Nicholas Burns

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicholas Burns

Nicholas Burns, né le 23 janvier 1956, est un diplomate américain.

Ancien représentant permanent à l'Otan et ancien ambassadeur en Grèce, il a occupé des fonctions de responsabilité sous plusieurs administrations, aussi bien républicaines que démocrates.

De 1990 à 1995, il a travaillé à la Maison-Blanche dans les administrations du Président républicain George H. W. Bush puis du Président démocrate Bill Clinton. Il était alors spécialiste de l'Union soviétique puis de la Russie au sein du Conseil à la sécurité nationale.

De 1995 à 1997, il fut porte-parole du département d'État sous la direction des Secrétaires d'État, Warren Christopher puis Madeleine Albright.

Sous l'administration de George W. Bush, il est sous-secrétaire d'État pour les Affaires politiques, sous la direction de Condoleezza Rice. En 2005, il fut considéré comme l'un des principaux artisans de l'arrivée des américains dans le cadre des discussions bilatérales entre l'Union européenne et l'Iran.

Le 18 janvier 2008, il a annoncé vouloir prendre sa retraite de l'Administration américaine pour raisons familiales[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]