préparé à base d'haricots azuki (koshian ou tsubuan). On ajoute du lard et de l'huile de sésame pour augmenter la saveur. Cette brioche est très proche du doushabao chinois.
  • karēman (カレーまん?, littéralement « manjū au curry ») : des colorants alimentaires ou du curcuma sont ajoutés à la pâte pour lui donner une couleur jaune. Les ingrédients sont les mêmes que dans les brioches à la viande.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]