Nikolaus Geiger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Geiger.

Nikolaus Geiger, né le 6 décembre 1849 à Lauingen et mort le 27 novembre 1897 à Berlin-Wilmersdorf, est un sculpteur et peintre allemand qui fut professeur à l'université des arts de Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Grâce, tribunal de Leipzig

Geiger fait d'abord un apprentissage de tailleur de pierre en Bavière qu'il abandonne à l'âge de seize ans pour entrer à l'Académie royale des beaux-arts de Bavière à Munich, où se trouvait déjà son frère aîné Caspar Augustin. Il devient l'élève de Joseph Knabl et quitte l'académie en 1872, après avoir reçu son diplôme.

Il s'installe à Berlin, qui est alors en pleine transformation, la ville étant devenue la capitale de l'Empire allemand victorieux de la France. Il collabore à l'aménagement du palais Thiele-Winckler, ce qui lui donne une certaine renommée. Il participe ensuite à plusieurs expositions internationales, à Berlin et à Munich. Il crée plusieurs monuments marquants de son époque, comme celui de l'empereur Frédéric Barberousse sur le Kyffhäuser (Barbarossadenkmal), et sculpte les statues du fronton de la cathédrale Sainte-Edwige de Berlin

Geiger meurt d'une hémoptysie à l'âge de quarante-sept ans. Il est enterré au cimetière de Wilmersdorf. Il était marié avec l'artiste Henny Spiegel.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]