Neuillé-Pont-Pierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neuillé (homonymie).
Neuillé-Pont-Pierre
Eglise Saint-Pierre de Neuillé-Pont-Pierre.
Eglise Saint-Pierre de Neuillé-Pont-Pierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Tours
Canton Neuillé-Pont-Pierre
Intercommunalité C.C. de Gâtine et Choisilles
Maire
Mandat
Jean-Marie Chastellier
2008-2014
Code postal 37360
Code commune 37167
Démographie
Gentilé Noviliaciens
Population
municipale
1 935 hab. (2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 53″ N 0° 32′ 56″ E / 47.5480555556, 0.548888888889 ()47° 32′ 53″ Nord 0° 32′ 56″ Est / 47.5480555556, 0.548888888889 ()  
Altitude Min. 75 m – Max. 135 m
Superficie 39,00 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Neuillé-Pont-Pierre

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Neuillé-Pont-Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neuillé-Pont-Pierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neuillé-Pont-Pierre

Neuillé-Pont-Pierre est une commune française, située dans le département d'Indre-et-Loire en région Centre. Ses habitants sont appelés les Noviliaciens, Noviliaciennes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Altitude (bourg) : 117 m.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Neuillé-Pont-Pierre

Les armes de Neuillé-Pont-Pierre se blasonnent ainsi :

De gueules au pont en dos d'âne de trois arches d'argent maçonné de sable, au chef cousu d'azur chargé d'un glaive d'or et d'une clef du même, le pennon vers la pointe, passés en sautoir[1].

Administration[modifier | modifier le code]

liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
août 1787 janvier 1790 Maître César BARRÉ   Syndic de la municipalité
janvier 1790 avril 1791 Maître Jean-Pierre LENOUTRE   Maire
juillet 1791 novembre 1795 Joseph LEGUAY   Maire
novembre 1795 décembre 1797 Julien ROUGÉ   Agent municipal
décembre 1797 avril 1798 René MÉTIVIER   Agent municipal
avril 1798 juillet 1800 Jacques MARION   Agent municipal
septembre 1803 juillet 1806 Pierre Julien TRIPET   Maire
juillet 1806 août 1809 Julien ROUGÉ   Maire
janvier 1810 mars 1813 Jean-Pierre LENOUTRE   Maire
mars 1813 juin 1815 Julien ROUGÉ   Maire
juin 1815 septembre 1815 Michel GROUSSIN   Maire
septembre 1815 décembre 1817 Julien ROUGÉ   Maire
décembre 1817 juin 1823 Jean-Pierre LENOUTRE   Maire
juin 1823 mars 1841 André POISSON   Maire
mars 1841 avril 1848 Octave Joseph CHICOYNEAU de LAVALETTE   Maire
avril 1848 août 1848 Charles Clément DUBRAC-DELASALLE   Maire
août 1848 octobre 1870 Octave Joseph CHICOYNEAU de LAVALETTE   Maire
novembre 1870 mai 1871 Arsène GODEFROY   Maire
mai 1871 mai 1871 Auguste Magloire GROUSSIN   Maire
mai 1871 novembre 1886 Octave Joseph CHICOYNEAU de LAVALETTE   Maire
janvier 1887 janvier 1887 Jean-Baptiste Alphonse CHICOYNEAU de LAVALETTE   Maire
janvier 1887 novembre 1897 Hippolyte CUVIER   Maire
décembre 1897 janvier 1898 Arsène Honoré PAUGOUÉ   Maire
janvier 1898 décembre 1899 Hippolyte Guillaume Albert BROSSARD   Maire
mai 1900 avril 1908 Camille GODEFROY   Maire
mai 1908 mars 1942 Louis Adrien PROUST   Maire
avril 1942 juin 1942 Arthur PIMBERT   Maire
juin 1942 août 1944 Georges CHANÇAY   Président de la délégation spéciale
août 1944 octobre 1947 Arthur PIMBERT   Maire
octobre 1947 mai 1953 George Henri Dominique RENOU   Maire
mai 1953 mai 1956 Marcel Eugène OLLIVIER   Maire
mai 1956 mars 1971 Jean SAVEY   Maire
mars 1971   Jean-Marie CHARDON   Maire
    Jacques GARNIER   Maire
mars 2001 mars 2008 Gérard BARDOT   Maire
mars 2008 en cours Jean-Marie Chastellier   Maire

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 935 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 532 1 519 1 732 1 742 1 701 1 540 1 570 1 575 1 601
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 553 1 538 1 504 1 419 1 448 1 438 1 580 1 541 1 616
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 617 1 612 1 581 1 501 1 490 1 472 1 407 1 434 1 259
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 288 1 376 1 365 1 466 1 560 1 763 1 930 1 935 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Inauguration du monument aux morts de Neuillé-Pont-Pierre

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Delpérier, sculpteur
  • Armand Moisant (1836-1906), Ingénieur Constructeur originaire de Neuillé-Pont-Pierre (ferme de Marcilly), il a notamment construit la gare de Tours et les "fermes modèles" de Thoriau (à Neuillé-Pont-Pierre) et de Platé (à Neuvy-le-Roi).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le blason de la commune sur Gaso. Consultation : mars 2009.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]