Nezha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nezha armé

Nezha ( chinois traditionnel : 哪吒 ; chinois simplifié : 哪吒 ; hanyu pinyin : Nézhā, Wade : Ne Cha ; (E.F.E.O.) : No Tcha ; japonais : 哪吒 ; romaji: Nataku), le Danseur Mime (orthographié aussi Nazha, Nazhuo, Natuo, Nata, ou Nuozha), plus connu sous le nom de Nezha Santaizi (chinois traditionnel : 哪吒三太子 ; chinois simplifié : 哪吒三太子 ; hanyu pinyin : Nézhā Santaizi ; japonais : 哪吒三太子 ; romaji: Nataku Santaishi) le Troisième Plus Haut Fils.

(哪吒Nezha) est le troisième fils et l’assistant de (李靖 Li Jing), général de (唐朝 Tangchao) la Dynastie Tang déifié et chef de l'armée céleste chargée de mettre à la raison les esprits malfaisants qui contrecarrent les volontés divines et tourmentent les hommes ; (哪吒 Nezha) commande lui-même une section de l’armée. Personnalité jeune et rebelle, il était l’un des rares dieux à conserver une certaine faveur officielle en tant que figure culturelle populaire en Chine durant les années 60 et 70.

Attributs[modifier | modifier le code]

A Modern Journey to the West2

(哪吒 Nezha) avait tout d'abord l'aspect d'un enfant normal, vêtu juste d'une mousseline rouge, les cheveux coiffés avec deux chignons sur la tête, armé de l'anneau cosmique, le Cercle du Ciel et de la Terre, avec lequel il tua (敖丙 Aobing), le fils du Roi-Dragon des Mers de l'Est, (敖廣 Aoguang) et le Ruban du Jour de Brume. Il est également doté d’un tempérament capricieux d’enfant. Après s’être donné la mort, il va renaître sous la forme d'un jeune guerrier au corps de lotus, vêtu d'une armure d'or. Son maître va lui offrir deux roues de feu comme véhicule, placées sous ses pieds et une lance. Il peut se faire pousser jusqu'à 3 têtes et 6 membres supplémentaires. Certains ont proposé que sa figure s’inspire du dieu védique Nalakuvara.

Dans les notes du (西游记 Xiyouji) Voyage en Occident, il est dit qu'il est le garde du corps de (玉帝 Yudi) l’Empereur de Jade), qu'il mesure environ 20 mètres de haut, qu'il est pourvu de trois têtes, six ou huit bras, neuf yeux et qu'il crache des nuées bleues de sa bouche. Son nom signifierait "Danseur, Mime".

Dans le (西游记 Xiyouji), il est nommé avec son père pour punir le rebelle (孫悟空 Sun Wukong) et reçoit le titre de (大神三灘 Dashen Santan) Grande Divinité de l'Assemblée Vaste Comme la Mer aux Trois Estrades (Livre I, Chap. IV, p. 78).

Dans les temples taoïstes, il apparaît souvent avec un visage rébarbatif, revêtu d'une armure antique et armé d’une lance, chevauchant un dragon[1].

Mythe[modifier | modifier le code]

La légende de (哪吒 Nezha) est évoquée dans (封神演义 Fengshen Yanyi) l'Investiture des dieux. Il naquit après trois ans de grossesse ; sa mère, Yin Shi accoucha d’une boule de chair qui tournait sur elle-même. Lorsque (李靖 Li Jing) accourut à son chevet, il fut effrayé à la vue de cette masse informe qui aurait du être son fils ; il était furieux et brandit son épée pour la fendre en deux, lorsqu'il entendit pousser un cri. Il entrouvrit délicatement la boule de chair et découvrit à l'intérieur un petit bébé au corps écarlate et au visage maquillé, qui tenait en sa main droite un anneau d'or et qui avait sur son ventre une mousseline rouge ; ses yeux étincelaient d'une lumière dorée. A ce moment-là, l'Immortel (太一真人 Taiyi Zhenren) fit son apparition à la porte et demanda à être reçu, car il savait que l'enfant était né ; il demanda à (李靖 Li Jing) s'il consentirait à ce qu'il devienne son disciple. Comme c'était un honneur et que (李靖 Li Jing) lui-même, ainsi que ses deux autres fils avaient été enseignés par un Immortel, il accepta la proposition avec enthousiasme. une seule chose le terrifiait toutefois : (太一真人 Taiyi Zhenren) lui prédit que son fils transgresserait 1 700 fois l'interdiction de tuer à cause de l'heure de sa naissance, située entre 1h et 3h du matin.

Ce que (李靖 Li Jing) ignorait, c'est que son fils était la réincarnation de l'Immortel (Ling Zhuzi) le Sage à la Perle Lumineuse, venu sur terre pour prêter main forte à l'Immortel (姜子牙 Jiang Ziya) dans sa mission de renverser du trône, (紂王 Zhouwang) de (清朝 Yinchao) la Dynastie des Yin ou (商朝 Shangchao) de la Dynastie Shang et y mettre à sa place, (武王 Wuwang) et créer ainsi la nouvelle (周朝 Zhuchao) la Dynastie des Zhu. le Ciel en avait décidé ainsi et lui, ainsi que tous les grands héros de ce roman allaient avoir un destin hors du commun.

(哪吒Nezha) et (李靖 Li Jing) font aussi plusieurs apparitions dans (西遊記 Xiyouji)Le Voyage en Occident[2].

Évocation dans les pratiques spirituelles[modifier | modifier le code]

Une méditation Bhakti dite de la Perle ou de Nezha existe, sans que son origine soit clairement définie. Elle vise, pour le pratiquant, à renforcer son aura, son espace intérieur (Chidakasha), sa conscience au monde et aux autres. Nezha y symbolise l'enfant dans l'utérus, l'Homme dans l'univers, la lumière intérieure, le So Ham ("Je suis cela"), premier stade de l'éveil au monde, conduisant à la sagesse, à l'amour de son prochain.

Évocations dans les arts[modifier | modifier le code]

Dans l'univers des mangas japonais, il a inspiré un personnage de Gensômaden Saiyuki, ami de Son Goku dans la série Dragon Ball.

Dans la série de jeux Shin Megami Tensei, notamment Persona 3 et 4, Nezha apparaît en tant que Persona sous le nom de Nata Taishi.

Films[modifier | modifier le code]

  • Na Cha The Great (les Films Shaw Brothers, 1974) réédité en CD-Vidéo (cantonais sous-titré anglais) en 2003 avec l'acteur Cantonais, Fu Sheng.

Dessins-animés[modifier | modifier le code]

En Chine, Nezha est devenu un héros de dessins animés, comme Le prince Nezha triomphe du roi Dragon (Nézhā naohai - 哪吒闹海), long métrage de 63 minutes réalisé en 1979.

Bandes-dessinées[modifier | modifier le code]

  • Nezha Trouble la Mer (éditions Les Livres du Dauphin) : bande-dessinée basée sur le dessin-animé Nezha Triomphe du Roi-Dragon (Nezha Nao Hai de 1979)
  • Hoshin Engi (Chine : Fengshen Yanyi) de Ryu Fujisaki : série de manga (1996) en 23 volumes adaptée du roman : le personnage s'appelle Nataku (la transcription japonaise de Nezha), c'est un androïde avec des bracelets en fer aux bras qu'il peut lancer et des roues enflammées sous les pieds qui lui permettent de voler ; il est roux et son regard est vague, il ne rêve que d'une chose, tuer son père.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ho Kin-chung, « Nezha, figure de l’enfant rebelle », Études chinoises, no  7-2, 1988. [lire en ligne]
  • Wu Cheng'En Xiyouji La Pérégrination Vers l'Ouest (éditions de la Pléïade 1991)
  • Père Henri Doré Recherches et Superstitions en Chine, le Panthéon Chinois (éditions You Feng, 1995) Vol. 9
  • Hsu Chunglin Fengshen Yanyi l'Investiture des Dieux (éditions You Feng, 2002)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Xiyouji (La Pérégrination Vers l'Ouest, éditions de la Pléïade, 1991), livre I, chapitre IV, p. 78.
  2. Hsu Chunglin, Fengshen Yanyi (l'Investiture des Dieux, éditions You Feng, 2002), chapitre 12 p. 138 et 139.