Nedap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nedap

alt=Description de l'image logo nedap.png.
Création 27 septembre 1929
Dates clés quoté à Euronext N.V. depuis 1949
Personnages clés Ruben M. Wegman (CEO)[1]
Forme juridique Société anonyme
Siège social Drapeau des Pays-Bas Groenlo (Pays-Bas)
Produits Contrôle d'accès, systèmes antivol pour magasins, bibliothèque RFID, identification bétail, filtration d'eau autonome
Effectif environ 700 (2012)[2]
Site web www.nedap.com
Chiffre d’affaires 160 millions d’euros (2012)[3]

Nedap (N.V. Nederlandsche Apparatenfabriek) est une société néerlandaise qui conçoit des systèmes électroniques dans les domaines de l'antivol magasin, de la sûreté, de la biométrie, du contrôle informatique. Son produit phare est une solution de vote électronique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Implantation et marchés[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Nedap équipe 20 000 bureaux de vote en Europe.

Pays-Bas[modifier | modifier le code]

Une machine à voter Nedap

Aux Pays-Bas, en 2006, 90 % des votes se font avec une machine à voter Nedap ES3B[4]. L'association néerlandaise « Wij vertrouwen stemcomputers niet »[5] (traduction : « Nous ne faisons pas confiance aux machines à voter ») a fait la démonstration le 5 octobre 2006 sur la chaîne de télévision hollandaise Nederland 1 du piratage d'une machine ES3B de la marque Nedap. Le remplacement du programme de contrôle n'a pris que 5 minutes et serait indétectable pour les électeurs ou les responsables du bureau de vote[4].

Après une suspension en septembre 2007, les appareils de vote électronique ont été abandonnés en 2008. Selon le communiqué du 16 mai 2008 du ministère néerlandais de l'intérieur[6], repris le 20 mai 2008 par l'association belge PourEVA[7], les appareils actuels n'apportent pas les garanties nécessaires ; des appareils imprimant des tickets et/ou à lecture optique pourraient apporter une solution acceptable, mais cela exigerait des investissements importants pour un intérêt que le gouvernement estime faible par rapport au vote traditionnel (aux Pays-Bas) avec crayon et papier.

Irlande[modifier | modifier le code]

L'Irlande a acquis 7 500 machines à voter Nedap en 2003, qui ne sont actuellement pas utilisées à cause de considérations de sécurité[8].

France[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Nedap France.

Les produits[modifier | modifier le code]

Le système de vote électronique[modifier | modifier le code]

Le système de vote électronique commercialisé se compose d’un logiciel et de machines à voter électroniques. Le logiciel permet de préparer le scrutin, de programmer les machines à voter et de centraliser les résultats en provenance des bureaux de vote. Les machines à voter permettent quant à elles de remplacer les isoloirs, les bulletins et enveloppes ainsi que les urnes qui étaient nécessaires au déroulement d’un scrutin (voir aussi ES3B).

Le vote est ainsi dématérialisé par l'absence de bulletin papier. L'enregistrement des votes et le décompte sont assurés par la machine. La fonction de contrôle du vote assurée traditionnellement par les électeurs et responsables du bureau de vote est ainsi dévolue aux seuls experts et initiés. Ce changement dans la pratique démocratique est contesté dans le milieu informatique[9].

Le système de vote électronique a notamment été contesté en 2007 : les principaux reproches seraient le manque de sécurité, l'opacité de leur fonctionnement et l'impossibilité de vérifier le vote[10].

Les systèmes d'antivol[modifier | modifier le code]

La société Nedap France commercialise également des solutions RFID pour les bibliothèques, de l'antivol magasin et du contrôle d'accès physique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Companies and management - Site officiel
  2. (en) About Us : Staff - Site officiel
  3. (en) Annual report 2012 - Site officiel
  4. a et b (en) Nedap/Groenendaal ES3B voting computer : a security analysis - Wij vertrouwen stemcomputers niet, octobre 2006 [PDF]
  5. (nl) Site Wij vertrouwen stemcomputers niet
  6. (nl) Stemmen met potlood en papier (Vote avec papier et crayon) - Ministère hollandais de l'Intérieur, 16 mai 2008 (voir archive)
  7. (fr) PourEVA - Pour une Ethique du Vote Automatisé (Vote Electronique) - Communiqué de presse du 20 mai 2008]
  8. (en) CEV/Commission on Electronic Voting
  9. (fr) Ordinateurs-de-Vote.org - Site de « citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l’électeur »
  10. (fr) Election, piège à couac... - Vincent Nouyrigat, Science et Vie no 1073 de février 2007, sur le site Ordinateurs-de-Vote.org [PDF]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]