Neolane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Neolane

Création 2001
Fondateurs Stéphane Dehoche
Stéphane Dietrich
Thomas Boudalier
Personnages clés Stéphane Dehoche, Président du directoire
Stéphane Dietrich, Directeur général et Président Amérique du Nord
Thomas Boudalier, Directeur R&D
Benoit Gourdon
Forme juridique Société anonyme
Slogan Marketing that delivers
Siège social Drapeau de France Arcueil (France)
Actionnaires Gilles Queru, XAnge, Auriga Partners, Battery Ventures
Activité Editeur de logiciels de marketing et de communication
Produits Neolane Campaign
Neolane Interaction
Neolane Social Marketing
Neolane Message Center
Filiales Neolane Ltd Drapeau : Royaume-Uni
Neolane Inc Drapeau : États-Unis
Site web http://www.neolane.com/
Chiffre d’affaires 30 millions $ (2010)
44 millions $ (2011)

Neolane est un éditeur de logiciels français dédiés à la gestion de campagnes marketing dans le cadre de la gestion de la relation client.

Historique[modifier | modifier le code]

La société est fondée en 2001 par Stéphane Dehoche, Stéphane Dietrich, Thomas Boudalier – qui se connaissent depuis leurs études à l'École Centrale Paris et ont déjà fondé une petite entreprise ensemble – et Benoît Gourdon, qui connaît le trio depuis 1995[1]. La pérennisation de l'entreprise dans le contexte de la bulle internet est rendue possible par l'investissement de 2 millions d'euros d'Auriga Partners début 2002[2]. Elle se développe tout d'abord en France puis en Europe, s'implantant à Londres en 2005 et à Copenhague en 2006. En 2007 une seconde levée de 5 millions d'euros auprès de XAnge permet de poursuivre son développement à l'international[3]. Elle ouvre sa filiale Neolane Inc aux États-Unis en 2007, à Boston[1],[4]. L'année 2012 commence avec une levée de 27 millions de dollars pour financer l'implantation sur de nouvelles zones géographiques et voit Battery Ventures réintégrer le capital[5].

En 2010, elle emploie plus de 240 salariés et réalise un chiffre d'affaires global de 30 millions de dollars[5]. En 2009, les activités en France sont majoritaires dans le chiffre d'affaires[6].

En 2011 Neolane intègre le palmarès des éditeurs de logiciels français Truffle 100 à la 38e place[7] et se hisse à la 22e place en 2012[8]. Dans le classement de 2013 Neolane entre dans le top 20, à la 20e place[9].

En juin 2013, l'éditeur américain de logiciels Adobe Systems s'empare de l'entité pour 600 millions de dollars[10].

Logiciels[modifier | modifier le code]

Les logiciels de Neolane sont basés depuis 2006 sur un moteur de workflow, permettant de modéliser, d'évaluer et d'orchestrer des actions de communication et des actions de marketing sur ou en dehors d'Internet. L'ensemble permet la centralisation et l'analyse de données dans une plateforme, le travail collaboratif et la prise en compte de plusieurs canaux (e-mail, téléphone, réseaux sociaux…)[11],[12].

Parmi les concurrents de Neolane, Christopher Musico et Maryse Gros citent des logiciels édités par SAS Institute, Unica (rachetée par IBM), Experian Cheetahmail et Aprimo (acquis par Teradata)[12],[13].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Véronique Méot, « Nouvelle frontière », dans Marketing Direct, no 136, 1er mars 2010 [lire en ligne]
  2. Sophy Caulier, « Neolane ouvre une nouvelle voie au marketing », dans La Tribune, 24 mai 2007
  3. Jérôme Pouponnot, « Nouvelle levée de fonds pour Neolane », dans RelationClientMag.fr, 18 janvier 2007 [lire en ligne]
  4. Chantal Houzelle, « Neolane part à l'assaut des États-Unis avec ses logiciels de marketing », dans Les Échos, no 19855, 12 février 2007, p. 24 [lire en ligne]
  5. a et b Astrid de Montbeillard, « Neolane lève 27 millions de dollars », dans RelationClientMag.fr, 10 janvier 2012 [lire en ligne]
  6. Sophy Caulier, « Avec Neolane, Stéphane Dietrich taquine les Américains sur leur terrain », dans La Tribune, 25 juin 2009 [lire en ligne]
  7. Truffle 100 palmarès 2011 [lire en ligne]
  8. Truffle 100 palmarès 2012 [lire en ligne]
  9. Truffle 100 palmarès 2013 [lire en ligne]
  10. http://www.lefigaro.fr/hightech/2013/06/28/01007-20130628ARTFIG00295-adobe-achete-une-pepite-francaise-du-web.php
  11. (en) Jon Severs, « Me & my: Neolane open software platform », dans PrintWeek, 22 juillet 2011 [lire en ligne]
  12. a et b (en) Christopher Musico, « RE:TOOLING: CRM CRM », dans Customer Relationship Management, vol. 12, no 6, juin 2008, p. 47 (ISSN 1529-8728)
  13. Maryse Gros, « L'éditeur français Neolane lève 27 millions de dollars », dans Le Monde informatique, 12 janvier 2012 [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :