Nectaire d'Égine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint Nektarios of Aegina at Rizario.jpg

Nectaire d'Égine, né le 1er octobre 1846 à Silivri, en Thrace, mort le 8 novembre 1920 à Athènes, archevêque de la Pentapole et fondateur du monastère de la Sainte-Trinité à Égine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au bord de la mer de Marmara dans une famille modeste, il vient très jeune travailler à Constantinople. Il devient moine au Néa Moni de Chio, puis il gagne Le Caire et Alexandrie où il est sacré évêque de la Pentapole c’est-à-dire de la Cyrénaïque. Jalousé et odieusement calomnié, il doit quitter l'Égypte. Il vit en Eubée puis à Athènes où il dirige une école ecclésiastique. Il fonde dans l'île d'Égine un monastère de moniales où il est enterré. Thaumaturge, il est devenu un des saints les plus populaire de l'Église grecque et sa renommée a atteint le monde entier. Il est célèbre pour avoir composé des hymnes en l'honneur de la Vierge Marie, dont Agni Parthene, Vierge Pure.

Monastere Nektarios.JPG

Son culte est autorisé depuis 1961. Il est fêté le 9 novembre et le 3 septembre, jour de la translation de ses reliques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Saint Nectaire d'Égine: esquisse biographique Par Ambroise Fontrier [lire en ligne]
  • Sous l'étole bénie de Nectaire d'Egine Sa vie et ses miracles Par Moniale Nectaria ISBN 2-914-85710-1  : novembre 2003
  • Saint Nectaire d'Egine. De l'Église une, sainte, catholique et apostolique FONTRIER A. (Traducteur), Messager Orthodoxe, Paris, 1982, no91, p. 19-25
  • (en) Livre et Biographie CHONDROPOULOS S]Saint Nectaire d'Egine 1846-1920. CHONDROPOULOS S. ; LABAN M. (Traducteur) ; FOUCAULD T. de (Traducteur) Patrimoine Orthodoxe, Paris, FRANCE (1985)