Nicola Fiorenza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nicola (Nicolò) Fiorenza (né autour de 1700 à Naples et mort le 13 avril 1764) était un violoniste et compositeur italien du début de l'époque baroque napolitaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Nicola Fiorenza fait ses études au Conservatoire S. Maria di Loreto, probablement dirigé par Francesco Barbella. En 1726, il est violoncelliste dans l'orchestre de la cour napolitaine, en remplacement de Francesco Alborea qui avait déménagé à Vienne. Il obtient plus tard un emploi stable en tant que violoniste. À partir de 1758 il occupa le poste de premier violon du Royal Court Orchestra, comme successeur de Domenico de Matteis.

En 1743 Nicola Fiorenza et quatre autres candidats également qualifiés étaient en lice pour devenir chef de la classe des cordes au Conservatoire S. Maria di Loreto. La décision devait être prise par tirage au sort. Il fut désigné et devint professeur de violon, alto et double basse de la classe de l'institut dirigé par Francesco Durante. À partir de 1760 des plaintes s'élevèrent contre Fiorenza qui était accusé de menacer et de battre ses élèves, certains d'entre eux abandonnant leurs études. En conséquence la direction du Conservatoire fut amenée à se défaire de lui en 1762.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

L'activité musicale de Naples comptait parmi les plus importantes dans l'Europe du XVIIIe siècle. Avec ses théâtres, ses académies, en particulier ses quatre conservatoires, la ville était un terrain fertile pour les musiciens et les artistes qui créèrent un remarquable style musical. En dépit de l'oubli dans lequel il est tombé, Nicholas Fiorenza n'était pas inconnu de ses contemporains. Il reste peu de compositions de ce musicien au caractère difficile mais leur qualité et la forte personnalité qui en émane laissent deviner qu'il était un des plus intéressants de ceux vivant à Naples au début du XVIIIe siècle.

Œuvres[modifier | modifier le code]

L'héritage musical de Nicola Fiorenza se compose d'une trentaine de compositions traditionnelles écrites entre 1726 et 1736. On suppose cependant que durant la période où il enseignait au conservatoire, il composa plusieurs œuvres. Les pièces actuellement disponibles comprennent des sonates pour violon, des sonates en trio, des symphonies à cordes avec trois et quatre violons et des concerti solo pour divers instruments. D'un point de vue stylistique, son œuvre se distingue par une grande liberté formelle où se remarquent de grands moments de lyrisme aux rythmes fortement contrastés, ce qui la situe entre le strict modèle des sonates d'églises de Corelli et l'œuvre plus rayonnante de Durante.

Notes et références[modifier | modifier le code]