Nicolas Fuss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nicolas Fuss, également appelé Nikolai Fuss ou Niklaus Fuss, né le 29 janvier 1755 à Bâle et mort le 4 janvier 1826 à Saint-Pétersbourg[1], est un mathématicien suisse.

Nico Fuss

Naissance 29 janvier 1755
Suisse (Suisse)
Décès 4 janvier 1826
Nationalité Suisse
Champs Mathématique

Biographie[modifier | modifier le code]

Fuss s'installe à Saint-Pétersbourg pour travailler sur recommandation de Daniel Bernoulli comme assistant en mathématiques de Leonhard Euler de 1773 à 1783[2]. Il se marie avec la petite fille du maître, devenu à demi aveugle et l'aide à rédiger près de 250 articles. Il est présent le jour de la mort d'Euler, en compagnie d'Anders Lexell[3]. Avec ce dernier, il apporte alors une contribution importante dans le domaine de la trigonométrie sphérique[4]. Il poursuit ses travaux sur les équations differentielles, la géométrie différentielle, l'optique des microscopes et des télescopes, et la science actuarielle. Il travaille également en géométrie euclidienne, dont sur le problème d'Apollonius.

En 1778, il obtient le Prix de l'Académie des sciences de France pour son travail « Recherche sur le dérangement d'une comète qui passe près d'une planète ». En 1790, Fuss devient professeur de l'école de l'infanterie de Saint-Petersbourg. En 1797, il est élu membre étranger de l'Académie royale des sciences de Suède. De 1800 à 1826, Fuss est secrétaire permanent de l'Académie des sciences de Saint-Pétersbourg[5]

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fuss, Nicklaus » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. Sur lequel il publie une Eloge De Monsieur Leonard Euler: Lu A L'Academie Imperiale Des Science, Dans Son Assemblee (1783), Kessinger Publishing,‎ 2009¢isbn=1104134152, 220 p.
  3. (en) Euler's Disciples sur le site mathématiques à Dartmouth
  4. Michel Chasles : Mémoires sur les questions proposées par l'Académie royale des sciences de Bruxelles
  5. (en) « Nikolai Fuss », sur MacTutor History of Mathematics (consulté le 7 octobre 2009)