Isidore Hippolyte Brion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Nicolas Brion)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brion.
Sépulture d'Isidore Hippolyte Brion au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Isidore Hippolyte Brion[1],[2], dit Brion fils[3], né à Paris le 18 décembre 1799 et mort dans la même ville le 24 octobre 1863, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Isidore Hippolyte Brion est le fils du sculpteur-ébéniste Pierre-Gaston Brion.

Il reçoit l'enseignement de son père, ainsi que celui de François Joseph Bosio dont il est probablement l'un des élèves les plus doués[2], à l'École des beaux-arts de Paris. Deux fois admis au prix de Rome, il doit y renoncer pour raison de santé.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Parmi ses œuvres, on peut citer un buste en marbre de l'amiral de France, le duc Anne de Joyeuse, qui est conservé dans la galerie des Batailles du château de Versailles, et la statue de L'abbé René Just Haüy (1743-1822), minéralogiste français, conservée dans la galerie de minéralogie du Muséum national d'histoire naturelle à Paris.

Il participe avec Jean-François-Théodore Gechter, François Lanno et Honoré Jean Aristide Husson, à la réalisation du noyau de la Fontaine des Fleuves, installée sur la place de la Concorde à Paris. L'ensemble se compose de figures allégoriques de La Cueillette des fruits, de L'Industrie, La Navigation et L'Agriculture.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Th.-P. Brisson et A. Millard, Histoire de Lenharrée, Châlons-sur-Marne, imprimerie Martin frères, 1904

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né « Hippolyte Isidore Nicolas Brion ».
  2. a et b (en) « Brion, Isidore Hippolyte (1799-1863), Sculptor », entrée du Dictionnaire Bénézit référencée dans la base Oxford Index.
  3. Dictionnaire des artistes de l'école française du XIXème siècle

Liens externes[modifier | modifier le code]