Nijinsky II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Vaslav Nijinski
Nijinsky II
Image illustrative de l'article Nijinsky II
Nijinsky lors du Derby d'Irlande, en 1970

Père Northern Dancer
Mère Flaming Page
Père de mère Bull Page
Sexe M
Naissance 1967
Pays de naissance USA
Pays d'entraînement Irlande
Éleveur E.P.Taylor, Winfields Farm
Propriétaire Charles W.Engelhard Jr.
Entraîneur Vincent O'Brien
Cavalier Lester Piggott
Nombre de courses 13
Nombre de victoires 11
Gains en courses 677.177 $

Nijinsky (1967-1992) est un cheval de course pur-sang anglais issu du croisement de Northern Dancer et Flaming Page. Son nom exact est Nijinsky II, et il est considéré comme l'un des meilleurs chevaux de courses du XXe siècle.

Né au Canada à Windfields Farm, le célèbre haras de E. P. Taylor où naquit également son père Northern Dancer, Nijinsky fut acheté 84 000 $ lors de la vente annuelle du haras par l'industriel Charles W. Engelhard Jr, l'homme qui inspira le personnage de Goldfinger, éponyme du film Goldfinger. Il fut envoyé en Irlande, à Ballydoyle, chez le grand entraîneur Vincent O'Brien.

Carrière de courses[modifier | modifier le code]

Nijinsky révéla rapidement un potentiel hors du commun. À deux ans, il fut sacré meilleur poulain en Angleterre et en Irlande, gagnant notamment les Dewhurst Stakes.

À trois ans, en 1970, il devint le 15e cheval de l’histoire à s’adjuger la triple couronne britannique : 2000 Guinées (1 600 m), Derby d’Epsom (2 400 m) et St. Leger Stakes (2 900 m), où il vainquit malgré des soucis physiques. Personne n’avait plus réalisé cet exploit depuis Bahram en 1935, personne ne l’a réédité depuis.

Il ne se contenta pas de cette performance et devint double "derby winner" en gagnant le Derby d’Irlande. Durant l’été, Nijinsky se rendit maître de ses aînés dans les King George VI and Queen Elizabeth Diamond Stakes, prouvant qu’il n’avait aucun rival à sa mesure. Toujours invaincu, il se présenta logiquement dans le Prix de l’Arc de Triomphe pour couronner une carrière absolument exceptionnelle. Monté comme toujours par Lester Piggott, il était naturellement le grandissime favori. Pourtant, au bout de la ligne droite de l’Hippodrome de Longchamp, "la surprise du siècle" attendait le pressenti "cheval du siècle". Nijinsky fut devancé d’une courte tête par Sassafras, le meilleur 3 ans français, monté par Yves Saint-Martin. On se perdit en conjectures pour expliquer pareille sensation : Lester Piggott avait-il été trop sûr de lui ? Le cheval avait-il suffisamment récupéré de sa victoire dans l’éprouvant St. Leger Stakes ? Nijinsky reparut une dernière fois en compétition, dans les Champion Stakes, et il fut pareillement battu, cette fois par Lorenzaccio. Cette nouvelle déconvenue s’expliquait mieux : le cheval avait fait preuve de nervosité avant la course, et avait laissé de l’influx lors de son échauffement.

La carrière de courses de celui qui était appelé à disputer à Sea Bird le titre officieux de "cheval du siècle", et qui l’aurait fait sans sa défaite parisienne, était terminée. Timeform lui attribua un rating étrangement bas de 138.

Au haras[modifier | modifier le code]

Nijinsky fut syndiqué pour un prix record et se retira aux États-Unis, prenant ses quartiers au haras de Clairbone Farms, à Paris, dans le Kentucky, où il demeura jusqu'à sa mort en 1992. Il y repose désormais. En bon fils de Northern Dancer, il allait vite s'affirmer comme un reproducteur de premier plan. Il est le père de 155 "stakes winners" (vainqueurs de courses importantes), parmi lesquels trois lauréats du Derby d'Epsom : Golden Fleece, Shahrastani et Lammtarra, vainqueur également du Prix de l'Arc de Triomphe. En Europe comme aux États-Unis, il a engendré de nombreux champions : Shadeed, Royal Academy, Green Dancer, Sky Classic, Ferdinand ou encore Seattle Dancer, qui en 1985 devint le yearling le plus cher du monde, faisant afficher 13,1 millions de dollars.

Il fut tête de liste des pères de mères en Amérique du Nord en 1993 et 1994.

Autour de Nijinsky[modifier | modifier le code]

  • L'entourage de Nijinsky fut élu en 1970 "personnalité sportive de l'année" par la BBC, dans la catégorie groupe.
  • En 2000, les lecteurs du tabloïd britannique The Sun élurent Nijinsky "Horse of the Millennium."
  • En 1970, Jo Durden-Smith réalise un documentaire sur le champion, A Horse Called Nijinsky (Un cheval nommé Nijinsky), qui bénéficia d'une sortie sur les écrans anglais. La narration du film était assurée par la voix d'Orson Welles en personne.

Origines[modifier | modifier le code]

Origines de Nijinsky
Père
Northern Dancer
Nearctic Nearco Pharos
Nogara
Lady Angela Hyperion
Sister Sarah
Natalma Native Dancer Polynesian
Geisha
Almahmoud Mahmoud
Arbitrator
Mère
Flaming Page
Bull Page Bull Lea Bull Dog
Rose Leaves
Our Page Blue Larkspur
Occult
Flaring Top Menow Pharamond
Alcibiades
Flaming Top Omaha
Firetop