Neuvième bataille de l'Isonzo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neuvième bataille de l'Isonzo
Carte de la bataille
Carte de la bataille
Informations générales
Date du 31 octobre au 4 novembre 1916
Lieu Vallée de l’Isonzo, Italie
Issue Succès limité de l’offensive italienne
Belligérants
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Commandants
Luigi Cadorna Svetozar Boroevic von Bojna
Forces en présence
225 bataillons, 1 390 pièces d’artillerie 170 bataillons, 990 pièces d’artillerie
Pertes
39 000 hommes 34 000 hommes
Première Guerre mondiale
Batailles
Les batailles d'Isonzo

Première bataille · Deuxième bataille · Troisième bataille · Quatrième bataille · Cinquième bataille · Sixième bataille · Septième bataille · Huitième bataille · Neuvième bataille · Dixième bataille · Onzième bataille · Douzième bataille

Coordonnées 45° 54′ 35″ N 13° 38′ 17″ E / 45.90972222, 13.6380555645° 54′ 35″ Nord 13° 38′ 17″ Est / 45.90972222, 13.63805556  

Géolocalisation sur la carte : Frioul-Vénétie julienne

(Voir situation sur carte : Frioul-Vénétie julienne)
 Différences entre dessin et blasonnement : Neuvième bataille de l'Isonzo.

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
 Différences entre dessin et blasonnement : Neuvième bataille de l'Isonzo.

La neuvième bataille de l'Isonzo est une opération militaire de la Première Guerre mondiale, qui a eu lieu du 31 octobre au 4 novembre 1916, entre l'armée italienne et l'armée austro-hongroise.

Préambule[modifier | modifier le code]

La neuvième bataille d'Isonzo débute par une attaque des 2e et 3e armées italiennes contre les positions austro-hongroises à l'est de la ville de Gorizia. Le mauvais temps, le brouillard, le froid et les lourdes pertes (28 000 hommes) obligent le commandant en chef italien, le général Luigi Cadorna, à mettre fin à l'offensive.

La bataille[modifier | modifier le code]

Malgré quelques succès tactiques dans certains secteurs du front, l'attaque échoue dans son ensemble.

Bilan[modifier | modifier le code]

Comme toujours, le long de l'Isonzo, l'armée austro-hongroise occupe les hauteurs de cette région montagneuse qui est une formidable forteresse naturelle. Les Italiens ne parvenant toujours pas malgré toutes leurs tentatives de parvenir à effectuer une percée.

L’année 1916 aura vu 5 opérations sur l’Isonzo, au lieu de 4 offensives en 1915.
Après une longue pause hivernale les Italiens renouvelleront une attaque, la 10e, le 12 mai 1917.