Nguyên Binh Khiêm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Le grand temple du Caodaïsme (Tây Ninh, Viêt Nam). Les trois signataires de la "troisième alliance entre Dieu et l'Homme". De gauche à droite, Sun Yat-sen, Victor Hugo et Nguyen Binh Khiem, inscrivant "Amour et Justice" en français et en chinois.

Nguyên Binh Khiêm (Nguyễn Bỉnh Khiêm) est un lettré vietnamien né en 1491 à Vinh Bao[réf. nécessaire], Haïphong (Viêt Nam) et mort en 1585 à Haïphong.

Également appelé Trang Trinh (Trạng Trình), il est l'auteur d'un recueil de poésies en écriture nationale, abandonnant les caractères chinois[1], Bach vân âm thi tâp (Bạch Vân am thi tập), qui louent les charmes d'une vie contemplative. Véritable Nostradamus vietnamien[2],[3], ses prédictions lui ont valu un renom encore d'actualité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. [2]
  3. [3]

Liens externes[modifier | modifier le code]