New Zealand First

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
New Zealand First
(mi) Aotearoa Tuatahi
Présentation
Leader Winston Peters
Fondation 1993
Siège
11 / 121
Président Anne Martin
Idéologie Populisme
Nationalisme
Affiliation internationale Non affilié
Couleurs Noir
Site web www.nzfirst.org.nz/

New Zealand First (en maori Aotearoa Tuatahi) est un parti politique néo-zélandais présent à la Chambre des représentants de Nouvelle-Zélande depuis 1993. Les spécialistes se disputent l'emplacement exact du parti sur l'échiquier politique, mais les Néo-Zélandais l'associent avec les allocations aux personnes du troisième âge, l'opposition à l'immigration dite « de la porte ouverte », et l'opposition aux politiques qui font distinction de race.

Pourtant, New Zealand First est particulièrement connu pour ses prises de position controversées sur le taux d'immigration de personnes venues d'Asie, que le parti juge trop élevé. En 2004, le dirigeant du parti, Winston Peters, déclare: « Nous sommes en train d’être entraînés vers le statut de colonie asiatique, et il est temps que l’on donne la priorité aux Néo-Zélandais dans leur propre pays »[1]. Le 26 avril 2005, il affirme: « Les Maori seront inquiets d’apprendre que, dans 17 ans, il y aura plus d’Asiatiques que de Maoris en Nouvelle-Zélande ». Cette affirmation est réfutée par le bureau des statistiques du gouvernement néo-zélandais[2]. Ces remarques, et d'autres, ont alimenté des accusations de racisme à l'encontre de Peters et de son parti.

En avril 2008, le dirigeant-adjoint du parti, Peter Brown, génère une nouvelle controverse en déclarant: « Nous allons subir un flot d’Asiatiques dont nous ne saurons pas quoi faire »[3]. Des représentants du Parti national, du parti United Future et des Verts condamnent immédiatement cette déclaration, ces deux derniers accusant Brown de racisme[4],[5]. Des portes-parole de la Chambre du Commerce d'Auckland et de la principale association d'employeurs de pays rejettent également le point de vue de Brown, et soulignent les contributions qu'ont apporté à l'économie les Néo-Zélandais d'origine asiatique. Peters, lui, soutient son adjoint, tout en affirmant que New Zealand First « n’est pas anti-asiatique »[4].

Le fondateur du parti, Winston Peters, est un ancien ministre du Parti national, qu'il quitte en 1992 pour créer New Zealand First l'année suivante. Il est aujourd'hui à la tête de son parti.

New Zealand First a depuis les élections de 2005 sept membres dans la Chambre des représentants : Winston Peters, Peter Brown, Brian Donnelly, Ron Mark, Doug Woolerton, Barbara Stewart et Pita Paraone.

Annexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « New Zealand First » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) "Winston Peters' memorable quotes", The Age, 18 octobre 2005
  2. (en) "Peters' Asian warning", New Zealand Herald, 27 avril 2005
  3. (en) "Peters defends deputy's anti-Asian immigration comments", TV3, 3 avril 2008
  4. a et b (en) "Brown defends comments on Asian immigration", Radio New Zealand, 3 avril 2008
  5. (en) "National welcomes immigration", National Party press release, 2 avril 2008

Lien externe[modifier | modifier le code]