Nestor Cambier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cambier.
Nestor Cambier en 1930

Nestor Cambier (1879 - 1957), est un artiste peintre et dessinateur belge, dont les portraits ont été favorablement comparés avec ceux de John Singer Sargent mais qui est presque oublié aujourdhui. Il a peint aussi des paysages, des vues de ville et des intérieurs, des natures mortes, des peintures murales, des fresques et des vitraux ainsi que de nombreux dessins au pastel.

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Nestor Cambier est né à Couillet, près de Charleroi en Belgique. Il a étudié au collège d' Ixelles, (Bruxelles) avant d'entrer à l'Académie royale des beaux-arts de Bruxelles, pour étudier l'art de portrait sous la supervision des portraitistes Joseph Stallaert et Gustave Vanaise jusqu'en 1900. À vingt et un ans, il avait déjà exposé au Salon des Bruxelles, avec un portrait d'une jeune fille et d'un paysage[1].

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

En 1903, Cambier expose au Salon Triennal de Beaux Arts de Bruxelles avec le dessin d'un cabaretier brabançon, une Kermesse, un grand tableau du Cid et du Lépreux, et une étude au pastel de Salomé[1].

Il a voyagé aux États-Unis (1906–1909), travaillant d'abord dans les studios d'Ascenzo. Il a continué à peindre des portraits et, en 1907, il expose à l'Académie des Beaux-Arts de Philadelphie, en Pennsylvanie, où il a remporté le prix John Wanamaker. Plus tard, il a conçu de grands vitraux de la Basilique Cathédrale du Sacré-Cœur[2],[3], Newark, New Jersey[2] [3], Newark, New Jersey, pendant la construction. (Toutefois une enquête récente indique que, suite à des retards dans la construction, 214 vitraux n'ont pas été fabriqués avant 1950, quand ils avaient été conçus par le fabricant, Franz Zettler.)[4].)

Il est retourné en Belgique en 1909, où il peint plus des portraits et puis il commence à peindre des paysages. En 1914, il a organisé une exposition de ses œuvres à Blankenberge, en Belgique, où il a été presque pris au piège lorsque l'Allemagne envahit la Belgique au début de la Première Guerre mondiale, et qui a entraîné la perte de plusieurs de ses toiles[1].

Il a ensuite passé 19 ans de façon intermittente au Royaume-Uni (1914-1933), et en 1915 et 1916, il fait don de certaines de ses œuvres pour la vente aux enchères au nom de la Croix-Rouge britannique, atteignant des prix comparables avec les meilleurs artistes anglais. En 1923, il devient membre de l'Académie des Arts du Nord britannique en 1923 [1]. Cette période a été remarquable en ce qu'il est devenu un invité résident de Lord et Lady Barber à Culham Court, près de Henley-on-Thames, dans l'Oxfordshire.

On suppose qu'il était en Belgique pendant l'occupation de 1940-1944.

Renommée posthume[modifier | modifier le code]

Après sa mort à Bruxelles en 1957, une rétrospective a eu lieu à Bruxelles en 1967 à la galerie René Baron Steens. Ses œuvres se trouvent à Birmingham, Londres, Paris, Reims et Lausanne[5],[6].

Peut-être la plus grande collection de peintures de Cambier est conservée par l'Institut des Beaux-Arts Barber à l'Université de Birmingham, qui a été fondée par Dame Marthe Constance Barber Hattie (1869-1933), qui a épousé l'avocat et promoteur immobilier, William Henry Barber, un développeur qui a fait fortune dans la banlieue de Birmingham en expansion. Par la mi-trentaine, lui et Lady Barber ont pu se retirer à Culham Court, un domaine du XVIIIe siècle dans l'Oxfordshire, Angleterre. Entre 1914 et 1930, Cambier était un visiteur fréquent et domicilié à Culham Court où il peint des paysages de la propriété et dix-huit portraits commandée par Lady Barber en cadeau pour son mari. Lord Barber est décédé en 1927, et Lady Barber a fondé l'Institut en 1932 à laquelle tous les tableaux sont transférés[7]. Sinon, toutes ses autres peintures semblent être dispersées et dans des mains privées.

Musée d'Art[modifier | modifier le code]

Catalogue[modifier | modifier le code]

Œuvres datées[1][modifier | modifier le code]

1900 Portrait d'une fille jeune et un paysage
1901 La danse de Salome 19.1” × 10.6” au Pastel
1906 Vue du pont de Brooklyn, New York 15.7” × 23.2” Oil/canvas
1907 Portraits aux États-Unis
1908 Vitraux pour Newark Cathedral, New Jersey, USA
1909 Portrait du Cardinal Mercier, popularisé para la gravure.
1910 Portrait du violiniste César Thomson
1911 Portrait du ministre Jules Renkin
1912 Procession en Brabant
1913 Paysage des environs de Durbuy
1916 Portrait de Lady Barber en tenue d'Amazone, montré à la Royal Academy
1917 La Triomphe des Alliés, une grande fresque pour l'institut militaire de Port-Villez (Eure)
Portraits de Lady Barber (Culham Court)
Les Blue Bells dans la forêt (Culham Court)
Culham Court (The Rock Gardens)
La salle à manger à Culham Court
Le Miroir (Culham Court)
1924 Louis (propriété de L. Calvete) 13" × 12" au Pastel
1930 Le Salon chez le Duc de Westminster 35.5" × 40.6" Oil/panel
1930 Dessin dediqué a I.Calvete
1935 Portrait de la Reine Astrid

Œuvres non datées[8][modifier | modifier le code]

Le combat de Kato[1]. 9.1" × 11" Oil
Napoléon à l'intérieur de la bibliothèque de la Malmaison 14.96" × 18.90" Oil
Jeune femme en blanc dans un intérieur. 16.54" × 12.60" Oil
Coin de mon jardin 16" × 12" Oil
Elégante au jardin 15.7" × 11.8" Oil
Elégante dans un intérieur 14.2" × 11" Oil
Fillette assise sur le canapé rouge 18.5" × 14.2" Oil
La salon de la Comtesse de Bousies á Bruxelles 9.1" × 11.4" Oil
Le chien au nœud vert 20.1" × 9.8" Oil
Les baigneuses 11" × 16.3" Oil
Troupeau de vaches et moutons dans les ruines 13.4" × 17.3" Oil
Vallée de la Meuse ensoleillée. 15.4" × 19.3" Oil
Bord de la Meuse 9.1" × 11" Oil
Vue de Bruges 9.3" × 14.6" Oil
Le dîner este servi 65" × 52" Oil/Panel
Intérieur d'une église 23.62" × 19.69" Oil/Panel
Grand place de Bruxelles Oil/Panel
Intérieure d'une église 23.6" × 19.7" Panel
Intérieur 19.7" × 25.6" Panel
L'alcôve verte 12".6 × 16.1" Panel
Intérieur 19.7" × 25.6" Panel
Intérieur d'Eglise 23.6" × 19.7" Panel
La Promenade Oil/Canvas
Dans un jardin de roses 25.2" × 19.7" Oil/Canvas
Paysage enneigé avec église[9] 32" × 41.2" Oil/Canvas
Intérieur 12.2" × 11" Canvas
Intérieur 12.2" × 11" Canvas
Sans Titre 25.6" × 21.7" Painting
Maternité 18.90" × 12.20" au Pastel
L'enfant à l'orange 21.06" × 10.24" au Pastel
Salon de la Ambassade Belge á Londres 17.3" × 23.6" au Pastel
L'enfant á l'orange 21.3" × 10.2" au Pastel
Park View 5.5" × 8.3 au Pastel
L'église de Dave sur Meuse 13" × 10.2" Dessin
"Forêt" (paysage) 5.3" × 7.3" Drawing
Cygnes glissant sur l'eau le long de l'hôpital Saint-Jean a Bruges. (Propriété de Mme. Ledieux a Paris?
Grange de l'Abbaye Ter Doest a Lissewege 13.6" × 15.6" au charbon
L'Eglise a Landelies (Charleroi) 15.4" × 13.8" Crayon
Sans Titre (Femme aux Chaussures Roses) 16.3" × 9.6" aquarelle
Sans Titre (Paysage) 13.8" × 15" Crayon
Sans Titre (Interieur) 11" × 13.2") Crayon
Vechmael (Limbourg) 15.7" × 13.8" Crayon
La salon de la Comtesse de Bousies à Bruxelles 23" × 29"
Vue de la Tamise à Londres
Le chœur de l'Eglise Sta-Croix á Ixelles
Silene ivre soutenu par un faune et une bacchante

Musées royaux des Beaux-Arts, illustrations des volumes pour R. Bazin, Comte Carton de Wiart (Mes Vacances au Congo), Charcot.

Dessin original sur le page de garde d'un catalogue. Type Brugeois, portrait dessin a crayon de couleur ca. 9 × 7 cm.

Portrait dessin éclatant par l'artiste pendant une visite au Salon de Bruges de 1913-14, sur le page de garde du catalogue du Salon : Cercle artistique Brugeois, XXXVIe Salon, in-8°, 21.5 × 11 cm, grappé, reliure rigide original. Nestor Cambier etait représenté par 5 peintures. Quatre étaient marquées en rouge avec la remarque qu'elles avaient été volées par les Allemands à Blankenberge[10].

Portraits non datés[1][modifier | modifier le code]

  • Portrait of General Sir Douglas Dawson, Full Length in Court Dress, 60 × 43.8, huile sur toile
  • Baron Cartier de Marchienne, Ambassadeur Belge a Londres
  • Joe Chamberlain, dans le galerie de l'Union Committee Room
  • Sir Douglas Dawson, secrétaire de l'Ordre de la Jarretière
  • Mrs Edward Tchurlow, montré à l'Exposition d'Art Belge à Brighton, 1930
  • Comtesse Pierrefeu Villeneuve
  • Baron de Lambert
  • Les Vicomtes de Pierrefeu
  • Sir William Holdsworth, peintre à l'Université d'Oxford
  • Doyen de Faculté de Droit à Birmingham.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Réimpression de la revue "Le Thyrse", Bruxelles, 1934. Copies de ce document sont rares, mais on peut obtenir une reproduction pdf de l'original en français de Louis Calvete
  2. http://en.wikipedia.org/wiki/Cathedral_Basilica_of_the_Sacred_Heart,_Newark,_New_Jersey
  3. http://cathedralbasilica.org
  4. The Stained Glass of the Cathedral Basilica of the Sacred Heart, Newark, New Jersey by T.E.McCarrick and R.F. Gronki
  5. http://users.skynet.be/spybel/cambier_nestor.htm
  6. Piron: Dictionnaire et Signature, Arto
  7. http://www.barber.org.uk/aboutthem.html
  8. http://www.findartinfo.com
  9. (Musées royaux des Beaux-Arts No. inventaire 12039)
  10. http://www.antiqbook.be/boox/goe/books5000.shtml

Liens externes[modifier | modifier le code]