Nicolas Blasset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nicolas Blasset

Description de cette image, également commentée ci-après

Statue de Nicolas Blasset sur le monument aux Illustrations picardes de Gédéon de Forceville (XIXe siècle).

Nom de naissance Nicolas Blasset
Naissance 1600
Amiens (Somme)
Décès 1659
Amiens
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Sculpteur
Autres activités couvreur, maître-maçon
Formation père, oncles et cousins
Influencé par sculpteurs français de la Renaissance, Jean Goujon, Germain Pilon et sculpteurs des Pays-Bas méridionaux


Nicolas Blasset, né à Amiens en 1600 et mort en 1659, est un sculpteur français auteur de plusieurs œuvres dans la cathédrale d'Amiens.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicolas Blasset est issu d'une lignée de tailleurs d'images et de sculpteurs amiénois; ses oncles, ses cousins, son père étaient sculpteurs. Il apprit d'eux l'art de la sculpture mais étudia également l’œuvre des grands maîtres de la Renaissance, Jean Goujon, Germain Pilon... il connaissait également les œuvres de sculpteurs des Pays-Bas méridionaux de Gand, Malines ou Anvers.

Il fut reçu maître sculpteur et membre de la Confrérie des Puys Notre-Dame d'Amiens en 1625. La ville d'Amiens le chargea la même année du décor installé pour l'entrée solennelle de la reine Henriette d'Angleterre. Nicolas Blasset fut également architecte, couvreur et plombier. On lui doit en 1628, la couverture en plomb de la flèche de la cathédrale d'Amiens. Il dirigea également certains travaux à la citadelle de la ville. Il fut également chargé de la construction du couvent des dames de Mauréaucourt installées à Amiens à la suite des invasions espagnoles.

En 1637 il fut nommé architecte et sculpteur ordinaire du roi. Il resta toute sa vie à Amiens dont il devint un notable et y créa la quasi-totalité de son œuvre d'inspiration religieuse presque exclusivement. Il mourut de maladie en 1659[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Cathédrale Notre-Dame[modifier | modifier le code]

L'Ange pleureur
  • Statue de Judith levant la tête d'Holopherne (1627), dans la chapelle du Pilier rouge.
  • Monument funéraire de Jean de Sachy et de Marie de Revelois.
  • Tombeau d'Antoine Niquet.
  • Retable de l'Annonciation (1655) dans la chapelle de l'Annonciation.

Les représentations de cet angelot ont fait le tour du monde lors de la Première Guerre mondiale par l'envoi de cartes postales à son effigie, par des soldats britanniques du Commonwealth ou américains à leur famille.

Eglise Saint-Rémi[modifier | modifier le code]

  • Tombeau de Nicolas de Lannoy et de Magdelaine de Mutterel (1631), initialement placé dans le chœur de l'ancienne église conventuelle de cordeliers, le tombeau fut restauré en 1847 (feuillage des chapiteaux et des pilastres, ornement de la frise de l'enfeu) et fut démonté en 1889 pour être remonté dans la nouvelle église Saint Rémi. Les ornements en bronze doré ont disparu à la Révolution. Le tombeau fut élevé du vivant des commanditaires, seul le cœur de François de Lannoy y fût porté en 1631[2].
    • Une inscription précise que le monument est offert aux religieux cordeliers en 1631 dans le chœur de l´église, largement financée par les membres de la famille de Lannoy, depuis 1484. L´artiste emprunte au modèle des tombeaux royaux, les priants, les transis et les vertus cardinales pour produire une œuvre unique dans le Nord de la France, le tombeau à double représentation. Très proche des tombeaux parisiens contemporains pour les priants. C´est l´œuvre la plus aboutie de l´artiste qui nous soit parvenue[3].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christine Debrie, Nicolas Blasset, Architecte et sculpteur ordinaire du Roi 1600-1659, Paris Nouvelles Éditions latines, 1985.
  • Auguste Dubois, L’œuvre de Blasset ou plutôt Blassel, célèbre sculpteur amiénois, Amiens, 1862.
  • Roger Rodière, "Le voyage de Jean-Marie Roland de La Platière en Normandie et en Picardie" in Bulletin de la Société d'émulation d'Abbeville, 1919. p. 176
  • Roger Rodière, "Epitaphier de Picardie" in Mémoires de la Société des Antiquaires de Picardie, tome 21, Amiens, Yvert et Tellier, 1925. p. 337-338
  • Edmond Soyez, Églises Saint-Leu et Saint-Rémi in Société des antiquaires de Picardie. Fondation Edmond Soyez, La Picardie historique et monumentale. tome 1.arrondissement d'Amiens, Amiens, Imprimerie Yvert et Tellier,‎ 1893-1899, 60 p. (lire en ligne), p.110-147

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christine Debrie, Nicolas Blasset, Architecte et sculpteur ordinaire du Roi 1600-1659, Paris Nouvelles Editions latines, 1985
  2. Roger Rodière, "Epitaphier de Picardie" in Mémoires de la société des Antiquaires de Picardie, tome 21, Amiens, Yvert et Tellier, 1925. p. 337-338
  3. Christine Debrie, Nicolas Blasset, Architecte et sculpteur ordinaire du Roi 1600-1659, Paris Nouvelles Editions latines, 1985