Neuropathie optique ischémique antérieure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neuropathie optique ischémique antérieure
Classification et ressources externes
CIM-10 H47.0
CIM-9 377.41
OMIM 258660
DiseasesDB 31309
eMedicine oph/161 
MeSH D018917
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La neuropathie optique ischémique antérieure ou NOIA est une atteinte oculaire due à une ischémie de la tête du nerf optique. Cette ischémie est due à l'occlusion des artères ciliaires postérieures (branches de l'artère ophtalmique). Il s'agit d'un des types de neuropathie optique.

Étiologie[modifier | modifier le code]

Il existe deux causes à la NOIA :

  • l'artériosclérose : il y a un thrombus dans une artère ciliaire postérieure. C'est la cause la plus fréquente, on qualifie alors la neuropathie optique de « non artéritique » ;
  • la maladie de Horton : maladie inflammatoire des vaisseaux. La neuropathie est dite « artéritique ».

Symptômes[modifier | modifier le code]

Le principal symptôme est une baisse brutale d'acuité visuelle unilatérale, non douloureuse. On observe fréquemment une asymétrie des pupilles.
À l'examen du fond d'œil on observe un œdème papillaire.
L'examen clinique ophtalmologique accompagné du fond d'œil suffit généralement à établir le diagnostic de NOIA.

Examens complémentaires[modifier | modifier le code]

  • Champ visuel : typiquement, un déficit fasciculaire à limite horizontale, rattaché à la tache aveugle (marque l'atteinte du nerf optique).
  • Angiographie fluorescéinique (permet l'observation dynamique de la vascularisation rétinienne) : œdème papillaire, on peut observer une ischémie choroïdienne qui oriente alors fortement vers une maladie de Horton.

Évolution et traitement[modifier | modifier le code]

Il est important de faire le diagnostic étiologique rapidement afin de traiter une possible maladie de Horton le plus précocement possible. Le traitement est uniquement étiologique. Quelle que soit la cause de la NOIA, il n'y a pas de récupération visuelle. De plus, une récidive (le plus souvent sur l'autre œil) est possible, en particulier chez les patients atteints de la maladie de Horton.