Nikola Špirić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nikola Špirić
Никола Шпирић
Image illustrative de l'article Nikola Špirić
Fonctions
14e président du Conseil des ministres bosnien
11 janvier 200712 janvier 2012
(5 ans et 1 jour)
Président Nebojša Radmanović
Željko Komšić
Haris Silajdžić
Nebojša Radmanović
Željko Komšić
Prédécesseur Adnan Terzić
Successeur Vjekoslav Bevanda
Biographie
Date de naissance 4 septembre 1956 (58 ans)
Lieu de naissance Drvar (Bosnie-Herzégovine, alors Yougoslavie)
Nationalité bosnienne
Parti politique Alliance des sociaux-démocrates indépendants (SNSD)
Diplômé de Université de Sarajevo
Profession Professeur d'économie

Nikola Špirić
Présidents du Conseil des ministres bosnien

Nikola Špirić (en cyrillique : Никола Шпирић, prononcé : Chpiritch), né le 4 septembre 1956 à Drvar, en Bosnie-Herzégovine, est un homme politique bosnien, président du Conseil des ministres du 11 janvier 2007 au 12 janvier 2012.

Il est confirmé par le Parlement bosnien le 9 février 2007, soit plus de quatre mois après les élections du 1er octobre 2006. Le gouvernement de Špirić, un social-démocrate, est constitué selon l'accord des 7 partis politiques représentés au Parlement par 4 Bosniaques, 3 Croates de Bosnie et 3 Serbes de Bosnie.

Il démissionne le 1er novembre 2007 en signe de protestation contre des mesures imposées par la communauté internationale, qu'il juge défavorables à la communauté serbe. La crise résolue, Špirić est reconduit dans ses fonctions et réinvesti par le Parlement le 28 décembre suivant.

À la suite des élections législatives du 3 octobre 2010, le Parlement ne parvient pas à élire un successeur à Špirić. Le 14 juin 2011, la présidence désigne Slavo Kukić comme président du Conseil des ministres, mais sa nomination est rejetée par le Parlement[1].

Le 12 janvier 2012, le Parlement bosnien confirme la nomination de Vjekoslav Bevanda au poste de président du Conseil des ministres. Dans le nouveau gouvernement formé le 10 février suivant, Nikola Špirić est nommé ministre des finances.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La candidature de Slavo Kukic, rejetée ! » sur bhinfo.fr, 1er juillet 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]