Niccolò Niccoli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Niccolò Niccoli (Florence, 1364 - Florence, 1437) était un érudit florentin, humaniste et bibliophile fameux de la Renaissance italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Niccolò Niccoli a constitué une bibliothèque, l'une des plus célèbres de Florence, des plus prestigieuses de la Renaissance italienne, tout à la fois humaniste et théologique. Il était assisté d'Ambrogio Traversari pour ses travaux sur les textes en grec (langue qu'il ne maîtrisait pas). Il a légué cette bibliothèque à la république florentine à la condition de la mettre à disposition du public ; Cosme l'Ancien de Médicis fut chargé de mettre en œuvre cette condition et la bibliothèque fut confiée au couvent dominicain San Marco, au sein de laquelle une nouvelle bibliothèque fut construite par Michelozzo. À la suite des confiscations des possessions des institutions religieuses, cette bibliothèque (qui contient des manuscrits autographes de Niccoli, en particulier sur Lucrèce et sur Plaute) est aujourd'hui conservée à la bibliothèque Laurentienne.

Le cartographe et astronome Paolo Toscanelli a été l'un des conservateurs de sa bibliothèque.

Niccoli a fait partie du cercle de lettrés du chancelier de la République florentine, Coluccio Salutati, avec Leonardo Bruni et Poggio Bracciolini, qui se réunissaient pour discuter des œuvres de Pétrarque et de Boccace.

Il est reconnu pour être l'inventeur de l'écriture cursive appelée « italique de la Cancellaresca », écriture utilisée pour les chancelleries pour les courriers officiels.