Neuroaid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

NeuroAiD est un traitement naturel par voie orale indiqué dans la récupération post-AVC, encore appelé attaque cérébrale.

Issu de la médecine traditionnelle chinoise (MTC), NeuroAiD a été développé en Chine pour aider les patients à récupérer leurs fonctions neurologiques endommagées lors de l'attaque cérébrale. Depuis 2006, Neuroaid est commercialisé hors de Chine sous une forme améliorée par la société biopharmaceutique Moleac Pte Ltd, basée à Singapour[1],[2].

Informations générales[modifier | modifier le code]

NeuroAiD I and NeuroAiD II[modifier | modifier le code]

Il existe deux versions de Neuroaid: NeuroAiD (MLC601) et NeuroAiD II ou NurAiD II (nom de marque en Europe) (MLC901). MLC 601 et 901 font référence au mélange des ingrédients naturels contenus dans le traitement[3].

Neuroaid est distribué localement dans certains pays, principalement d'Asie et du Moyen-Orient. Les médecins prescrivent de nombreux traitements pour prévenir le risque d'un nouvel AVC. Neuroaid est considéré comme un ajout à ce traitement de prévention secondaire. Neuroaid aide à récupérer les fonctions neurologiques (motrices, sensorielles et cognitives) perdues après l'attaque cérébrale. Enregistré en tant que Médecine Traditionnelle Chinoise à Singapour (Juillet 2006), NeuroAiD est vendu en [OTC] localement[4].

Composition[modifier | modifier le code]

Neuroaid est constitué de 14 ingrédients issus de la pharmacopée chinoise dont les principaux ingrédients sont Radix Astragali, Radix Salviae Miltiorrhizae, Radix Paeoniae Rubra, Radix Polygalae, et Radix Angelicae Sinsensis[5]

Standards de qualité[modifier | modifier le code]

Neuroaid est conforme aux « Good Manufacturing Practices » en vigueur (GMP). En 2002, les MTC ont été reconnues comme étant des médicaments à part entière par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)[6]. Neuroaid suit les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé sur la qualité: l’absence de métaux lourds est systématiquement testée ainsi que des tests microbiologiques, les ingrédients matière première sont vérifiés selon les standards industriels en vigueur et le dosage recommandé correspond à l’usage traditionnel bien établi.

Dosage[modifier | modifier le code]

Le traitement indiqué est de quatre capsules, trois fois par jour, pendant trois mois. Il existe aussi un traitement « starter » qui peut être suivi pendant un mois.

Mécanismes d’action[modifier | modifier le code]

La dernière étude a montré les propriétés neuroprotectrices et neuroproliferatives de NeuroAiD601, d’où son rôle potentiel dans la neuroplasticité après un AVC[7]. Il a été prouvé que Neuroaid stimule la sécrétion de BDNF. Les résultats in vitro et in vivo montrent que Neuroaid renforce les cellules contre les agressions de glutamate, augmente la croissance des neurones et de leurs connexions et réduit le volume de l’infarctus, ce qui améliore les fonctions neurologiques post-AVC[8].

Sécurité et efficacité[modifier | modifier le code]

Neuroaid n’a pas terminé les quatre phases d’essais cliniques nécessaires pour être enregistré en tant que médicament en Europe et aux États-Unis. Cependant, ce traitement est déjà enregistré dans de nombreux pays d'Asie et du Moyen-Orient où il est vendu en tant que supplément alimentaire et est pris pour la récupération post-AVC. MLC 901 devrait être disponible en 2010 sous forme de supplément alimentaire aux États-Unis.

Interactions et effets secondaires[modifier | modifier le code]

Des essais cliniques ont montré que Neuroaid n'interagit pas avec l’aspirine. Des effets secondaires ont été constatés lors des essais cliniques: migraine, nausée, vomissement et un assèchement de la gorge après plusieurs mois de traitement de Neuroaid, nécessitant de boire davantage d’eau. Ces effets secondaires ont été reportés sur 0,5 % des patients soumis aux tests. [1].

Tests biochimiques[modifier | modifier le code]

Des tests biochimiques menés en 2008 ont montré que Neuroaid ne modifie pas l’hémostase, l’hématologie et la biochimie chez les individus sains ou ayant subi un AVC. Ce test biochimique n’a révélé aucune interaction avec l’aspirine. Le traitement n’augmente pas non plus les risques de saignement, de thrombose et n’a aucun effet sur la pression artérielle, le fonctionnement du foie et des reins[9].

Efficacité[modifier | modifier le code]

Études par les laboratoires[modifier | modifier le code]

L'équipe des professeurs C. Heurteaux et Michel Lazdunski a démontré sur un modèle animal d’ischémie focale que Neuroaid (MLC 901) avait des fonctions neuroprotectrices, neuroplastiques et neuroproliferatives (neurogénèse)[3]. Cela voudrait dire que le traitement a trois effets: premièrement renforcer les neurones (neuroprotection), ensuite stimuler les neurones encore vivants après l’AVC pour qu’ils puissent effectuer des tâches qu’ils ne pouvaient pas effectuer initialement, enfin provoquer la croissance de nouveau neurones dans le cerveau[3],[10].

Études cliniques[modifier | modifier le code]

Essai clinique à grande échelle en phase chronique de l’AVC[modifier | modifier le code]

En janvier 2009, la revue Stroke a publié un papier résumant l’étude clinique qui compare Neuroaid à une autre Médecine Traditionnelle Chinoise sur 605 patients ayant subi un AVC. Les patients ont commencé le traitement entre deux semaines et six mois après leur AVC. Les résultats de l’étude ont montré que Neuroaid donnait 2,4 fois plus de chances de retrouver son indépendance et réduisait de 25 % en moyenne les déficits moteurs. Il n’y a pas eu d’effet secondaire significatif reconnu dans cette étude[11].

Essai clinique à grande échelle en phase aigüe de l’AVC[modifier | modifier le code]

Un essai clinique de grande ampleur est actuellement mené en Asie sur 1100 patients recevant Neuroaid dans les 72 heures après leur AVC. L’étude est menée selon les dernières méthodes d’essais cliniques sur les AVC et en observant les règles ICH et GCP. Les patients recrutés se voient administrer 4 capsules, trois fois par jour pendant trois mois, en plus du traitement médical usuel. Le protocole de l’étude a été publié dans la revue scientifique « international journal of stroke » et les mises à jour sont publiées régulièrement sur clinicaltrials.gov [2][11]

Résultats de l'essai clinique[modifier | modifier le code]

Résultats disponibles en anglais sur le site du National Center for Biotechnology Information : « MLC601 is statistically no better than placebo in improving outcomes at 3 months when used among patients with acute ischemic stroke of intermediate severity. Longer treatment duration and follow-up of participants with treatment initiated after 48 hours may be considered in future studies[12] »


Autres projets pilotes[modifier | modifier le code]

Tiers[modifier | modifier le code]

Une étude pilote de phase II en double aveugle, randomisée et contrôlée par placebo, appelée TIERS, a été menée sur 40 patients recevant quatre capsules trois fois par jour pendant quatre semaines. Les patients participant à l’étude commencent le traitement moins d’un mois après leur AVC. Les résultats publiés en 2009 ont montré que Neuroaid était 58 % plus efficace que le panel placebo et que les cinq patients ayant le mieux réagi à Neuroaid ont récupéré 39 % plus que les cinq patients ayant le mieux réagi au traitement placebo[13].

European Neurology[modifier | modifier le code]

L’étude de cas appelée European Neurology a été effectuée en 2008 sur 10 patients entre une semaine et six mois après leur AVC. Des progrès ont été remarqués sur le bilan moteur ainsi que sur les fonctions visuelles et de la parole. Les résultats du cas sont les suivants : six réhabilitations complètes, deux bonnes réhabilitations, une moyenne et une mauvaise réhabilitation. [3]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) N. Ravindran, « Uncovering New Drugs from Traditional Cures », Singapore Institute of Management,‎ December 2006–January 2007
  2. (en) Noor Aisha, « New TCM drug offers hope for stroke patients », The Business Times,‎ October 15, 2006
  3. a, b et c (en) Heurteaux C, Gandin C, Borsotto M. et al., « Neuroprotective and neuroproliferative activities of Neuroaid (MLC601, MLC901), a Chinese medicine, in vitro and in vivo », Neuropharmacology,‎ janvier 2010 (PMID 20064536, DOI 10.1016/j.neuropharm.2010.01.001)
  4. (en) « Chinese medicine to help stroke victims », AsiaOne,‎ April 30, 2007
  5. ezyhealth&beauty Magazine,05/2007Renewing hopep28-29.« http://www.neuroaid.com/fr/about_neuroaid/what_is_neuroaid » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-03-30
  6. (en) David Pricard et Moleac, « Going West With Eastern Medicine - Traditional Chinese Medicine Is Entering The Mainstream In Terms Western Practitioners Understand », Medical News Today,‎ May 17, 2007
  7. (en) Chen C, Venketasubramanian N, Gan RN, Lambert C, Picard D, Chan BP, Chan E, Bousser MG, Xuemin S, « Danqi Piantang Jiaonang (DJ), a traditional Chinese medicine, in poststroke recovery », Stroke, vol. 40, no 3,‎ 2009, p. 859-63 (PMID 19164787, DOI 10.1161/STROKEAHA.108.531616, lire en ligne [html]) modifier
  8. (en) Heurteaux, C. et al. Neuroprotective and neuroproliferative activities of Neuroaid (MLC601, MLC901),a Chinese..., Neuropharmacology (2010), DOI:10.1016/j.neuropharm.2010.01.001
  9. (en) Gan R, Lambert C, Lianting J, Chan ES, Venketasubramanian N, Chen C, Chan BP, Samama MM, Bousser MG, « Danqi Piantan Jiaonang does not modify hemostasis, hematology, and biochemistry in normal subjects and stroke patients », Cerebrovasc Dis, vol. 25, no 5,‎ 2008, p. 450-6 (PMID 18417963, DOI 10.1159/000126919) modifier
  10. (en) « Moleac Announces Breakthrough Results on Neuroprotective and Neurogenerative Properties of NeuroAiD », Moleac,‎ February 11, 2010 (consulté le 1 avril 2010)
  11. a et b Stroke Journal - NeuroAiD (DJ), a Traditional Chinese Medicine, in Post–stroke Recovery, January 2009
  12. (en) Chen Christopher L H, Young Sherry H Y, Gan Herminigildo H, Singh Rajinder, Lao Annabelle Y, Baroque Alejandro C, Chang Hui Meng, Hiyadan John Harold B, Chua Carlos L, Advincula Joel M, Muengtaweepongsa Sombat, Chan Bernard P L, de Silva H Asita, Towanabut Somchai, Suwanwela Nijasri C, Poungvarin Niphon, Chankrachang Siwaporn, Wong K S Lawrence, Eow Gaik Bee, Navarro Jose C, Venketasubramanian Narayanaswamy, Lee Chun Fan et Bousser Marie-Germaine, « Chinese medicine neuroaid efficacy on stroke recovery: a double-blind, placebo-controlled, randomized study. », Stroke; a journal of cerebral circulation, vol. 44, no 8,‎ 2013, p. 2093-100 (PMID 23780952) modifier
  13. A Double-Blind, Placebo-Controlled, Randomized Phase II Pilot Study to Investigate the Potential Efficacy of the Traditional Chinese Medicine NeuroAiD(MLC 601) in Enhancing Recovery after Stroke (TIERS)