Nikolaï Raïevski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raïevski.
Nikolaï Nikolaïevitch Raïevski
Portrait par George Dawe - Galerie militaire du Palais d'Hiver
Portrait par George Dawe - Galerie militaire du Palais d'Hiver

Naissance 25 septembre 1771
Saint-Pétersbourg
Décès 18 septembre 1829 (à 57 ans)
Boltychka, province de Kiev
Allégeance Drapeau de la Russie Impériale Empire russe
Arme Cavalerie
Grade Général
Années de service 1786 – 1824
Conflits Guerre russo-turque de 1787-1792
Guerre russo-polonaise de 1792
guerre russo-suédoise
Guerre russo-turque (1806-1812)
Guerres napoléoniennes
Faits d'armes Friedland
Smolensk
Bautzen
Kulm
Leipzig
Dresde
Bar-sur-Aube
Paris
Distinctions Ordre de St-Georges IIe classe Ordre de Saint-Georges
Ordre de Saint-Vladimir Ie classe Ordre de Saint-Vladimir
Ordre de Saint Alexandre Nevski Ordre de Saint-Alexandre Nevski
Ordre de Sainte-Anne Ire classe Ordre de Sainte-Anne
Autres fonctions Membre du conseil d'état

Nikolaï Nikolaïevitch Raïevski (en russe : Николай Николаевич Раевский), né le 25 septembre 1771 à Saint-Pétersbourg et mort le 18 septembre 1829 à Boltychka (Ukraine), est un général de cavalerie Russe renommé pour ses faits d'armes au cours des guerres napoléoniennes. Sa famille laissa un héritage durable dans la société comme dans la culture russe.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Nikolaï Raïevski est issu d'une ancienne famille de la noblesse scandinave qui quitta au cours du XIVe siècle, le Danemark, pour s'établir en Livonie. De nationalité polonaise à partir du XVIe siècle, la famille Raïevski reçut l'autorisation de porter le blason du clan el Łabędź par Sigismond III de Pologne au XVIIIe siècle.

Mais c'est en Russie, que la famille Raïevski va prendre véritablement de l'importance lorsque le père de Nikolaï, le colonel Nikolaï Semionovich Raïevski, Commandant du régiment d'élite Izmaïlovski, se marie avec Ekaterina Samoïlova, dame de compagnie et amie intime de l'impératrice Catherine II et nièce du très influent favori, prince Grigori Potemkine.

Nikolaï Semionovich Raïevski meurt lors d'une charge au cours de la guerre russo-turque de 1768-1774 à Iași (Roumanie) quelques mois avant la naissance de son fils. Peu après son décès, l'Impératrice arrange un nouveau mariage entre la mère de Nikolaï et un riche propriétaire terrien du nom de Lev Davidov qui s’avérera être un beau-père généreux. De ce mariage naîtra le général Alexandre Lvovitch Davydov, demi frère de Nikolaï.

Raïevski est incorporé très jeune au sein du Régiment Ismaïlovski de la Garde impériale. Le 30 avril 1777, il est promu Sergent et le 1er janvier 1786, lieutenant. Trois ans plus tard, le 23 février 1789, il est transféré au régiment de Dragons de Nijni Novgorod avec rang de Major. Avec ce régiment, il combat au cours de la guerre russo-turque de 1787-1792 et se distingue à Bendery et Bilhorod. En reconnaissance de ses mérites, Raïevski est promu, le 1er septembre 1790, au grade de Lieutenant-colonel dans un régiment Cosaque.

Une fois le traité d'Iași entre la Russie et l'Empire ottoman signé, il prend part à la Guerre russo-polonaise de 1792 à la tête de son précédent régiment de dragons. Pour cette campagne, il reçoit le 28 juin 1792 l'Ordre de Saint-Georges (IVe classe) ainsi qu'une épée en or avec citation pour bravoure.

En 1796, Raïevski prend part, sous le commandement du comte Valérien Zoubov, à l'expédition contre l'Iran. Il participe activement à la prise de Derbent et à d'autres combats avant que l'expédition ne soit stoppée par la mort de Catherine II. Son successeur, Paul Ier, rappel l'armée. Nikolaï du fait de ses liens avec le Prince Potemkin, que Paul déteste, est écarté de l'armée. Cinq ans plus tard, suite à l'assassinat de Paul et l’accession au trône d'Alexandre, Raïevski réincorpore l'armée au grade de Major-général.

Il est le beau-père du général Sergueï Volkonski.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]