Nikolaos Triantaphillakos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nikolaos Triantaphillakos
Νικόλαος Τριανταφυλλάκος
Image illustrative de l'article Nikolaos Triantaphillakos
Fonctions
109e Premier ministre grec
1029 septembre 1922
Monarque Constantin Ierabdique le 27 septembre au profit de son fils
Georges II
Prédécesseur Petros Protopapadakis
Successeur Anastasios Charalambis
Biographie
Date de naissance 28 août 1855
Lieu de naissance Tripoli, Grèce
Date de décès 16 septembre 1939 (à 74 ans)
Nationalité Grecque
Religion Christianisme orthodoxe (Église de Grèce)

Nikolaos Triantaphillakos
Premiers ministres grecs

Nikolaos Triantaphillakos (en grec moderne:Νικόλαος Τριανταφυλλάκος), né le 28 août 1855 à Tripoli en Grèce et mort le 16 septembre 1939, est un homme politique grec, Premier ministre quelques jours en septembre 1922, pendant une période tumultueuse de l'histoire grecque.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Grèce est plongée dans une grave crise politique à la suite de la défaite de son armée lors de la campagne d'Asie mineure qui a entraîné la chute le 8 septembre 1922 du gouvernement de Pétros Protopapadákis. Le roi Constantin demande à Nikolaos Kalogeropoulos de constituer un nouveau gouvernement mais ce dernier échoue après deux jours de vaines négociations. Nikolaos Triantaphillakos est appelé à son tour et arrive avec difficulté à constituer un gouvernement de fortune.

Dans le même temps, l'excitation et l'insatisfaction croissent dans la population. Des mesures strictes sont nécessaires pour le maintien de l'ordre. Le 26 septembre, la loi martiale est proclamée pour faire face à la révolte de 8 000 soldats et leurs officiers à Thessalonique qui exigent l'abdication du roi Constantin et la mise en accusation des anciens Premiers ministres Dimitrios Gounaris et Nikolaos Stratos. La révolte s'étend aux troupes stationnées dans les îles de Lesbos, Chios et en Crète. Les contingents de l'armée à Mytilène forment un comité révolutionnaire dirigé par le colonel Stylianos Gonatas qui exige la démission du gouvernement, la dissolution du Parlement, la tenue de nouvelles élections et l'abdication du roi Constantin en faveur du prince héritier. Le mouvement révolutionnaire se propage rapidement. Le 27 septembre, le roi Constantin abdique pour la deuxième fois, en faveur de son fils aîné qui devient Georges II. Deux jours plus tard, le Premier ministre Triantaphillakos et son gouvernement démissionnent.