Nectan de Hartland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'église de Saint Nectan à Stoke-by-Hartland

Nectan de Hartland, était un personnage considéré aujourd'hui comme un saint celtique du cinquième siècle qui habitait à Stoke, un hameau près de Hartland, dans le comté anglais du Devon, où l'église paroissiale lui est consacrée. Il est fêté par les fidèles chrétiens de certaines églises le 17 juin.

Hagiographie[modifier | modifier le code]

Selon la légende la plus commune, Nectan était l'aîné des enfants du roi Brychan de Brycheiniog. En recevant une vocation de devenir un ermite, il est parti en bateau au nord du Devon et il s'est installé près d'une source (actuellement le Puits de Saint Nectan) à Stoke, dans la forêt d'alors de Hartland. Mais il est associé aussi au Vallon et à la Cascade de Saint Nectan à Trethevy, près de Tintagel, en Cornouailles, où on prétend qu'il a passé du temps comme un ermite. À Hartland, il a été attaqué par des voleurs qui l'ont décapité, mais il a ramassé sa tête et il est retourné à son puits avant qu'il se soit écroulé et il soit mort. On dit qu'où que son sang soit tombé, des digitales ont poussé. Il a été enterré dans sa chapelle à l'emplacement de l'Église de Saint Nectan à Stoke.

Vénération[modifier | modifier le code]

Après la mort de Nectan, un culte s'est répandu autour de son tombeau et ceci est resté populaire durant le Moyen Âge, soutenu par les rois Saxons et les seigneurs normands. L'église était en possession des chanoines augustins de Hartland Abbey (qui lui était attenant), avant que de tels ordres monacaux fussent désétablis pendant la réforme anglaise. Sa fête est le 17 juin, le jour prétendu de sa mort (traditionnellement vers 510), et il y a encore une tradition de porter des digitales à son puits ce jour-là. Plusieurs autres églises dans le Devon sont consacrées à Saint Nectan, mais seulement deux qui sont antiques: Welcombe, juste au sud de Hartland, et probablement à l'origine Ashton (actuellement Saint Jean le Baptiste). Il y a aussi une chapelle médiévale de Saint Nectan près de St Winnow en Cornouailles.

Origines possibles[modifier | modifier le code]

La première association du nom Nectan semble être avec un dieu d'eau irlandais, Nechtan, probablement identique au dieu britto-romain, Nodens. Il était peut-être le protecteur du Puits de Saint Nectan à Stoke, en étant christianisé plus tard pour rendre le culte à l'emplacement plus admissible.

Lien externe[modifier | modifier le code]