Neo-Geo X

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Neo-Geo X est une console portable fabriquée par la société Tommo, sous licence SNK Playmore (SNK Playmore USA). Cette console permet de jouer aux jeux Neo-Geo (MVS, AES et CD). La console est sortie le 18 décembre 2012. La console ne reproduit pas techniquement le système Neo-Geo, mais est conçu sur une base Linux et utilise un émulateur pour faire fonctionner les jeux ; un choix technique qui va amener piratages et complications. De ce fait, SNK Playmore stoppe l'accord de licence avec Tommo le 2 décembre 2013, mais Tommo conteste cette rupture et continue la distribution. La console a reçu un très mauvais accueil de la part de la communauté de fan de Neo-Geo.

Description[modifier | modifier le code]

En 2012[1], SNK Playmore (branche américaine) passe un partenariat avec Tommo pour créer la console portable Neo-Geo X[2],[3]. Sortie le 18 décembre 2012 dans le pack « Neo Geo X Gold Limited Edition », elle permet de jouer aux jeux originaux sortis sur le système Neo-Geo MVS et AES. Elle est livrée avec 20 jeux originaux Neo-Geo pré-installés et des jeux supplémentaires sont disponibles sur cartouches de jeu (NEO-GEO X Mega Pack Volume 1 et NEO-GEO X Classics Volume 1 à 5). La Neo-Geo X devient console de salon par l'intermédiaire du slot Neo-Geo X Gold, il suffit d'insérer la Neo-Geo X dans le support pour jouer sur n'importe quel écran de télévision. Dans le pack figure également une réplique du joystick Neo-Geo AES[4].

Cependant, la console utilisant une base de Linux et l'émulateur FB Alpha pour faire fonctionner les jeux Neo-Geo, a été piratée très rapidement, très facilement, et de plusieurs manières.
Dans un premier temps, il est possible de jouer à n'importe quel jeu Neo-Geo, c'est-à-dire charger n'importe quelle rom et d'y jouer. La console ne possédant pas de protection contre la copie de sa mémoire, il suffit de charger une rom à la place de la mémoire originale pour jouer au jeu de son choix[5].
Peu de temps après, une deuxième manière de pirater la console est dévoilée (branchement vers un PC via un câble[6], puis hackage), permettant de jouer à plusieurs autres consoles de jeux, comme les Nintendo Nes, Super Nintendo, Game Boy Advance, Game Boy Color, les Sega Mega Drive, Master System, l'Atari 2600, la Sony PlayStation, et en arcade, le Capcom CPS1 et CPS2 et bien sûr toutes rom Neo-Geo MVS ou AES[7].

Moins d'un an après le lancement de la console, le 2 octobre 2013, SNK Playmore décide de stopper son partenariat avec Tommo (qui n'en est pas à ses premiers déboires judiciaires[8]) à cause du piratage de la console[9],[10] ,[11],[12],[13]. Malgré plusieurs injonctions répétées de la part de SNK Playmore, le 8 octobre 2013, Tommo réfute la rupture de licence déclarée par SNK Playmore et continue ses activités prévues jusqu'en 2016[14],[15],[16].

Neo-Geo X Gold[modifier | modifier le code]

Spécification technique[modifier | modifier le code]

Matériel[modifier | modifier le code]

Système d'exploitation[modifier | modifier le code]

Logiciel[modifier | modifier le code]

Mise à jour du Firmware[modifier | modifier le code]

Réception[modifier | modifier le code]

Liste de jeux[modifier | modifier le code]

Jeux préinstallés[modifier | modifier le code]

Jeux officiels[modifier | modifier le code]

Article détaillé : NEO-GEO X Mega Pack Volume 1.
Article détaillé : NEO-GEO X Classics Volume 1 à 5.

Jeux non officiels[modifier | modifier le code]

Le piratage de la console permet de jouer à toutes rom Neo-Geo MVS, CD ou AES ainsi qu'aux consoles Nintendo Nes, Super Nintendo, Game Boy Advance, Game Boy Color, les Sega Mega Drive, Master System, l'Atari 2600, la Sony PlayStation, et en arcade, le Capcom CPS1 et CPS2.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Maxime Chao, « SNK Playmore confirme la Neo-Geo Pocket 2 », sur Jeuxactu.com,‎ 25 janvier 2012 (consulté le 17 mars 2014)
  2. (en) Tommo, « Neogeox.com », sur Neogeox.com (consulté le 17 mars 2014)
  3. (en) Tommo, « NEOGEO X », sur Tommo.com (consulté le 17 mars 2014)
  4. (fr) « SNK Neo Geo X Gold », sur Obsolete Tears,‎ 20 janvier 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  5. (fr) zouzzz, « Le premier hack de rom », sur NEOGEO X Le blog non officiel,‎ 23 décembre 2012 (consulté le 17 mars 2014)
  6. (fr) zouzzz, « NGX Tools, ouverture des précommandes NGX Tools », sur NEOGEO X Le blog non officiel,‎ 8 décembre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  7. (fr) neslou, « Tuto Le Jailbreak libre : Rocket Cable + X-Card + FW Jailbreakhack », sur XCommunity,‎ 3 décembre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  8. (en) Frank Cifaldi, « Bootleg Consoles Attract Lawsuit From Atari », sur Gamasutra,‎ 6 juillet 2011 (consulté le 17 mars 2014)
  9. (en) Owen Good, « SNK Orders NeoGeo X Maker to End Production and Stop Selling It », sur Kotaku,‎ 5 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  10. (en) SNK Playmore, « February 27, 2014 IMPORTANT NOTIFICATION: Termination of the License Agreement between TOMMO Inc. and SNK PLAYMORE USA CORP. », sur Snkplaymore.co.jp,‎ 27 février 2014 (consulté le 17 mars 2014)
  11. (en) SNK Playmore, « Rupture de licence entre Tommo et SNK Playmore », sur Snkplaymore.co.jp,‎ 3 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  12. (fr) Maxime Chao, « NEOGEO X : SNK Playmore demande l'arrêt immédiat de la fabrication », sur Jeuxactu.com,‎ 4 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  13. (fr) Kevin Hottot, « La Neo Geo X Gold tire sa révérence », sur PCinpact,‎ 4 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  14. (en) Tommo, « Tommo Responds to the Wrongful Termination Claim by SNK PLAYMORE USA CORP », sur Tommo.com,‎ 8 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  15. (fr) Puyo, « Neo Geo X : l'imbroglio se poursuit », sur Gamekult,‎ 8 octobre 2013 (consulté le 17 mars 2014)
  16. (en) Ben Parfitt, « Neo Geo X maker Tommo accuses SNK of "bullying" », sur MVC UK,‎ 13 janvier 2014 (consulté le 17 mars 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]