Neurergus kaiseri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Neurergus kaiseri

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Neurergus kaiseri

Classification selon ASW
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Amphibia
Ordre Caudata
Famille Salamandridae
Sous-famille Pleurodelinae
Genre Neurergus

Nom binominal

Neurergus kaiseri
Schmidt, 1952

Synonymes

  • Neurergus crocatus kaiseri Schmidt, 1952

Statut de conservation UICN

( CR )
CR A2d; B2ab(iii,v) :
En danger critique d'extinction

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 23/06/10

Neurergus kaiseri est une espèce d'urodèles de la famille des Salamandridae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce est endémique d'Iran[1]. Elle se rencontre vers Shah Bazan entre Lorestan et Khouzistan de 1 500 à 2 000 m d'altitude dans le Sud des monts Zagros[2].

Une étude en 2008 estimait son aire de répartition à une surface de moins de 10 km2. Son habitat est constitué de petits cours d'eau à faible débit, entourés de prairies plus ou moins rocheuses, et on trouve également N. kaiseri dans des mares et des étangs. Lorsqu'en été les cours d'eau s'assèchent, ce triton a recours à l'estivation ou se réfugie dans les nombreuses grottes présentes dans ce massif karstique.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une espèce d'environ 10 à 15 cm de longueur totale, la plus petite du genre Neurergus, de robe brun-noir avec les flancs blanc-jaunâtre plus ou moins interrompus par des barres noires. Les membres sont rouge-orangé à saumon, tachés de noir, et une ligne vertébrale orange court de la nuque à la base de la queue. La tête est noire avec une tache entre les yeux, s’amincissant vers le museau, et présente également une tache blanche elle-même tachée d’orange derrière chaque œil. La face ventrale est jaune-orangé, rarement marquée de noir. La queue est longue, plutôt fine et comprimée latéralement.

Le dimorphisme sexuel est essentiellement visible en période de reproduction, pendant laquelle les mâles ont un cloaque hémisphérique et fendu, alors que les femelles présentent un cloaque nettement conique.

Développement embryonnaire et larvaire[modifier | modifier le code]

Dans une eau à 20°C, le développement embryonnaire dure environ 15 jours. L’œuf étant entouré de membranes transparentes, son développement est directement visible.





La durée du stade larvaire dépend essentiellement de deux facteurs, la température et la quantité de nourriture disponible. En captivité, cette phase dure 2 à 4 mois environ, les juvéniles sont alors terrestres pour leur premier hiver. Ils sont alors tout à fait semblables aux adultes, avec cependant les parties orangées souvent plus colorées.

Conservation[modifier | modifier le code]

Après une très forte période de déclin de sa population sauvage entre 2001 et 2005[3] , l'espèce, classée en danger critique d'extinction par l'UICN, a également été inscrite à l'annexe I de la CITES le 23/06/2010. Une étude estimait en effet la population sauvage à moins de 1000 adultes[4]. Cependant, une nouvelle étude publiée en 2014 laisse à penser qu'il y aurait au minimum 9000 adultes dans la zone couverte par l'étude précédente, et que l'aire de répartition pourrait inclure des habitats pouvant héberger jusqu'à 40000 individus[5].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de E. W. Kaiser[6].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Schmidt, 1952 : Diagnoses of new amphibians and reptiles from Iran. Natural History Miscellanea, vol. 93, p. 1-2.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]