Nicolas Le Floch (série télévisée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nicolas Le Floch et Floc'h.

Nicolas Le Floch

Titre original Nicolas Le Floch
Genre policier
Création Jean-François Parot
Acteurs principaux Jérôme Robart
Mathias Mlekuz
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine France 2
Nb. de saisons 6
Nb. d'épisodes 12
Durée 90 minutes
Diff. originale 28 octobre 2008 – en production
Site web france2.fr/emissions/nicolas-le-floch

Nicolas Le Floch est une série télévisée française adaptée pour la télévision de plusieurs romans policiers de Jean-François Parot, diffusée depuis le 28 octobre 2008 sur France 2.

Le tournage de la série a eu lieu entre autres au Mans, à Senlis et au Château de Versailles.

La série est diffusée en Russie, au Japon[1], aux États-Unis[2], en Amérique latine[3], en Europe et en Afrique[4].

Distribution principale[modifier | modifier le code]

Saison 1 (2008)[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : L’Homme au ventre de plomb[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : 28 octobre 2008 (4,9 millions de téléspectateurs)[5]
  • Synopsis : Fin 1761, Nicolas Le Floch, jeune commissaire de police au Châtelet sous les ordres de M. de Sartine, est chargé de la sécurité de la fille du roi, Madame Adélaïde, venue assister à un opéra. Durant la représentation, le comte et la comtesse de Ruissec, qui accompagnaient la princesse, sont informés du suicide de leur fils. Nicolas, qui ne croit pas au suicide, est chargé par M. de Sartine d'élucider le meurtre du jeune comte de Ruissec. Au cours de son enquête, Nicolas découvre que le meurtre est lié à un complot contre le roi Louis XV et contre la favorite en titre, Madame de Pompadour.

Épisode 2 : L’Énigme des Blancs-Manteaux[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : 4 novembre 2008 (4,8 millions de téléspectateurs)[6]
  • Synopsis : Le commissaire Lardin a disparu ! Nicolas Le Floch est chargé par M. de Sartine d'enquêter sur cette prétendue disparition. Pour cette nouvelle enquête, Nicolas va devoir déjouer tous les pièges qu'on lui tend. Secondé par son fidèle adjoint, l'inspecteur Bourdeau, Nicolas dénouera les fils d'une enquête qui touche de près le roi.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Nicolas Le Floch
  • Réalisation : Edwin Baily
  • Scénario, dialogues et adaptation : Hugues Pagan d'après les romans homonymes
  • Musique : Stéphane Moucha
  • Producteur : Jean Labib
  • Directrice Littéraire : Ariane Gardel
  • Producteur Exécutif : Marc Eloy
  • Directeur de la photographie : Laurent Machuel
  • Date de sortie : octobre 2008
  • Durée : 2 × 90 min
  • D'après les romans de Jean-François Parot
  • Genre : policier

Distribution[modifier | modifier le code]

Saison 2 (2009)[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : Le Fantôme de la rue Royale[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : 23 octobre 2009 (3 millions de téléspectateurs)[7]
  • Synopsis : Paris donne un grand feu d'artifice pour fêter le majorité du dauphin. En ce jour de fête, Nicolas Le Floch est inquiet. La surveillance de la ville a été confiée aux gardes de la ville et non aux gens de M. de Sartine. Soudain, une catastrophe se produit. Des carrosses renversés, des centaines de victimes écrasées… Alors qu'il constate le drame, Nicolas remarque, au milieu de la foule, le corps sans vie d'une jeune femme, apparemment morte étranglée. Nicolas mène l'enquête.

Épisode 2 : L’Affaire Nicolas Le Floch[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : 30 octobre 2009 (2,9 millions de téléspectateurs)[8]
  • Synopsis : Nicolas Le Floch est d'humeur sombre. Sa maîtresse, la belle Julie de Lastérieux a été retrouvée morte empoisonnée et tous les indices désignent Nicolas comme le coupable. Le roi, qui lui conserve toute sa confiance et veut le protéger des périls de l'enquête, l'envoie en mission à Londres. Nicolas devra convaincre un pamphlétaire de renoncer à publier un libelle critiquant Madame du Barry, la favorite. Au cours de sa mission, il finira par découvrir le responsable de la mort de Mme de Lastérieux.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Saison 3 (2010)[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : La Larme de Varsovie[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : 3 décembre 2010 (3,4 millions de téléspectateurs)[9]
  • Synopsis : Une perle, qu'on appelle la « Larme de Varsovie », a été remise par le Roi de Pologne à la Reine de France. Si la perle venait à disparaître, une terrible malédiction s’abattrait sur la Monarchie Française. Le Roi Louis XV confie donc la précieuse perle au mystérieux Comte de Saint-Germain, alchimiste reconnu et Chevalier de la Rose-Croix. Mais, malheureusement, la perle est volée. Ponctuée de morts successives, l’enquête devient périlleuse pour Nicolas Le Floch. Car derrière ce vol se dissimule une redoutable conspiration du Chevalier d’Aumont de l’ordre du Temple.

Épisode 2 : Le Grand Veneur[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : 10 décembre 2010 (3,2 millions de téléspectateurs)[10]
  • Synopsis : Nicolas Le Floch est chargé d’enquêter discrètement sur l’assassinat du jeune Louis-Charles d’Allas retrouvé déchiqueté et décapité. Sous son identité de Marquis de Ranreuil, il se rend en Aquitaine, assisté de l'inspecteur Bourdeau, du chirurgien de Marine, Scemacgus et de la Duchesse de Langremont, alias, la Satin. Ses soupçons se portent sur le Comte et la Comtesse de Rhodes, de riches notables aux mœurs étranges. Invités au château, Nicolas Le Floch et la Satin tombent dans un piège terrible : une partie de chasse à courre, où le Comte de Rhodes sera le Grand Veneur et Nicolas Le Floch sa proie.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Nicolas Le Floch
  • Réalisation : Nicolas Picard-Dreyfuss
  • Scénario original, dialogues : Hugues Pagan
  • Musique : Stéphane Moucha
  • Producteur : Jean Labib
  • Directrice littéraire : Ariane Gardel
  • Producteur exécutif : Marc Eloy
  • Directeur de la photographie : Carlo Varini
  • Date de sortie : décembre 2010
  • Durée: 2 × 90 min
  • D'après les romans de Jean-François Parot
  • Genre : policier

Distribution[modifier | modifier le code]

Saison 4 (2012)[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : Le Dîner des gueux[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : 13 janvier 2012 (3,1 millions de téléspectateurs soit 12,3 % des parts)[11]
  • Synopsis : Après avoir sauvé d’une embuscade la jeune et belle Clémence de Villerbois et l’avoir séduite, le grand brigand « La Griffe » se fait passer pour le duelliste italien Giaccomo Petracci, qui vient d’être tué lors de l’attaque. Menant l’enquête sur la mort du noble italien, Nicolas Le Floch découvre la véritable identité de La Griffe. Sans scrupules, le chef des « gueux » dépouille les plus grands jusqu’au lieutenant général de police, Monsieur de Sartine. La course poursuite sera sans répit entre Nicolas Le Floch et La Griffe, puis s’achèvera par un duel magistral à Versailles.

Épisode 2 : Le Crime de la rue des Francs-Bourgeois[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : 20 janvier 2012 (3 millions de téléspectateurs)[12]
  • Synopsis : Une inquiétante menace, puis un empoisonnement frappent de plein fouet l’hôtel du très influent Monsieur de Montault, conseiller au Parlement de Paris. À la demande de Monsieur de Sartine, Nicolas le Floch est chargé de mener l’enquête en toute discrétion. Malgré la présence du commissaire au sein de la maison, les membres de la famille de M. de Montault meurent les uns après les autres. Seule sa belle-fille, Hortense de Vartelle, dont il est secrètement amoureux, échappe miraculeusement au sort. Nicolas le Floch est sous pression, tant l’ennemi mystérieux semble se jouer de lui…

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Nicolas Le Floch
  • Réalisation : Nicolas Picard-Dreyfuss
  • Scénario original, dialogues : Hugues Pagan
  • Musique : Stéphane Moucha
  • Producteur : Jean Labib
  • Directrice littéraire : Ariane Gardel
  • Producteur exécutif : Marc Eloy
  • Directeur de la photographie : Carlo Varini
  • Date de sortie : janvier 2012
  • Durée: 2 × 90 min
  • D'après les romans de Jean-François Parot
  • Genre : policier

Distribution[modifier | modifier le code]

Saison 5 (2013)[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : Le Crime de l’hôtel Saint-Florentin[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : le 22 février 2013 (2,79 millions d'audiences soit 10,9 % des parts)[13]
  • Synopsis : Louis XV meurt. Son petit-fils Louis XVI lui succède. Un crime est commis dans la maison de monsieur de Saint-Florentin, ministre du nouveau gouvernement. Le roi demande à Nicolas de mener l'enquête.

Épisode 2 : Le Sang des farines[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : 1er mars 2013 (3,1 millions d'audiences soit 13,1 % des parts)[14]
  • Synopsis : Printemps 1775. Le peuple a faim et défile dans les rues pour réclamer du pain. Un boulanger est retrouvé mort dans un fournil. Nicolas est chargé de l'enquête.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Nicolas Le Floch
  • Réalisateur : Philippe Bérenger
  • Scénariste : Hugues Pagan d'après le roman homonyme
  • Musique : Stéphane Moucha
  • Producteur : Jean Labib
  • Directrice littéraire : Ariane Gardel
  • Producteur exécutif : Marc Eloy
  • Directeur de la photographie : Carlo Varini
  • Date de sortie : 2013
  • Durée: 2 × 90 min
  • D'après les romans de Jean-François Parot
  • Genre : policier

Distribution[modifier | modifier le code]

Saison 6 (2014-2015)[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : Le Cadavre anglais[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion : fin 2014 ou début 2015[15],[16]
  • Synopsis : Paris 1777. Nicolas enquête sur la mort d'un prisonnier qui a tenté de s'échapper de la prison de Fort-L'Evêque.

Épisode 2 : Le Noyé du Grand canal[modifier | modifier le code]

  • Première diffusion :
  • Synopsis : Paris 1778. Nicolas enquête sur un vol de bijou appartenant à la Reine et sur des mystérieux meurtres dans un contexte politique trouble.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Titre : Nicolas Le Floch
  • Réalisateur : Philippe Bérenger
  • Scénariste : Hugues Pagan d'après le roman homonyme
  • Musique : Stéphane Moucha
  • Producteur : Jean Labib
  • Directrice littéraire : Ariane Gardel
  • Producteur exécutif : Marc Eloy
  • Directeur de la photographie :
  • Date de sortie : 2014-2015
  • Durée: 2 × 90 min
  • D'après les romans de Jean-François Parot
  • Genre : policier

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour de la série[modifier | modifier le code]

Anachronismes[modifier | modifier le code]

À la trentième minute de l'épisode L’Affaire Nicolas Le Floch, un fruitier sur une table chez M. de Noblecourt comporte des fruits assez modernes, dont une banane, guère disponible à grande échelle en France avant les années 1950.

Dans les premiers épisodes la salle à manger de monsieur de Noblecourt est décorée avec un panneau de papier peint de la manufacture Dufour, extrait de l'ensemble Les Voyages du Capitaine Cook exécuté en 1804.

Dans l'épisode 10, Le Sang des farines, Bourdeau parle d'un policier douteux et dit que c'est un « poulet rôti ». Pourtant le sobriquet de « poulet » ne date que de 1871, lorsque la Préfecture de Police de Paris s’installe dans un nouveau siège : la caserne de la Cité, qui avait été construite sur l’emplacement de l’ancien marché aux volailles de la capitale[N 1].

Pétition contre l'arrêt de la série[modifier | modifier le code]

À la suite d'une baisse du chiffre d'audience pour l'épisode 1 de la saison 5 (2,7 millions de téléspectateurs au lieu de 3,2 habituellement), la chaîne n'a pas l'intention en mars 2013 d'investir dans une sixième saison[18]. Une pétition est créée sur internet afin de sauver la série[19]. En mai 2013, France 2 annonce la commande de deux nouveaux épisodes qui seront tournés au printemps 2014.

Décès de Carlo Varini[modifier | modifier le code]

Le directeur de la photographie Carlo Varini est décédé en mai 2014, à la veille du tournage de la saison 6[20].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le poulet désigne ici un mot, un billet galant et non un policier. Parot utilise souvent ce terme dans les romans de la série.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le commissaire Nicolas le Floch apprend le japonais, sur 20minutes.fr, consulté le 3 février 2014
  2. Nicolas Le Floch on Mhz Networks, sur mhznetworks.org, consulté le 26 avril 2014.
  3. Nicolas le Floch el hombre del vientre de plomo, sur europaeuropa.tv, consulté le 4 juin 2014
  4. Nicolas le Floch, sur programme-tv.com, consulté le 4 juin 2014
  5. Audiences de l'épisode, sur lepoint.fr, consulté le 16 mars 2013
  6. Nicolas le Floch abandonne quelques fidèles, sur toutelatele.com, consulté le 3 février 2014
  7. 3 millions de français pour le retour de Nicolas le Floch, sur toutelatele.com, consulté le 3 février 2014
  8. Nicolas le Floch en mauvaise posture sur France 2, sur toutelatele.com, consulté le 3 février 2014
  9. Nicolas le Floch tient ses promesses sur France 2, sur toutelatele.com, consulté le 3 février 2014
  10. Nicolas le Floch perd des fidèles, sur toutelatele.com, consulté le 3 février 2014
  11. Retour guère convaincant pour Nicolas le Floch, sur toutelatele.com, consulté le 16 mars 2013
  12. L'érosion se poursuit pour Nicolas le Floch, sur toutelatele.com, consulté le 3 février 2014
  13. Déception pour le retour de Nicolas le Floch, sur toutelatele.com, consulté le 16 mars 2013
  14. Le sang des farines attire peu de lecteurs vers France 2, sur toutelatele.com, consulté le 16 mars 2013
  15. Nicolas Le Floch aura une 6e saison, sur leparisien.fr, consulté le 21 juin 2013
  16. Nicolas Le Floch : deux jours de tournage dans les rues du vieux Mans, sur ouest-france.fr, consulté le 14 mai 2014
  17. Tournage d'un épisode de Nicolas Le Floch pour France 2, sur leblogtvnews.com, consulté le 20 mai 2014
  18. Nicolas Le Floch : un commissaire en sursis, sur lefigaro.fr, consulté le 1er mars 2013
  19. Il faut sauver Nicolas Le Floch, sur lefigaro.fr, consulté le 1er mars 2013
  20. Le chef opérateur du Grand bleu et des Choristes est mort, sur lefigaro.fr, consulté le 9 juin 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]