Newcastle upon Tyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Newcastle-upon-Tyne)
Aller à : navigation, rechercher
Newcastle upon Tyne
Blason de Newcastle upon Tyne
Héraldique
Un montage de Newcastle
Un montage de Newcastle
Administration
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Nation Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Comté Tyne and Wear
Statut District métropolitain, Cité (1400)
Maire Michael Cookson
Code postal NE
Indicatif 0191
Démographie
Gentilé Novocastrien / ne(fr)
Novocastrian(en)
Population 279 100 hab. (2011)
Densité 2 470 hab./km2
Population Aire urbaine 879 996 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 54° 58′ 26″ N 1° 36′ 48″ O / 54.974, -1.6132 ()54° 58′ 26″ Nord 1° 36′ 48″ Ouest / 54.974, -1.6132 ()  
Superficie 11 300 ha = 113 km2
Divers
Devise Fortiter Defendit Triumphans
Traduction Triomphant par défenses fortes
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte administrative du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Newcastle upon Tyne

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

Voir la carte topographique du Royaume-Uni
City locator 14.svg
Newcastle upon Tyne
Liens
Site web http://www.newcastle.gov.uk/

Newcastle upon Tyne, souvent appelée Newcastle, est une ville de la région de l'Angleterre du Nord-Est dans le comté métropolitain de Tyne and Wear située sur la rive nord du fleuve Tyne. Elle a le statut de cité.

La ville a une population d'environ 273 600 habitants (recensement 2008), ce qui fait d'elle la deuxième ville du Nord-Est de l'Angleterre, après sa voisine Sunderland, et la 37e d'Angleterre.

Newcastle est le centre de l'agglomération du Tyneside qui est la cinquième agglomération la plus peuplée d’Angleterre.

Avant 1974, la ville faisait partie du Northumberland.

Les habitants de Newcastle sont appelés Novocastriens et Novocastriennes en français, ou Novocastrians en anglais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le site naturel[modifier | modifier le code]

Newcastle est une métropole du Nord-est de l'Angleterre, chef-lieu du comté administratif de Tyne and Wear et capitale du comté historique et traditionnel de Northumberland. Elle occupe la rive nord de la Tyne.

Le sous-sol du site est la strate carbonifère du massif des moyennes Pennines, formé d'un empilement de grès, de mudstones recouvrant le banc houiller modérément bombé en allant vers l'est. À l'ouest de la ville, on trouve le banc houiller des Pennines Supérieures puis plus à l’ouest de nouveau les grès et les mudstones de la formation de Stainmore[1].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Side, une rue de Newcastle non loin du pont de la Tyne.

Pour l'essentiel, Newcastle a conservé un plan urbain médiéval : ses rues étroites, appelées chares, presque toutes inaccessibles aux véhicules, forment la trame du tissu urbain, particulièrement autour des quais. Il subsiste encore les grands escaliers menant des quais aux terrasses supérieures du centre ville et au donjon de Newcastle (mentionné dès le XIVe siècle). Les quartiers de Close, de Sandhill et les quais regroupent quelques immeubles modernes ainsi que des maisons remontant aux XVe et XVIIIe siècles, comme Bessie Surtees House, the Cooperage et les bars du quai de Lloyds, Derwentwater House et la maison, inscrite au patrimoine national, du no 28–30 de Close (XVIe siècle).

La ville s'enorgueillit d'un vaste centre-ville néoclassique, récemment restauré, qui sert de référence aux historiens de l'architecture pour définir le style Tyneside Classical[2] que les architectes Richard Grainger et John Dobson ont décliné à l'envi dans les années 1830. L'écrivain et homme de radio Stuart Maconie a décrit Newcastle comme la plus belle ville d'Angleterre[3],[4] et Nikolaus Pevsner[5] (1902–1983), l'historien bien connu de l'architecture, décrit Grey Street comme l'une des plus belles avenues d'Angleterre. La rue qui descend en tournant entre Grey's Monument et la vallée de la Tyne, a été classée lors d'un sondage de 2005 auprès des auditeurs de BBC Radio 4 comme l'une des plus belles avenues d'Angleterre[6],[7]. À l'exception du jardin public d’Eldon Square, on a démoli une partie du quartier de Grainger Town dans les années 1960 pour créer un centre commercial.

Espaces verts[modifier | modifier le code]

Leazes Park, à proximité immédiate au nord-ouest du centre-ville, a été ouvert au public en 1873 à la suite d'une pétition de 3 000 ouvriers de la ville réclamant « un accès direct à un terrain en friche pour la santé et les loisirs. » À l'un des coins, le stade de St James' Park, terrain attitré du Newcastle United Football Club, offre un panorama sur toute la ville.

Autre espace vert, Town Moor se trouve juste au nord du centre-ville. Il occupe à lui seul une superficie supérieure à celles de Hyde Park et de Hampstead Heath réunis[8],[9] et les citoyens d'honneur ont le droit d'y faire brouter du bétail[8],[9]. Incidemment, ce droit s'étend à St. James' Park, terrain d'entraînement du Newcastle United Football Club, mais les citoyens d'honneur préfèrent percevoir un loyer du club. Parmi ces citoyens d'honneur, on trouve les noms de Bob Geldof[10], Harald V de Norvège[11], Nelson Mandela[12], Bobby Robson[13], Alan Shearer[14] ainsi que la Royal Shakespeare Company[15]. La foire de The Hoppings, considérée comme la foire ambulante la plus considérable d'Europe, s'y tient chaque année en juin[16].

Le centre ville vu du pont de Gateshead.

Le Parc des Expositions s'étend depuis le coin sud-est : on peut y admirer le seul pavillon conservé intact de l'Exposition universelle de 1929. Depuis les années 1970, il abrite le Musée des véhicules militaires ; mais les faiblesses structurelles du bâtiment ont conduit à sa fermeture indéfinie.

Ouseburn

La gorge boisée de la rivière d'Ouseburn, à l'est de la ville, s'appelle Jesmond Dene : c'est aujourd’hui un lieu de promenade apprécié, auquel on peut accéder en traversant Armstrong Park et Heaton Park jusqu'à la vallée, à la confluence avec la Tyne.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Newcastle est océanique (Köppen Cfb) et il est significativement plus doux que certains points du globe sous les mêmes latitudes, grâce à l'influence du Gulf Stream (de la Dérive nord atlantique). Comme elle est dans l’ombre pluviométrique des Pennines septentrionales, elle est l'une des villes les moins pluvieuses de Grande-Bretagne. Les records de température enregistrés à la station météorologique de Newcastle sont 32,5 °C en août 1990[17] et -12,6 C en janvier 1982[18].

Newcastle Centre (alt. 47 m, période 1961-1990).
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 1,6 1,5 2,6 4,3 7 10 11,8 11,7 10 7,5 4 2,4
Température maximale moyenne (°C) 6,4 6,4 8,6 10,7 13,9 17,1 18,8 18,7 16,6 13,4 9 7,2
Précipitations (mm) 63 42 52 47 53 52 56 71 59 54 65 56
Source : Organisation météorologique mondiale[19].


La station météorologique la plus proche donnant les statistiques d'ensoleillement est celle de Durham, à 23 km au Sud. Mais la campagne de Durham, moins urbanisée, donne des températures nocturnes plus froides de 1 degré toute l'année.

Historique[modifier | modifier le code]

À l'ère romaine, une petite cité au nom de Pons Aelius s'était installée près du site actuel de Newcastle upon Tyne. Le « Nouveau château » (« new castle ») qui donna son nom à la ville fut fondée par les Normands en 1080. Le donjon et une des portes existent encore (toutefois séparés par une voie ferrée).

La ville se développa ensuite comme un centre pour le commerce de la laine, mais la ville connut son essor grâce à l'exportation du charbon du Northumberland. Au XIXe siècle, sous l'impulsion de W. G. Armstrong, la construction navale et l'industrie lourde font de la ville l'un des bastions industriels du Royaume-Uni. Vers 1870, les ateliers d'Elswick couvrent sur plus de 1 000 m les berges de la Tyne. Armstrong fit don des coteaux boisés de Jesmond Dene aux citoyens de Newcastle upon Tyne en 1883, de même que du pont et du parc qui portent son nom, non loin de là. L’Université de Newcastle upon Tyne est née avec le College of Physical Science local, fondé par Armstrong en 1871, et rebaptisé Armstrong College en 1904. Armstrong fit en outre construire le Hancock Natural History Museum et finança la reconstruction de la Royal Victoria Infirmary.

L'activité industrielle de Newcastle déclina après la Seconde Guerre mondiale. L'activité est maintenant majoritairement dans les administrations et le commerce de détail. Des faubourgs pauvres autrefois ouvriers subsistent non loin du centre-ville.

Démographie[modifier | modifier le code]

La ville a une population d'environ 273 600 habitants (2008), et son agglomération compte 879 996 habitants.

Selon le recensement de 2008, voici les origines des habitants :

90 % de Blancs,

5,2 % d'Asiatiques du sud (Indiens, Pakistanais, Bengalis),

1,1 % de Noirs,

1,1 % de Chinois,

2 % d'autres.

Voici les religions les plus présentes :

70,6 % de chrétiens

3,6 % de musulmans

Plus de 16 % de la population n'est pas religieuse.[réf. nécessaire]

Évolution démographique de Newcastle entre 1801 et 2008
Année Population Année Population
1801 33 322 1951 340 155
1851 80 184 1961 323 844
1901 246 905 1971 308 317
1911 293 944 1981 272 923
1921 309 820 1991 277 723
1931 326 576 2001 259 573
1941 333 286 2008 273 600

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le centre de la ville est de style néoclassique, construit dans les années 1830 et récemment entièrement rénové. La rue Grey peut prétendre à être une des plus belles rues de l'Angleterre.[réf. nécessaire]

La ville a la réputation d'être assez festive avec beaucoup de bars, restaurants et clubs.[réf. nécessaire]

Le centre-ville est dominé par la silhouette de St James' Park, le stade du Newcastle United Football Club.

Les environs de Newcastle sont appelés le Tyneside, ses habitants sont surnommés Geordies et connus pour leur accent et humour particuliers.[réf. nécessaire]

Newcastle est sans doute la ville la moins chère d'Angleterre, et l'une des plus festives en raison de la forte proportion d'étudiants parmi la population locale.[réf. nécessaire]

Éducation[modifier | modifier le code]

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

L'aéroport international de Newcastle dessert la ville.

Le métro Tyne & Wear dessert toute l'agglomération de Newcastle.

Novocastriens célèbres[modifier | modifier le code]

  • Sting (né le 2 octobre 1951), chanteur et producteur britannique ;
  • Rowan Atkinson (né le 6 janvier 1955), acteur et humoriste britannique ;
  • Alan Shearer (né le 13 août 1970), ancien footballeur international anglais ;
  • Cheryl Cole, née Cheryl Ann Tweedy (née le 30 juin 1983), chanteuse britannique.
  • Charlie Hunnam (né le 10 avril 1980), acteur britannique.

En littérature[modifier | modifier le code]

Le Newcastle de 2143 est cadre du roman de science-fiction La Grande Route du Nord, de Peter F. Hamilton.

Jumelage[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bedrock Geology UK North, 1:625,000 scale geological map published by British Geological Survey
  2. « GRAINGER TOWN, Tyneside Classical » (consulté le 26 juillet 2010) : « hundreds of fine Georgian and stylish Victorian buildings which have led to its architecture being referred to as "Tyneside Classical". »
  3. Stuart Maconie, « Stuart Maconie reveals..why it's great up North.. », Daily Mirror, UK,‎ 8 février 2008 (lire en ligne): « Manchester, Leeds and Newcastle remain, bolder brighter and more beautiful than ever. You can't move in Manchester for boutique hotels, Leeds has got a Harvey Nichols and Newcastle is now the best-looking city in England. »
  4. Stuart Maconie, Pies and Prejudice, Ebury Press,‎ février 2007 (ISBN 978-0-09-191022-8)
  5. Nikolaus Bernhard Leon Pevsner, « GRAINGER TOWN... Grey Street » (consulté le 26 juillet 2010) « On a pu dire de Grey Street qu'elle est l’une des plus belles rues d'Angleterre »
  6. « Around Tyne. Grey Street », BBC,‎ 13 décembre 2007 (consulté le 9 juillet 2008)
  7. « GOOD CASE STUDY – GREY STREET, NEWCASTLE UPON TYNE », BBC radio 4 (consulté le 9 juillet 2008) « Said by many to be amongst the greatest streets in 'England if not Europe', this gently curving and rising street has been 'sensitively restored and improved in the last decade'. »
  8. a et b « Insight: Taking a closer look at the Town Moor », Northumbria University (consulté le 17 sept. 2008) : « land which covers an area larger than London's Hyde Park and Hampstead Heath »
  9. a et b « Newcastle Breaks », latebreaks.com (consulté le 17 sept. 2008) : « Town Moor, which is larger and wider than Hampstead Heath and Hyde Park »
  10. « Honorary Freedom – Citations – Bob Geldof », newcastle.gov.uk (consulté le 17 septembre 2010)
  11. « Honorary Freedom – Citations – King Harald V of Norway », sur newcastle.gov.uk (consulté le 17 septembre 2010) : « À l'occasion du 40e anniversaire de l'inauguration du centre culturel par Sa Majesté le roi Olaf V, pour fêter et rendre hommage aux liens étroits unissant la ville de Newcastle à la Norvège depuis tant d'années ».
  12. « Honorary Freedom – Citations – Nelson Mandela », sur newcastle.gov.uk (consulté le 17 septembre 2010)
  13. « Honorary Freedom – Citations – Sir Bobby Robson », sur newcastle.gov.uk (consulté le 17 septembre 2010)
  14. « Honorary Freedom – Citations – Alan Shearer », sur newcastle.gov.uk (consulté le 17 septembre 2010)
  15. « Honorary Freedom – Citations – Royal Shakespeare Company », sur newcastle.gov.uk (consulté le 17 septembre 2010)
  16. Paul Lanagan, The Hoppings Fair on Newcastle Town Moor, Books of the North,‎ 2010-05-15 (ISBN 0-9555059-0-9, lire en ligne), p. 128
  17. « Lestempératures en 1990 », TuTiempo
  18. « Les températures en 1982 », TuTiempo
  19. « Newcastle Climate 1961-1990 », sur Met Office (consulté le 11 novembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]