Nevado Sajama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nevado Sajama
Vue du Nevado Sajama enneigé.
Vue du Nevado Sajama enneigé.
Géographie
Altitude 6 542 m[1]
Massif Cordillère Occidentale (Andes)
Coordonnées 18° 06′ 29″ S 68° 52′ 59″ O / -18.108, -68.883 ()18° 06′ 29″ Sud 68° 52′ 59″ Ouest / -18.108, -68.883 ()  [1]
Administration
Pays Drapeau de la Bolivie Bolivie
Département Oruro
Province Sajama
Ascension
Première 4 octobre 1939 par Wilfrid Kühm et Josef Prem
Voie la plus facile Depuis les villages de Tameripi, Sajama ou Lagunas
Géologie
Roches Andésite, rhyodacite
Type Volcan gris
Activité Inconnue
Dernière éruption 25 000 ans environ
Code Aucun
Observatoire Aucun

Géolocalisation sur la carte : Bolivie

(Voir situation sur carte : Bolivie)
Nevado Sajama

Le Nevado Sajama est un stratovolcan de Bolivie, près de la frontière chilienne, et le point culminant du pays avec 6 542 mètres d'altitude. Situé dans la cordillère des Andes, il est recouvert de neiges éternelles. Il a été gravi pour la première fois par des Autrichiens en 1939. Il se trouve dans le parc national Sajama.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Sajama vient des mots aymara chak xaña, qui signifient « éloigné ». Selon une légende andine, lors d'un combat entre les Héros et les Dieux, l'un d'entre eux fut décapité ; sa tête alla rouler vers l'ouest à l’extrémité de l'altiplano et le Dieu inconnu lui donna comme nom Sarjáma ou chak xaña (selon les transcriptions), c'est-à-dire « l'éloigné », « celui qui est envoyé loin », en mémoire à sa stupide rébellion[2],[3]. En espagnol, l'adjectif nevado signifie « enneigé » ; par substantivation, un nevado désigne plus particulièrement, en Amérique, une montagne couverte de neiges éternelles[4].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Vue du Nevado Sajama.

Le Nevado Sajama appartient à la section nord de la cordillère Occidentale de Bolivie, frontière naturelle avec le Chili, où se trouvent les plus grands sommets enneigés du massif montagneux.

Ce stratovolcan est situé dans le département d'Oruro, dans la province bolivienne de Sajama, à l'Ouest du pays. Il n'est qu'à une vingtaine de kilomètres de la frontière chilienne. La capitale La Paz se trouve à 200 kilomètres au nord-est.

Il domine l'altiplano, vaste plaine au cœur de la cordillère des Andes, du haut de ses 6 542 mètres d'altitude, ce qui en fait le point culminant de la Bolivie.

Géologie[modifier | modifier le code]

La montagne est un cône isolé mais géologiquement complexe, avec des dômes de lave d'andésite et de rhyodacite recouverts par un stratovolcan andésitique.

Climat et végétation[modifier | modifier le code]

Non seulement il est le sommet le plus haut du pays, mais sur ses pentes pousse aussi la forêt la plus élevée du monde, appelée Queñuas (Polylepis tarapacana), composée d'arbres pouvant atteindre cinq mètres de hauteur. Elle est généralement située entre la limite des arbres et une altitude de 5 200 m.

Le climat très froid est inadapté à la vie animale. On rencontre principalement des vigognes, des nandous, des tatous, des flamants et des condors des Andes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Activité éruptive[modifier | modifier le code]

On ne connaît pas avec certitude la date de sa dernière éruption qui est estimée avoir eu lieu durant l'Holocène, il y a 25 000 ans. La formation de la calotte glaciaire peut être datée entre -14000 et -11000[5]. Il est considéré comme un volcan actif, même si peu d'entre les 600 volcans de la zone dépassant les 5 000 mètres sont actuellement en phase d'activité[6]. Aucune trace de cratère n'est visible.

Histoire humaine[modifier | modifier le code]

La structure de la montagne est complexe et lors de la première tentative réalisée en 1927 par la face nord-ouest, l'expédition s'arrêta à 6 200 m d'altitude. La première ascension eut lieu le 4 octobre 1939 par les Autrichiens Wilfrid Kühm et Josef Prem.

En août 2001, une équipe de villageois de Sajama et une de guides de montagne boliviens s'affrontèrent au sommet lors d'un match de football afin de démontrer que l'altitude n'était pas en soi une limite à l'effort physique[7]. Le 12 juin 2007 s'est déroulé un nouveau match auquel a participé le président de la République de Bolivie Evo Morales, qui a marqué le seul but du match. Son objectif était de protester contre l'interdiction par la Fifa des matches en altitude[8].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Cette montagne se trouve au sein du parc national Sajama, créé en 1945.

L'ascension n'est pas autorisée hors saison touristique. L'existence de glaciers, avec la présence de nombreuses crevasses et de pentes abruptes, rend l'ascension difficile. Elle se fait généralement en suivant les crêtes qui mènent vers le sommet du glacier[9].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Les lignes de Sajama sont un réseau de milliers de chemins aux abords du Nevado Sajama, au cœur de l'altiplano, parfaitement rectilignes, qui pourraient avoir été tracés par les peuples indigènes[10]. Les premières études remontent à 1932, grâce à l'anthropologue suisse Alfred Métraux, suite à la découverte faite par Aimé Félix Tschiffely. Il semble que ces lignes soient le résultat de pèlerinages sacrés réalisés durant près de 3000 ans par les autochtones[11].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Sajama, peakware.com
  2. (es) Teogonia andina, Fernando Diez de Medina, 1973.
  3. (es) Nayjama, Fernando Diez de Medina, 1950.
  4. (es) nevado dans le Dictionnaire de la langue espagnole de l'Académie royale espagnole.
  5. (en) Thomas M. Cronin, Paleoclimates: understanding climate change past and present, Columbia University Press, 2009, page 200, lire en ligne
  6. (en) Thomas T. Veblen, Kenneth R. Young, Antony R. Orme, The physical geography of South America, Oxford University Press, 2007, lire en ligne
  7. (en) Bolivian footballers reach new high, BBC, 7 août 2001.
  8. Evo lève-toi !, sofoot, 13 juin 2007.
  9. Topo de la voie normale Versant N, camptocamp.org
  10. (en) Tierra Sajama, a Studio-Seminar of the University of Pennsylvania Department of Landscape Architecture and Department of Anthropology.
  11. (en) Sajama Lines, Sacred Site, Fondation Landmarks.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]