Neuilly-l'Hôpital

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuilly et L'Hôpital.
Neuilly-l'Hôpital
L'église.
L'église.
Blason de Neuilly-l'Hôpital
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Abbeville
Canton Nouvion
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Nouvion-en-Ponthieu
Maire
Mandat
José Conty
2014-2020
Code postal 80132
Code commune 80590
Démographie
Gentilé les Neuillois
Population
municipale
321 hab. (2012)
Densité 42 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 10′ 10″ N 1° 52′ 42″ E / 50.1694, 1.878350° 10′ 10″ Nord 1° 52′ 42″ Est / 50.1694, 1.8783  
Altitude Min. 22 m – Max. 84 m
Superficie 7,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuilly-l'Hôpital

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuilly-l'Hôpital

Neuilly-l'Hôpital est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Neuilly l'Hôpital se trouve dans l'ancien comté de Ponthieu, pratiquement à l'intersection des axes Nouvion-Saint-Riquier (RD 32) et Abbeville-Hesdin (RD 928). Par la route, Abbeville se trouve à 9,5 km, Amiens à 47 km et Nouvion à 9,5 km.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cliquer sur l'image pour agrandir.

Toponymie[modifier | modifier le code]

De 1199 à 1218, Noilli est relevé dans Tit. de l'Hospice de Saint-Riquier[1] ; en 1301, Nigella Hospitalis est mentionné (Pouillé)[1].

Explication commune à tous les Neuilly, c'est-à-dire NOBILIACU (Nobiliacum) ou NOVELLIACU (Novelliacum), formation toponymique gallo-romane en -(i)acum « lieu de, propriété de », suffixe précédé soit de l'adjectif novellus « nouveau », c'est-à-dire « lieu nouvellement défriché », soit du nom de personne latin Nobilis au sens de « propriété de Nobilis »[2]. La forme de 1301 est une mauvaise latinisation d'après nigellus « petit noir, nielle, émail noir », diminutif du latin niger « noir ».

L'extension du nom par « l'Hôpital » serait liée à la donation de terres à l'hôpital de Saint-Riquier au XIIe siècle[3].

Dès 1766, la forme actuelle est approchée avec Neuilli l'Hôpital dans les Coutumes du Ponthieu[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1199, Barthélémi Fretel de Vismes, seigneur de Neuilly, donne aux frères et sœurs de l'Hôtel Dieu de Saint-Riquier, une ferme et un bois sis sur le territoire de Neuilly. En 1212, il donne également à l'hôtel dieu de Saint Riquier le bois du Halloy.

En 1634, Gallet, seigneur de Sombrin et de Neuilly-l'Hôpital, maître particulier des eaux et forêts en Picardie est anobli[4].

Le chemin de grande communication de Nouvion à Saint-Riquier est créé en 1844[5].

En 1871, une batterie d'artillerie prussienne est basée à Neuilly[5].

Neuilly est libéré par les Polonais le 3 septembre 1944[4].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1977 Alfred Andrieux    
1977 2000 Roger Balesdent    
2000 2001 Marie-Jeanne de Drée    
2001 mars 2014 Jacky Léger    
mars 2014[6] en cours
(au 6 mai 2014)
José Conty    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 321 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
342 289 371 347 412 419 400 385 390
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
385 385 395 378 384 373 330 329 313
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
320 272 281 279 259 279 268 259 289
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012
269 269 266 260 280 290 313 319 321
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Riquier dont le clocher est surmonté d'une croix et d'un coq a subi de nombreuses réparations en particulier à la suite des travaux sur le chemin de grande communication qui la longe.
  • Le monument aux morts pour la patrie est implanté en bordure de la route qui traverse le village.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Louis-François de Cornette, chef de bataillon sous l'Empire, né le 15 août 1788, a fait les campagnes de Prusse, Pologne, Espagne et d'Allemagne. Réformé en 1819 pour cause de santé.

Jean-Baptiste Sanson de Pongerville (1782-1870), académicien, homme de lettres, maire de Neuilly, son père a possédé le château.

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

De gueules aux trois aigles d'or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Dictionnaire topographique du département de la Somme, Archives départementales, Amiens.
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1979, p. 494a.
  3. Histoire de cinq villes et de trois cents villages, hameaux et fermes, par Ernest Prarond, 1868, tome 2, p. 496.
  4. a, b et c L'écho du canton, communauté de communes du canton de Nouvion, 4e trim. 2000, édit. Norsud S.A. Saleux - 80480.
  5. a et b http://membres.multimania.fr/picard1/c_nouvion/neuilly/neuilly-histoire.htm
  6. Le Courrier picard, édition d'Abbeville, 3 avril 2014, p. 11.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2012

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]