Nicanor Parra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parra.

Nicanor Parra

Description de cette image, également commentée ci-après

Nicanor Parra, assis.

Nom de naissance Nicanor Parra Sandoval
Autres noms Don Nica
Activités Poète, professeur
Naissance 5 septembre 1914 (99 ans)
San Fabián, Ñuble, Biobío
Drapeau du Chili Chili
Genres Poésie, antipoésie
Distinctions Prix Cervantes 2011

Compléments

Site : http://www.nicanorparra.cl/

Nicanor Parra Sandoval (né à San Fabián de Alico, le 5 septembre 1914) est un poète chilien qui se présente lui-même comme un antipoète. Son œuvre a eu une influence profonde dans la littérature sud-américaine.

C'est à lui que l'on doit la notion d'antipoésie, expression littéraire qui s'oppose aux canons traditionnels de la poésie. Une de ses œuvres la plus connue est Poemas y Antipoemas (Poèmes et Antipoèmes qui n'est toujours pas traduit en français), où il substitue à la syntaxe soignée et métaphorique (qui caractérise dans l'imaginaire commun la poésie) un langage direct et quotidien.

Il remporte en 2011 le Prix Cervantes[1], distinction littéraire attribuée chaque année depuis 1976 par le Ministère de la Culture Espagnole. Nicanor Parra succède ainsi à quelques grands noms de la littérature hispanique dont deux prédécesseurs chiliens, Jorge Edwards (prix 1999) et Gonzalo Rojas (prix 2003).

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Rosa Clara Sandoval, Nicanor Parra grandit dans un environnement artistique (sa famille compte d'autres artistes chiliens, entre autres Roberto, Violeta, Angel, Isabel et Eduardo ("Lalo"). Durant son enfance et sa jeunesse, il a vécu dans différentes villes du Chili : Santiago, Lautaro, Ancud y Chillan.

En 1969, il reçoit le Prix National de Littérature pour l'ensemble de son travail littéraire et en raison de l'impact provoqué par son livre Obra Gruesa qui est publié la même année.

Hommages[modifier | modifier le code]

Dans son roman autobiographique La danse de la réalité, Alejandro Jodorowsky évoque Nicanor Parra : Dans ces années-là, Pablo Neruda se présentait comme le plus grand poète, mais moi, comme la plupart des jeunes, par esprit de contradiction, je refusais d'être son disciple fanatique. Brusquement surgit un nouveau poète, Nicanor Parra qui, se rebellant contre ce génie si viscéral et si engagé politiquement, publia des vers intelligents, humoristiques, différents de tout ce qu'on connaissait, et qu'il baptisa du nom d'"antipoèmes". Mon enthousiasme fut délirant. Enfin un auteur descendait de l'Olympe romantique pour parler de ses angoisses quotidiennes, de ses névroses, de ses échecs sentimentaux.[2]

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

  • Cancionero sin nombre, 1937.
  • Poemas y antipoemas, 1954.
  • La cueca larga, 1958.
  • Antipoemas, 1960.
  • Versos de salón, 1962.
  • Manifiesto, 1963.
  • Canciones rusas, 1967.
  • Obra gruesa, 1969.
  • Los profesores, 1971.
  • Artefactos,1972.
  • Sermones y prédicas del Cristo de Elqui, 1977.
  • Nuevos sermones y prédicas del Cristo de Elqui, 1979.
  • El anti-Lázaro, 1981.
  • Poema y antipoema de Eduardo Frei, 1982.
  • Cachureos, ecopoemas, guatapiques, últimas prédicas, 1983.
  • Chistes para desorientar a la poesía, 1983.
  • Coplas de Navidad, 1983.
  • Poesía política, 1983.
  • Hojas de Parra, 1985.
  • Poemas para combatir la calvicie, 1993.
  • Páginas en blanco, 2001.
  • Lear Rey & Mendigo, 2004.
  • Obras completas I & algo +, 2006.
  • Discursos de Sobremesa, 2006

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.elpais.com/articulo/cultura/poeta/chileno/Nicanor/Parra/premio/Cervantes/elpepucul/20111130elpepucul_10/Tes
  2. La danse de la réalité, ed. Albin Michel (Espaces libres), p.103-104

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :