Neith-Hotep

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neithhotep[1]
Neith-Emblem.png
R4
Nj.t ḥtp

Neith-Hotep, Nj.t ḥtp - « [la déesse] Neith est aimable » ou Neith-Hotepou, Nj.t ḥtpjw - « [la déesse] Neith est satisfaite », est la première reine de l'Égypte antique, cofondatrice de la Ire dynastie avec son époux Narmer.

Ses titres sont ḫntỉ «  Première des Dames » et sm3ỉ.t nb.tỉ « Consort de celui qui est aimé des Deux Dames ». Ces deux titres étaient habituellement donnés aux reines durant la Ire dynastie[1].

Généalogie[modifier | modifier le code]

Neith-Hotep
Naissance Décès
Père Grands-parents paternels
Mère Grands-parents maternels
Fratrie
1re épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
2e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
3e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
4e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
5e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
6e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
7e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
8e épouse inconnue Enfant(s) pas d'enfant connu
Mari Narmer Enfant(s) Hor-Aha ; Benerib
2e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
3e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu
4e mari inconnu Enfant(s) pas d'enfant connu

Le mariage dynastique de Neith-Hotep et Narmer, lequel initie la période thinite avec l'unification de la Haute et la Basse-Égypte, semble être représenté sur la massue de Narmer[2]. En effet, avant son mariage avec Narmer, roi thinite de la Haute-Égypte, Neith-Hotep est une princesse de Basse-Égypte.

Une autre théorie, basée sur le lieu de sa tombe, fait de Neith-Hotep un membre de la lignée royale de Nagada.

Neith-Hotep est l'épouse de Narmer[1],[3] ou peut-être l'épouse[4] voire la mère de Hor-Aha, et probablement la mère de Benerib, elle-même épouse de Hor-Aha.

Sépulture[modifier | modifier le code]

Mastaba attribué à Neith-Hotep, probablement construit par Hor-Aha.
Neith-Hotep
Type mastaba
Emplacement Nagada
Date de découverte 1896
Découvreur Jacques de Morgan
Fouilles  :
Objets découverts

La tombe de Neith-Hotep est un grand mastaba fouillé par Jacques de Morgan[5] en 1897, dans le quartier sud de la nécropole de Nagada. Le mastaba a disparu depuis à cause de l'érosion.

Des inscriptions sur des récipients, des étiquettes et des sceaux provenant des tombes de Hor-Aha et de Neith-Hotep suggèrent que la reine est morte durant le règne de Hor-Aha et qu'elle est sa mère[6].

Le choix du cimetière de Nagada comme lieu de sépulture de Neith-Hotep semble indiquer qu'elle est originaire de cette province. Ce qui conforte l'idée que Narmer s'est marié avec elle car elle était membre de l'ancienne lignée royale de Nagada[7].

Objets archéologiques[modifier | modifier le code]

Étiquette en os au nom de Neith-Hotep, British Museum

Le nom de Neith-Hotep a été trouvé dans de nombreux endroits :

  • Un sceau d'argile portant le nom de Hor-Aha et Neith-Hotep a été trouvé dans une tombe de Nagada[3],[8]. Un autre sceau d'agile portant le seul nom de Neith-Hotep a été trouvé dans la tombe royale de Nagada. Ces deux sceaux sont désormais au musée égyptien du Caire[8].
  • Le nom de Neith-Hotep est inscrit sur deux vases trouvés dans la tombe de Djer, petit-fils de Neith-Hotep[9]. Proche du complexe funéraire de Djer, des tombes annexes ont livré des fragments d'ivoire au nom de Neith-Hotep[9].
  • Un fragment de vase d’albâtre trouvé à proximité des tombes royales de Oumm el-Qa'ab porte le nom de Neith-Hotep[10].
  • Des étiquettes portant son nom ont été trouvées à Helwan[3].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Tyldesley, 2006
  2. Emery, 1961
  3. a, b et c Dodson & Hilton, 2004
  4. Grajetzki, 2005
  5. De Morgan, 1896
  6. Roth, 2001, p. 31-35
  7. Wilkinson, 1999, p. 291
  8. a et b Porter and Moss, 2004, p. 119
  9. a et b Porter and Moss, 2004, p. 78
  10. Porter and Moss, 2004, p. 89

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article Ouvrages utilisés pour la rédaction de l'article[modifier | modifier le code]

  • Jacques de Morgan, Recherches sur les origines de l'Egypte : Ethnographie préhistorique et tombeau royal de Negadah, Paris, Ernest Leroux éditeur,‎ 1897 (lire en ligne)
  • (en) Bertha Porter et Rosalind Moss, Topographical Bibliography of Ancient Egyptian Hieroglyphic Texts : Upper Egypt: Sites, Oxford, Thames & Hudson,‎ 2004 (ISBN 0900416 831.[à vérifier : isbn invalide])

Liens externes[modifier | modifier le code]