Vitamine B3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Niacine)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir B3 et PP.
acide nicotinique
Structure chimique de l'acide nicotinique
Structure chimique de l'acide nicotinique
Identification
Synonymes

niacine
acide nicotinique

No CAS 59-67-6
No EINECS 200-441-0
Code ATC C04AC01, C10AD02
PubChem 938
No E E375
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C6H5NO2  [Isomères]
Masse molaire[1] 123,1094 ± 0,006 g/mol
C 58,54 %, H 4,09 %, N 11,38 %, O 25,99 %,
pKa 4.75 à 25 °C
Propriétés physiques
fusion 236,6 °C[2]
Solubilité 8,6 g·l-1 (eau, °C),

24,7 g·l-1 (eau, 38 °C),
97,6 g·l-1 (eau, 100 °C),
5,7 g·l-1 (éthanol 96 %, °C),
76,0 g·l-1 (éthanol 96 %, 78 °C),
63,0 g·l-1 (méthanol, °C),

345,0 g·l-1 (méthanol, 62 °C)[3]
Masse volumique 1,473 g·cm-3[3]
Écotoxicologie
DL50 3 720 mg·kg-1 souris oral
5 000 mg·kg-1 souris i.v.
3 500 mg·kg-1 souris s.c.
358 mg·kg-1 souris i.p.[2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

La vitamine B3 (C6H5NO2) est une vitamine hydrosoluble qui correspond à deux molécules : la niacine (acide nicotinique) et son amide, la nicotinamide, parfois appelée « niacinamide ». Elle est aussi appelée vitamine PP pour pellagra preventive car une carence en cette vitamine est responsable de la pellagre.

La vitamine B3, précurseur du NAD+ (nicotinamide adénine dinucléotide) et du NADP+ (nicotinamide adénine dinucléotide phosphate), est nécessaire comme cofacteur d'oxydoréduction au métabolisme des glucides, des lipides et des protéines.

La vitamine B3 se trouve principalement dans les volailles, le foie de veau et les céréales.

Apports alimentaires[modifier | modifier le code]

Nutrition humaine[modifier | modifier le code]

Dans l'alimentation humaine omnivore, la vitamine B3 se trouve principalement dans la viande de poule, les céréales et les biscuits, les cacahuètes et les viandes de foie (veau, génisse, agneau)[4].

Nutrition animale[modifier | modifier le code]

Niacine et cholestérol[modifier | modifier le code]

La niacine baisse la concentration de cholestérol dans le sang en diminuant légèrement chez le patient ayant déjà fait un infarctus du myocarde le risque de récidive ainsi que la mortalité[5]. L'association aux statines ne montre, par contre, aucun avantage (par rapport à un traitement par statines seules) en termes de morbidité ou de mortalité[6], même si le niveau du HDL-cholestérol est amélioré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a et b (en) « Niacin » sur ChemIDplus, consulté le 11 août 2009
  3. a et b (en) Susan D. Van Arnum, Kirk-Othmer encyclopedia of chemical technology 4th ed. : Niacin, nicotinamide, and nicotinic acid, vol. 25, John Wiley & Sons.
  4. Anses. Table Ciqual 2012 consultée le 28 avril 2013.
  5. (en) Canner PL, Berge KG, Wenger NK et al. Fifteen year mortality in Coronary Drug Project patients: long-term benefit with niacin, J Am Coll Cardiol, 1986;8:1245-1255
  6. (en) AIM-HIGH Investigators, « Niacin in patients with low HDL cholesterol levels receiving intensive statin therapy » N Eng J Med. 2011;365(24):2255-67. PMID 22085343 DOI:10.1056/NEJMoa1107579

Voir aussi[modifier | modifier le code]