Nicolas Lenglet Du Fresnoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolas Lenglet Du Fresnoy. Gravure.

Nicolas Lenglet Du Fresnoy, né le 5 octobre 1674 à Beauvais et mort le 16 janvier 1755 à Paris, est un érudit français, historien, géographe, philosophe et bibliographe de l’alchimie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lenglet Du Fresnoy étudia d’abord la théologie, mais la quitta bientôt pour la diplomatie et la politique. Torcy le nomma, en 1705, secrétaire pour les langues latine et française auprès de l’électeur de Cologne, qui résidait à Lille. Sous la Régence, il revint à Paris et le régent mit à profit son habileté, en 1718, pour découvrir les complices de la conspiration de Cellamare.

Lenglet ne s’occupa plus ensuite que de ses travaux d’érudition et refusa toutes les offres qui lui furent faites en France ou à l’étranger. Mordant et sarcastique, il eut de nombreux ennemis, ce dont il tirait vanité, disant : « Je veux être franc Gaulois dans mon style, comme dans mes actions. » Son amour de l’indépendance et son opposition aux censeurs royaux le firent, sous Louis XV, enfermer cinq fois à la Bastille, une fois à la citadelle de Strasbourg, une autre fois à Vincennes. Il mourut, à près de 82 ans, après être tombé dans le foyer auprès duquel il lisait. Il fut inhumé dans l'église où dans le cimetière de Saint-Séverin à Paris.

Lenglet, dont les livres renferment des trésors d’érudition, s’est intéressé aussi bien à la critique littéraire qu’à la philosophie hermétique, l’histoire ou la géographie. Il a également édité le Roman de la Rose, Marot, Sigogne, Régnier, Motin, Berthelot, Maynard, La Henriade de Voltaire, des Mémoires de Philippe de Comines, de Pierre de L'Estoile, etc.

Il a revu les articles concernant l’histoire et même donné quelques-uns en entier à l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert. Il a écrit sous les pseudonymes d’« Edward Melton », « Albert Van Heussen », « C. Gordon de Percel » et « Gosford ». Il a aussi écrit en latin sous le nom de « Lengletius ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Cinquième [- sixième] mémoire sur les collations des canonicats de la cathédrale de Tournay, Tournay, Louis Varlé, 1711.
  • De l’usage des romans, où l’on fait voir leur utilité et leurs différents caractères : avec une bibliothèque des romans accompagnée de remarques critiques sur leur choix et leurs éditions (1735), Genève, Slatkine reprints, 1970.
    Une analyse de cet ouvrage se trouve dans l’article Réflexions sur le roman au XVIIIe siècle.
  • Défense de la nation Hollandoise, contre les calomnies répandues dans les Lettres sur les Hollandois, et dans la Méthode pour étudier l’histoire, La Haye, [S.n.], 1736.
  • Géographie abrégée par demandes et par réponses, divisée par leçons, pour l’instruction de la jeunesse; avec une idée de l’ancienne géographie & des systèmes du monde, Paris, Tilliard, 1766.
  • Géographie des enfans, ou, Méthode abrégée de la géographie, divisée par leçons, avec la liste des principales cartes nécessaires aux enfans, Paris, Rollin fils, De Bure l’aîné, 1736.
  • Histoire de Jeanne d’Arc, dite la Pucelle d’Orleans, vierge, héroïne et martyre d’état : suscitée par la providence pour rétablir la monarchie françoise, Paris, Coutellier, 1753-1754.
  • Histoire de la philosophie hermétique. Accompagnée d’un catalogue raisonné des écrivains de cette science, Hildesheim ; New York, G. Olms, 1975.
  • La messe des fideles, avec une explication historique et dogmatique du sacrifice de la Sainte Messe, et des pratiques de pieté : Pour honorer le Très-Saint Sacrement, avec des Maximes des Saints Peres pour tous les jours du mois., Paris, Damonneville, 1742.
  • Lettre de M. l’Abbé Lenglet du Fresnoy a l’Auteur des Observations sur les ecrits modernes. Au sujet de la méthode pour étudier la géographie, La Haye, J. Neaulme, 1739.
  • Lettres d’un pair de la Grande Bretagne à Milord Archevêque de Cantorberi sur l’état présent des affaires de l’Europe, Londres, Innys, 1745.
  • L’Europe pacifiée par l’équité de la Reine de Hongrie, ou distribution légale de la Succession d’Autriche, Bruxxelles, F. Foppens, 1745.
  • L’Histoire justifiée contre les romans, Amsterdam, Aux dépens de la Compagnie, 1735.
  • Mémoires pour servir à l’histoire de Charles IX, et de Henri IV, rois de France: contenant, en quatre parties, les pieces importantes ... et quantite de remarques historiques et critiques, qui servent à leur éclaircissement, Paris, Aux frais & dépens de l’editeur, 1745.
  • Mémoires sur la collation des canonicats de l’église cathedrale de Tournay, faite par leurs hautes puissances nosseigneurs les Etats Généraux des Provinces Unies, Tournay, Louis Varlé, 1711.
  • Méthode pour étudier la geographie ; Où l’on donne une description exacte de l’univers, formée sur les observations de l’Académie Royale des Sciences, & sur les auteurs originaux. Avec un discours préliminaire sur l’étude de cette science, & un catalogue des cartes, relations, voyages & descriptions nécessaires pour la géographie, Amsterdam, aux dépens de la Compagnie, 1718.
  • Méthode pour étudier l’histoire : Où après avoir établi les principes & l’ordre qu’on doit tenir la lire utilement, on fait les remarques nécessaires pour ne se pas laisser tromper dans sa lecture : avec un catalogue des principaux historiens, & des remarques critiques sur la bonté de leurs ouvrages, & sur le choix des meilleures editions, Bruxelles, Aux dépens de la Compagnie, 1714.
  • Principes de l’histoire pour l’éducation de la jeunesse, par années et par leçons, Paris, Pierre Gandouin, 1735.
  • Recueil de Dissertations, anciennes et nouvelles, sur les Apparitions, les Visions et les Songes, Avignon, [S.n.], 1751.
  • Recueil de romans historiques, Londres, [s.n.], 1747.
  • Supplément de la Méthode pour étudier l’histoire : avec un supplément au catalogue des historiens, & des remarques sur la bonté & le choix de leurs editions, Paris, Rollin fils, DeBure l’aîné, 1739.
  • Tablettes chronologiques de l’histoire universelle : sacrée et profane, ecclésiastique et civile, depuis la création du monde, jusqu’à l’an 1762 : avec des réflexions sur l’ordre qu’on doit tenir, & sur les ouvrages nécessaires pour l’étude de l’histoire, Paris, Pierre Gandouin, 1729.
  • Traité historique et dogmatique du secret inviolable de la confession, où l’on montre quelle a toûjours été à ce sujet la doctrine, & la discipline de l’Eglise, avec resolution de plusieurs difficultez, qui surviennent tous les jours sur cette matière, Paris, Jean Musier, 1708.
  • Traité historique et dogmatique sur les apparitions, les visions & les révélations particulières. Avec des observations sur les dissertations du R.P. Dom Calmet, abbé de Senones, sur les apparitions & les revenans, Avignon et Paris, Leloup, 1751.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jean-Bernard Michault, Mémoires pour servir à l’histoire de la vie & des ouvrages de Monsieur l’abbé Lenglet du Fresnoy, Londres et se trouvent à Paris, chez Duchesne, 1761.