New Adventures in Hi-Fi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

New Adventures in Hi-Fi

Album par R.E.M.
Sortie Drapeau de l’Union européenne Europe 9 septembre 1996
Drapeau des États-Unis États-Unis 10 septembre 1996
Enregistré fin 1995 - été 1996 à Seattle, Boston, Atlanta, Detroit, Memphis, Phialdelphia et Phoenix
Durée 65:33
Genre Rock alternatif
Producteur Scott Litt
R.E.M.
Label Warner Bros. Records
Critique

Albums par R.E.M.

New Adventures in Hi-Fi est le dixième album du groupe de rock américain R.E.M., leur cinquième pour le label Warner Bros., paru en 1996. New Adventures in Hi-Fi est le dernier album sur lequel figure le membre fondateur et batteur Bill Berry, qui quitte le groupe l'année suivante de manière amicale. C'est également le dernier produit par le fidèle Scott Litt.

Détails[modifier | modifier le code]

Cet album a été enregistré pendant et après la tournée promotionnelle de Monster en 1995. Les chansons mélangent les sonorités acoustiques et country des albums Out of Time et Automatic for the People avec le son rock de Monster et Lifes Rich Pageant. Le guitariste Peter Buck a déclaré que le groupe avait trop essayé de redevenir un groupe de rock avec Monster, et que ça n'avait pas vraiment marché. Ils ont alors arrêté d'essayer, et ont finalement réussi à sortir leur album le plus rock à ce jour. L'album de Neil Young de 1973 Time Fades Away a été cité comme une source d'inspiration, cet album ayant également été enregistré au cours d'une tournée[1].

Le groupe a indiqué qu'ils ont emprunté l'idée du processus d'enregistrement de l'album à Radiohead, qui avait enregistré les bases des chansons de The Bends pendant qu'ils étaient en tournée et qu'ils assuraient les premières parties de R.E.M. en 1994 et 1995. Le groupe a donc emmené des magnétophones huit-pistes pour enregistrer leurs concerts et utilisaient les enregistrements comme les éléments de base pour l'album. De fait, les musiciens accompagnateur du groupe Nathan December et Scott McCaughey figurent sur l'album avec Andy Carlson contribuant seulement au violon sur Electrolite. À la fin de la tournée, le groupe est retourné dans leur studio de Seattle et a enregistré quatre titres supplémentaires : How the West Was Won and Where It Got Us, E-Bow the Letter, Be Mine et New Test Leper. Patti Smith participa aux sessions et chante sur E-Bow the Letter. Il est amusant de noter que le dernier titre enregistré How the West Was Won and Where It Got Us est devenu le premier titre de l'album.

Bien qu'atteignant la deuxième place dans les classements américains (et le n°1 au Royaume-Uni), New Adventures in Hi-Fi marque le début du déclin des ventes de disque du groupe aux États-Unis. Le premier single E-Bow the Letter, qui voit la participation de Patti Smith, a été dénoncé comme étant un mauvais choix pour les radios. Il ne bénéficia en effet que d'une modeste diffusion sur les ondes et ne se classa que 49ème dans les classements de vente de singles américains. Au Royaume-Uni, cependant, le single devint le plus gros succès du groupe à ce jour, atteignant la 4ème place. En mars 2007, New Adventures in Hi-Fi s'est vendu à 994 000 exemplaires aux États-Unis[2].

Ré-édition[modifier | modifier le code]

En 2005, Warner Bros. Records sortit une version double disque de l'album, incluant un CD et un DVD audio contenant un remix de l'album en Dolby Surround 5.1, réalisé par Elliot Scheiner, et le livret original du CD agrémenté de nouvelles notes.

Succès critique[modifier | modifier le code]

Pour la plupart des fans du groupe, New Adventures in Hi-Fi est l'un de leurs meilleurs albums et dans les années suivant sa parution, le groupe a cité l'album comme l'un de ses favoris[3]. Michael Stipe dit que c'est son préféré. D'après Peter Buck, quand Warner Bros. avait écouté l'album qui allait les mener au sommet - Out Of Time - ils étaient sceptiques : "Vous croyez que celle avec la mandoline devrait être le premier single ?". En entendant New Adventures…, les mêmes personnes ont proclamé “Hey, il y a au moins trois Top 10 dans celui-ci !”[4].

Malgré la popularité de l'album, la phase de déclin commercial du groupe, amorcée avec Monster, se poursuit. Le groupe observera le même phénomène les années suivantes : ventes en berne aux États-Unis mais succès persistant au Royaume-Uni.

Les critiques de l'album furent largement positives. Plusieurs magazines ont salué la richesse et la diversité de l'album, y compris Rolling Stone, Q, et Mojo et Stephen Thomas Erlewine d'Allmusic dit qu'"avec New Adventures in Hi-Fi et sa large palette, ils réussissent l'un de leurs meilleurs albums des années 1990." À la même époque, d'autres publications, telle que le Melody Maker, ont critiqué l'album pour son son plat dû aux enregistrements dans des grandes salles et pendant les répétitions[5].

Titres[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont de Bill Berry, Peter Buck, Mike Mills et Michael Stipe.

  1. How the West Was Won and Where It Got Us – 4:31 Seattle Studio
  2. The Wake-Up Bomb– 5:08 Charleston
  3. New Test Leper – 5:26 Seattle Studio
  4. Undertow– 5:09 Boston
  5. E-Bow the Letter – 5:23 Seattle Studio
  6. Leave– 7:18 Atlanta Soundcheck
  7. Departure – 3:28 Detroit
  8. Bittersweet Me – 4:06 Memphis Soundcheck
  9. Be Mine– 5:32 Seattle Studio
  10. Binky the Doormat – 5:01 Phoenix
  11. Zither – 2:33 Dressing Room, Philadelphie
  12. So Fast, So Numb– 4:12 Orlando Soundcheck
  13. Low Desert – 3:30 Atlanta Soundcheck
  14. Electrolite– 4:05 Phoenix Soundcheck

Faces B[modifier | modifier le code]

Les titres suivants sont parus en face B des singles tirés de New Adventures in Hi-Fi's singles.

La chanson Revolution date aussi de cette époque - une version est parue sur la B.O du film Batman & Robin, une autre sur la compilation In Time (disque 2).

Personnel[modifier | modifier le code]

R.E.M.[modifier | modifier le code]

  • Bill Berry – batterie, percussion, chœurs sur 10, guitare acoustique sur 6, basse sur 11, synthétiseur on 6, Ennio sifflement sur 1
  • Peter Buck – guitare, basse sur 1 & 9, banjo on 14, sitar électrique sur 5, mandoline sur 1, bouzouki sur 1
  • Mike Mills – basse, chœurs sur 1, 2, 3, 4, 7, 9, 10 & 12, guitare sur 9, fuzz basse sur 7 & 10, piano sur 1 & 14, orgue sur 2, 3, 5, 8, 11, 12 & 13, mellotron sur 5 & 8, farfisa sur 7, claviers sur 6, 9 & 10, synthétiseur sur 1, Moog synthetiseur sur 5
  • Michael Stipe – chant, synthétiseur sur 1

Personnel additionnel[modifier | modifier le code]

Classements[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Année Classement Position
1996 Billboard 200 2 (classé 22 semaines)
1996 UK Albums Chart 1 (classé 20 semaines)
1996 ARIA Albums Chart 1

Singles[modifier | modifier le code]

Anéne Single Classement Position
1996 E-Bow the Letter Billboard Modern Rock Tracks 2
1996 E-Bow the Letter Billboard Mainstream Rock Tracks 15
1996 E-Bow the Letter Billboard Hot 100 49
1996 E-Bow the Letter ARIA Singles Charts 23
1996 Bittersweet Me Billboard Modern Rock Tracks 6
1996 Bittersweet Me Billboard Mainstream Rock Tracks 7
1996 Bittersweet Me Billboard Top 40 Mainstream 28
1996 Bittersweet Me Billboard Hot 100 46
1997 Electrolite Billboard Hot 100 96
1997 The Wake-Up Bomb Billboard Mainstream Rock Tracks 30

Certifications[modifier | modifier le code]

Organisation Niveau Date
RIAA – U.S. Or 18 novembre 1996
RIAA – U.S. Platine 18 novembre 1996
BPI – U.K. Platine 1er septembre 1996

Références[modifier | modifier le code]