Neurinome de l'acoustique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neurinome de l'acoustique
Classification et ressources externes
Nf2.jpg
Neurinome bilatéral chez un patient présentant une neurofibromatose de type II
CIM-10 C72.4
CIM-9 225.1
ICD-O : M9560/0
DiseasesDB 100
MedlinePlus 000778
eMedicine ent/239 
MeSH D009464
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Les généralités sur le neurinome de l'acoustique sont développées dans l'article principal neurinome. Ici sont détaillés les aspects symptomatiques et cliniques.

Le neurinome du nerf vestibulocochléaire (VIIIe paire crânienne) est une tumeur bénigne dont les signes cliniques sont variables et trompeurs : surdité de perception unilatérale, acouphènes, vertiges, paralysie faciale, etc.

Symptomatologie[modifier | modifier le code]

Le plus souvent on rencontrera :

  • un déséquilibre plus ou moins permanent à type d'embardée lors de la marche.
  • des troubles de l'équilibre aux mouvements brusques de la tête.
  • une aggravation des troubles de l'équilibre à l'obscurité.
  • des signes auditifs unilatéraux qui sont prédominants, acouphènes anciens, hypoacousie avec mauvaise compréhension.
  • plus ou moins quelques vertiges.

On pourra également rencontrer :

  • une crise menièriforme de départ.
  • un déséquilibre parfois majeur chez les sujets plus âgés (60/65 ans).

Signes Cliniques[modifier | modifier le code]

Signes vestibulaires[modifier | modifier le code]

  • nystagmus spontané horizonto-rotatoire battant du côté sain mais qui est inconstant.
  • test du stimulus vibratoire (cf névrite) mais associé ici à une surdité uni-latérale.
  • l'aréflexie ou importante hyporéflexie unilatérale aux épreuves caloriques sont la plupart du temps compensées et même dans 10 % des cas la réflexie est normale.
  • pas de signes de centralité à ce stade

Signes auditifs[modifier | modifier le code]

Ce sont eux qui poussent le patient à consulter :

  • surdité de perception unilatérale.
  • abolition ou élévation du seuil du réflexe stapédien.
  • mauvaise compréhension vocale.
  • intervalle I/V allongé aux P E A ou tracé désorganisé.

On confirmera le diagnostic par un IRM.

Il faudra retenir 3 choses primordiales:

  1. devant toute surdité de perception, explorer systématiquement la fonction vestibulaire.
  2. devant un vertige avec aréflexie vestibulaire, l'absence de déficit auditif n'élimine pas un neurinome.
  3. un examen calorique normal plus une surdité de perception n'éliminent pas non plus un neurinome.

Devenir évolutif[modifier | modifier le code]

Le développement du schwannome dans l'angle ponto-cérébelleux met en évidence des signes vestibulaires centraux témoins de la compression du tronc cérébral et du flocculus cérébelleux. Ces signes sont :

  • anomalie du test de fixation oculaire.
  • nystagmus de type central (vertical, pur et multidirectionnel ou nystagmus perverti).
  • oculographie anormale, dysmétries des saccades ou des poursuites saccadiques.
  • possibilité d'atteinte du V et ou du VII
  • signes cérébelleux, hypertension intra crânienne.

Traitement[modifier | modifier le code]

Selon le degré d'évolution du neurinome, le médecin prescrira une simple surveillance, une radiothérapie ou une intervention chirurgicale (intervention très délicate dont le principe est d'enlever la tumeur ce qui nécessite parfois de couper le nerf cochléo-vestibulaire).

Le traitement radio-chirurgical est le traitement le plus fréquemment effectué (et aussi le plus facilement toléré) quand la tumeur n'excède pas une certaine taille. En France, il s'effectue sur accélérateurs linéaires dédiés ou non et sur leur équivalent par cobalt à Marseille, Lille (Gamma knife) Nice (Accélérateur Centre de Haute Énergie ou CAL sur Cyberknife) et Lyon, Bordeaux etc.

Le traitement chirurgical, réservé aux tumeurs plus conséquentes, s'effectue généralement par voie d'abord translabyrinthique. Il peut imposer une convalescence et une rééducation importantes, dans le cadre d'une atteinte vestibulaire unilatérale par section du VIII.

Les deux traitements peuvent être combinés : ablation chirurgicale de la plus grande partie de la tumeur, en réservant ce qui touche le nerf facial, suivie d'un traitement radio-chirurgical sur le reliquat de la tumeur.