Neurotrichus gibbsii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Taupe naine ou Taupe de Gibbs (Neurotrichus gibbsii) est une espèce de mammifères de la famille des Talpidés (Talpidae). Cette taupe miniature se rencontre sur la côte ouest de l'Amérique du Nord où l'on distingue plusieurs sous-espèces. C'est la seule espèce encore vivante du genre Neurotrichus qui ne compte par ailleurs que des fossiles.

Dénimonations[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Neurotrichus gibbsii est une minuscule taupe à l'allure de musaraigne, ce qui lui vaut le nom de Shrew-mole (soit taupe musaraigne) en Amérique[5].

Cette espèce ne présente pas de dimorphisme sexuel. Le mâle et la femelle mesurent tout deux entre 9,2 et 13,2 cm, en moyenne 11,4 cm, pour un poids compris entre 9 à 11 g[5].

Elle est réputée avoir un système X0 de détermination du sexe, donc des spermatozoïdes qui contiennent soit un chromosome X soit aucun[6].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Comportement et reproduction[modifier | modifier le code]

C'est un animal terrestre actif toute l'année. Elle se déplace plutôt en groupe, contrairement à la plupart des insectivores. Aveugle, elle se repère à l'odorat, à l'aide son museau effilé[6].

La période de reproduction se situe au printemps, de mars à mi-mai, une partie seulement des femelles mettent bas par la suite, dans un nid, une portée qu'elle allaite, allant de 1 à 4 petits[6].

Alimentation[modifier | modifier le code]

C'est un animal vorace qui engloutie quotidiennement plus que son poids de nourriture. C'est principalement un insectivore, à tendance omnivore puisqu'elle mange occasionnellement des graines, des champigons ou des lichens en plus de sa ration habituelle d'invertébrés (vers, gastéropodes, insectes...)[6].

Répartition[modifier | modifier le code]

Carte d'Amérique du Nord avec une fine bande verte le long de la côte ouest
Carte de répartition de Neurotrichus gibbsii en Amérique du Nord

Cette taupe est originaire de l'ouest du Canada (Colombie-Britannique) et des États-Unis (Californie, Orégon, État de Washington). Elle y est suffisamment répandue pour que ses populations ne soient pas menacées de déclin. C'est une espèce moins fouisseuses que les autres taupes et qui se plait dans les zones humides sans herbages[6].

Classification[modifier | modifier le code]

Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1857 par le zoologiste américain Spencer Fullerton Baird (1823-1887) sous le nom de Urotrichus gibbsii. C'est l'espèce type du genre Neurotrichus[7].

Liste des sous-espèces[modifier | modifier le code]

Selon Mammal Species of the World (11 mai 2015)[7] et Catalogue of Life (11 mai 2015)[8] :

  • sous-espèce Neurotrichus gibbsii gibbsii (Baird, 1858)
  • sous-espèce Neurotrichus gibbsii hyacinthinus Bangs, 1897
  • sous-espèce Neurotrichus gibbsii minor Dalquest & Burgner, 1941

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ITIS, consulté le 11 mai 2015
  2. Nom vernaculaire en français d’après Termium plus, la banque de données terminologiques et linguistiques du gouvernement du Canada
  3. a, b et c (en) Murray Wrobel, Elsevier's Dictionary of Mammals : in Latin, English, German, French and Italian, Amsterdam, Elsevier,‎ , 857 p. (ISBN 978-0-444-51877-4, lire en ligne)
  4. Meyer C., ed. sc., 2009, Dictionnaire des Sciences Animales. consulter en ligne. Montpellier, France, Cirad.
  5. a et b North American Mammals, consulté le 11 mai 2015
  6. a, b, c, d et e UICN, consulté le 11 mai 2015
  7. a et b Mammal Species of the World, consulté le 11 mai 2015
  8. Catalogue of Life, consulté le 11 mai 2015

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :