Nicolas Vignier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nicolas Vignier (1530-1596) est un juriste, historiographe et théologien français.

Juriste calviniste, né à Bar-sur-Seine, Nicolas Vignier devint médecin et, après sa conversion au catholicisme, historiographe personnel d'Henri III de France.

Dans un important traité de droit et d'histoire, il s'élève avec force contre Bertrand d’Argentré, inflexible partisan d'un droit féodal et coutumier. À travers sa réfutation de l'histoire de Bretagne, l'auteur tente ici de montrer les droits de la couronne de France sur cette région et de montrer la valeur de l'unification de droit en s'appuyant indirectement sur le droit romain.

Après sa mort, Nicolas Vignier fils, pasteur, et Jean Vignier, ses fils, firent imprimer à Leyde en 1601 son Histoire Ecclésiastique, à laquelle il n'avait pu mettre la dernière main. Ils la dédièrent à Maximilien de Béthune.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Sommaire de l'histoire des François, recueilly des plus certains aucteurs de l'Ancienneté et digéré selon le vray ordre des temps en quatre livres, extraicts de la Bibliothèque historiale de Nicolas Vignier... avec un traicté de l'origine, estat et demeure des François, Paris, S. Nivelle, 1579.
  • De la noblesse, ancienneté, remarques et mérites d'honneur de la troisième maison de France, Paris, 1587.
  • Les fastes des anciens Hébreux, Grecs et Romains. Avec un traité de l’an et des mois. À Paris, chez A. L’Angelier, 1588 ;
  • Traicté de l'ancien estat de la petite Bretagne, et du droict de la couronne de France sur icelle. Contre les faussetez et calomnies des deux histoires de Bretagne, composées par le feu Sr. Bertrand d'Argentré, président au siège de Rennes. À Paris, chez Adrian Périer, 1619.