Ne touchez pas à l'infirmière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ne touchez pas à l'infirmière est le dixième volume du manga City Hunter.

Résumé par chapitres[modifier | modifier le code]

Un antidote dangereux[modifier | modifier le code]

Kazué Natori, la mariée, est spécialiste de l'immunologie. Elle explique à Ryô et Kaori que ces abeilles tueuses ont été mises au point par les laboratoires de Kitagawa Industries, comme arme biologique qui sera mise en vente. À la question de Kaori, Kazué répond que celui qui a mis au point ces abeilles est son fiancé, qui a été tué. C'est pourquoi elle a tout mis en œuvre pour s'emparer d'abeilles et fabriquer un antidote, en se fiançant avec le fils Kitagawa.

Cependant les hommes de main de Kitagawa trouvent rapidement l'appartement de Ryô et Kaori. Ryô, dont la virilité est en jeu au sens propre du terme, les repousse facilement, et stupéfait Kaori qui dit qu'elle le voit travailler sérieusement pour la première fois.

Mais Kazué ne réussit par à mettre au point l'antidote. Le trio se rend alors chez le Professeur, qui a un gigantesque laboratoire que Kazué va pouvoir utiliser à sa guise. Il recherche également la liste des pays ayant acheté les abeilles tueuses, et fait de la désinformation en disant que Kazué a mis au point un antidote. Celle-ci a alors cinq jours pour mettre au point l'antidote, jusqu'au jour de livraison prévu des abeilles aux clients.

Trois jours plus tard, Kazué réussit à terminer l'antidote, qui fonctionne enfin, et Ryô « ressuscite ». Les Kitagawa alors se lancent à l'assaut de la maison du Professeur pour s'emparer de Kazué et l'antidote. Mais Ryô, rendu rendu fou par son impuissance de trois jours, avait prévu cela, et, s'enfuyant par les égouts avec Kaori, Kazué et le Professeur, se rend dans la maison Kitagawa pour détruire les abeilles. Kazué, stupéfaite en entendant ce plan, dit qu'il y a beaucoup trop de gardes, même si beaucoup sont chez le Professeur. Ryô, réplique qu'il ne lui a pas semblé qu'il était difficile d'y entrer le matin même, et sous les yeux stupéfaits de Kaori et Kazué anéantit rapidement la défense.

Kazué, aidée par Ryô, détruit les abeilles et l'œuvre de son fiancé, le lavant de son erreur. Puis Ryô punit les Kitagawa père et fils, en les faisant piquer par leurs propres abeilles et en leur donnant un antidote imparfait qui rend impuissant.

Il s'arrange ensuite pour faire fuir Kazué, qui est tombée amoureuse de lui. Mais le Professeur la rejoint alors qu'elle s'enfuit, et lui explique que Ryô sait bien qu'il ne pourra jamais la rendre heureuse, et c'est pour ça qu'il a agi de la sorte.

Kazué, alors, décide de devenir l'assistante du Professeur.

Ne touchez pas à l'infirmière ![modifier | modifier le code]

Ryô est engagé pour assurer la protection d'Yoshimi Iwai, infirmière. Celle-ci a été désignée par Shûji Takatsuka, surnommé « le premier homme d'affaires du Japon » pour hériter de la moitié de sa fortune car elle l'a soigné à l'hôpital. Ceci risque de susciter la jalousie des membres de la famille, qui pourraient vouloir tuer l'infirmière.

Ryô se casse volontairement la jambe pour entrer à l'hôpital, et s'y comporte naturellement, entraînant la colère du directeur qui le confie alors à Iwai, l'infirmière la plus gaffeuse de l'hôpital. N'importe quel patient préfère en effet s'enfuir plutôt que de subir ses soins.

Suite à un quiproquo, Yoshimi croit que Ryô est un yakuza traqué dont la vie est menacée, et s'installe dans sa chambre pour le protéger.

Ryô et Kaori parviennent à déjouer plusieurs tentatives d'assassinat, mais le malfaiteur réussit à s'enfuir.

Nouveaux personnages et évènements importants[modifier | modifier le code]

  • première fois que Ryô travaille sérieusement et résolument
  • première fois qu'il est fait allusion au passé de Ryô, qui a été au Mexique

Clins d'œil[modifier | modifier le code]

  • face aux Kitagawa, Ryô leur dit qu'il ne leur reste que cinq minutes à vivre, durant lesquelles ils vont pouvoir se repentir de leurs crimes. Kaori, en arrière-plan, dit « justicier ». En japonais, elle dit « Tu te prends pour Kenshirô ? », allusion à Kenshirô, personnage de Ken le Survivant, dont Ryô imite les répliques.

Les Rives du souvenir | L'Oubli de Makimura