Nephila edulis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nephila edulis

Description de cette image, également commentée ci-après

Nephila edulis femelle (Perth (Australie-Occidentale))

Classification selon The World Spider Catalog
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Chelicerata
Classe Arachnida
Ordre Araneae
Sous-ordre Araneomorphae
Famille Nephilidae
Genre Nephila

Nom binominal

Nephila edulis
(Labillardière, 1799)

Synonymes

  • Aranea edulis Labillardière, 1799
  • Nephila imperatrix L. Koch, 1872
  • Nephila eremiana Hogg, 1896
  • Meta aerea Hogg, 1896
  • Nephila picta Rainbow, 1896
  • Nephila meridionalis Hogg, 1910
  • Nephila adelaidensis Hogg, 1910
  • Nephila meridionalis hermitis Hogg, 1914

Nephila edulis est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Nephilidae[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Distribution

Cette espèce se rencontre[1],[2] :

Description[modifier | modifier le code]

Nephila edulis vue de côté d'une femelle.
Nephila edulis vue ventrale d'une femelle.
Nephila edulis vue dorsale d'une femelle

Le mâle mesure 3,80 mm et la femelle 22,30 mm[2].

Le cephalothorax est noir avec un motif dorsal blanc et le dessous jaune ; l'abdomen varie du gris au brun.

La toile fait environ un mètre de diamètre, et elle est protégée sur une de ses faces par une solide « barrière » de soie.

Elle se reproduit de février à mai. Elle produit une moyenne de 380 œufs à chaque fois.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de l'espèce edulis signifie mangeable en latin. Bien qu'il ne soit pas entièrement clair pourquoi cette espèce particulière est considérée comme comestible, plusieurs espèces de Nephila sont appréciées comme des friandises en Nouvelle-Guinée, où elles sont capturées par les pattes et légèrement grillées sur un feu de branchage[3].

L'espèce fut pour la première fois récoltée et décrite par le botaniste Jacques Labillardière (1755-1834), dans sa Relation du Voyage à la Recherche de la Pérouse en 1799.

C'est la seconde araignée australienne décrite par un naturaliste européen[4].

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Labillardière, 1799 : Relation du voyage à la recherche de La Pérouse, fait par ordre de l'Assemblée constituante. Paris, vol. 2, p. 240-241 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Uhl. & Vollrath, 2000 : Extreme body size variability in the golden silk spider (Nephila edulis) does not extend to genitalia. Journal of Zoology, vol. 251, p. 7-14 (texte intégral).
  • (en) Vollrath, Madsen & Shao, 2001 : The effect of spinning conditions on the mechanics of a spider's dragline silk. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences, vol. 268, p. 2339-2346 (texte intégral) DOI:10.1098/rspb.2001.1590.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b WSC, consulté lors d'une mise à jour du lien externe
  2. a et b Harvey, Austin & Adams, 2007 : The systematics and biology of the spider genus Nephila (Araneae: Nephilidae) in the Australasian region. Invertebrate Systematics, vol. 21, p. 407–451 (texte intégral).
  3. Meyer Rochow, 1973 : Edible insects in three different ethnic groups of Papua and New Guinea. The American Journal of Clinical Nutrition, vol. 26, p. 673-677.
  4. (en) Valerie Todd Davies, et al., « Order Araneae: Spiders », Australian Faunal Directory, Government of Australia,‎ 30 Mar 2006 (consulté le 2009-03-06)