Newtok

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

60° 56′ 40″ N 164° 38′ 39″ O / 60.94444444, -164.64416667 Newtok est une localité de la région de recensement de Bethel, en Alaska, aux États-Unis. Situé à la même latitude que Anchorage, séparé de l'île Nelson au sud par le fleuve Ninglick, ce village eskimo est l'un des premiers endroits du monde que le réchauffement climatique risque de submerger.

Population[modifier | modifier le code]

Newtok comptait 320 habitants fin 2008. Ce sont des Yuits ou Yupiks, des chasseurs-cueilleurs qui ont gardé leur mode de vie tout en utilisant des technologies modernes.

Aérodrome[modifier | modifier le code]

Newtok porte le code AITA EWU (WWT pour les hydravions). La piste actuelle sera atteinte par l'eau vers 2022, si la fonte du permafrost ne la fait pas s'effondrer avant. Mais le village aura été évacué avant cela.

Effets du changement climatique[modifier | modifier le code]

Le réchauffement du climat arctique dégèle le permafrost et fragilise le rivage face à la mer. L'érosion marine a rapproché la côte de 500 mètres par rapport au rivage depuis 1983, à une vitesse maximum de 27 mètres par an. Le village et la source qui l'alimente en eau potable seront touchés avant 2012.

Les habitants de Newtok seront donc parmi les premiers réfugiés climatiques. Il est prévu de les reloger d'ici 2012 dans un village neuf, Mertarvik (terme yupik signifiant recevoir l'eau d'une source), situé sur une colline de l'île Nelson à quinze kilomètres plus au sud. Cette opération est financée par l'État d'Alaska à hauteur de 3 millions de dollars, et aidée par l'armée américaine et l'U.S. Marine Corps.

Sources[modifier | modifier le code]