Nicholas Riasanovsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nicholas Valentinovitch Riasanovsky est un historien américain, spécialiste de la Russie, né le 21 décembre 1923 à Harbin et mort le 14 mai 2011 à Oakland[1],[2].

Il est le fils de Valentin Riasanovskii, un avocat russe et d'Antonina Fedorovna Podgorinova (ou Podgozinova ?), une enseignante de russe (université d'Oregon) et nouvelliste (elle remporte, en 1940, pour son roman The Family publié sous son pseudonyme Nina Fedorova, le prestigieux prix de l'Atlantic Monthly). Ils émigrent de Chine aux États-Unis en 1938[1]. Antonina Podgorinova est née en 1895 à Lokhvitsa (Empire russe) et morte en 1985 à Oakland (Californie).[réf. nécessaire]

Riasanovsky sort diplômé de l'université d'Oregon en 1942, il obtient un master de l'université Harvard en 1947, où il étudie sous la direction de Michael Karpovich, et son doctorat de l'université d'Oxford en 1949[1].

Riasanovski enseigne l'histoire russe pendant 40 ans à l'université de Californie (Berkeley), de 1957 à 1997, date à laquelle il prend sa retraite[1]. Il est nommé professeur émérite de UC Berkeley.

Spécialiste de Nicolas Ier, Riasanovsky est principalement connu comme l'auteur d'une Histoire de la Russie dont la première édition date de 1963. Cet ouvrage est depuis devenu un classique de l'histoire de la Russie et en est à sa huitième édition[3],[1].

Publication en français[modifier | modifier le code]

  • Histoire de la Russie, traduit par André Berelowitch, collection « Bouquins » chez Robert Laffont, Paris, 1994 (pour la 4e édition).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Paul Vitello, « Nicholas V. Riasanovsky Dies at 87; Set Standard for Russian History »,‎ 28 mai 2011
  2. (en) Oral History : Professor of Russian and European Intellectual History, University of California, Berkeley, 1957-1997
  3. Coécrit avec Mark D. Steinberg, un ancien étudiant de Riasanovsky.