Nikolaï Chvernik

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nikolaï Chvernik

Nikolaï Mikhaïlovitch Chvernik (en russe : Николай Михайлович Шверник) (19 mai 1888 - 24 décembre 1970) est un apparatchik communiste et homme politique soviétique, Président du Présidium du Soviet Suprême (c'est-à-dire Président de l'URSS) du 19 mars 1946 jusqu'au 15 mars 1953. Bien que chef nominal de l'État, Chvernik avait dans la réalité peu de pouvoirs, l'autorité véritable étant détenue par le secrétaire général du parti communiste, qui était alors Staline.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le 19 mai 1888 à Saint-Pétersbourg.

Chvernik adhère au bolchevisme dès 1905.

En 1924, il, devient commissaire du peuple de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFSR) puis membre titulaire du comité central en 1925.

En 1927, il quitte le comité central et est envoyé dans l'Oural pour y diriger l'organisation locale du parti. Staline trouve en lui un collaborateur loyal dans la mise en œuvre de la politique d'industrialisation à marche forcée et Chvernik revient à Moscou en 1929 en tant que président du syndicat des métallurgistes.

Il reprend son ascension dans le parti, devenant membre du bureau d'organisation (Orgburo) et du secrétariat. Il est également premier secrétaire du Conseil central de l'Union des syndicats d'URSS de juillet 1930 à mars 1944. À ce titre, il surveille la conformité de l'action des syndicats à la ligne du Parti communiste.

Il est élu membre suppléant du Poliburo au XVIIIe congrès du PCUS en mars 1939.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Chvernik est responsable de l'évacuation de l'industrie soviétique vers l'Est, pour la soustraire à la menace de la Wehrmacht.

En 1946, il devient Président du Présidium du Soviet Suprême de l'URSS (c'est-à-dire Chef de l'État), succédant à ce poste à Mikhaïl Kalinine. Il n'est élu membre du Politburo, alors appelé Présidium du Comité Central qu'en 1952 mais en est éliminé dès 1953 lorsque le nombre de membres de cette instance est réduit après la mort de Staline.

À la suite de la mort de Staline, Chvernik perd son titre de chef nominal de l'État, remplacé à cette dignité par Kliment Vorochilov le 15 mars 1953. Il reprend alors ses fonctions de président de l'Union des syndicats.

Cependant en 1956, Khrouchtchev le recommande au poste de président de la commission de contrôle du parti, chargé de la réhabilitation des victimes des purges staliniennes. Il préside ainsi de 1961 à 1963 la Commission Chvernik, chargée d'enquêter sur les mécanismes de la répression à l'époque du stalinisme.

En 1957, Chvernik redevient membre titulaire du Politburo (Présidium du Comité Central) et le reste jusqu'à sa démission en 1966.

Il meurt le 24 décembre 1970. Son épouse est décédée en 1959.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]