Nevado Illimani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nevado Illimani
Vue du Nevado Illimani.
Vue du Nevado Illimani.
Géographie
Altitude 6 462 m, Pico del Indio
Massif Cordillère Royale (cordillère Orientale, Andes)
Coordonnées 16° 39′ 14″ S 67° 47′ 05″ O / -16.65389, -67.7847216° 39′ 14″ Sud 67° 47′ 05″ Ouest / -16.65389, -67.78472  
Administration
Pays Drapeau de la Bolivie Bolivie
Département La Paz
Provinces Pedro Domingo Murillo, Sud Yungas
Ascension
Première 9 septembre 1898 par William Martin Conway, A. Maquignaz et L. Pellissier
Voie la plus facile Versant Ouest
Géologie
Roches Roche plutonique

Géolocalisation sur la carte : Bolivie

(Voir situation sur carte : Bolivie)
Nevado Illimani

Le Nevado Illimani est une montagne bolivienne situé dans la cordillère Orientale des Andes au sud-est de la ville de La Paz entre les provinces de Murillo et du Sud Yungas.

Avec ses 6 462 mètres d'altitude, c'est un des plus haut sommets de la Bolivie. Étincelant de neiges éternelles, il arbore quatre pics principaux : le pico Paris, le pico del Indio, le pico Kuhm et enfin le Cumbre La Paz situé au centre du massif et est également connu sous le nom de Condor. Pour cette raison, on dit de cette montagne qu'elle est la « sentinelle » de La Paz. Il a été adoré comme une véritable divinité par les peuples autochtones avant la christianisation de la région. On trouve par ailleurs dans les strates rocheuses de la montagne des minéraux d'une grande diversité.

Premières mesures[modifier | modifier le code]

En 1827, le géographe irlandais Joseph Barclay Pentland (1797-1873) explore la Bolivie et mesure des sommets bien plus hauts que le Chimborazo : le Nevado de Sorata (aujourd'hui Illampu, coté 6 421 mètres) à 25 250 pieds (3 949 toises ou 7 796 m) et le Nevado d'Illimani (aujourd'hui coté à 6 462 mètres) à 23 999 pieds (3 753 toises ou 7 315 m)[1]. Il envoie ces mesures très surestimées, à François Arago qui les publie dans l'Annuaire du Bureau des longitudes pour 1830. De 1830 à 1848, le Sorata et l'Illumani sont donc réputés les plus hauts sommets d'Amérique du Sud, quand Pentland publie une carte du bassin du lac Titicaca, avec des altitudes corrigées, à 21 286 et 21 149 pieds.

Ascensions[modifier | modifier le code]

  • 1877 - Charles Wiener, M. de Grumblow et José Ocampo atteignent un sommet secondaire qu'ils nomment pic de Paris (pico Paris)
  • 1898 - Première ascension par William Martin Conway, Jean-Antoine Maquignaz, Ange Maquignaz et Louis Pellissier
  • 1915 - Deuxième ascension par A. Schulze, E. Bengel, R. Dienst et E. Overlack
  • 1928 - Ascension en solitaire par Erwin Hein
  • 2010 - Ouverture de Deliver me dans la face sud par Florian Hill et Robert Rauch en style alpin[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre de Humboldt, Mélanges de géologie et de physique générale tome I, Gide et J. Baudry, 1854, note 86, pp. 542-546
  2. Montagnes Magazine no 362, janvier 2011, p. 54