Naviplane N500

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Naviplane N500
Image illustrative de l'article Naviplane N500
Naviplane N500 arrivant à Douvres

Autres noms Ingénieur Jean Bertin
Type Aéroglisseur
Histoire
Lancement 1977
Mise en service 5 juillet 1978
Statut Détruit en 1985
Caractéristiques techniques
Longueur 50 m
Maître-bau 23 m
Propulsion 5 turbines à gaz maritime Avco Lycoming TF40
Puissance 2386 kW
Vitesse 65-70 nœuds
Autres caractéristiques
Passagers 400 et 55 voitures et 5 cars
Équipage 15-17
Chantier naval SEDAM
Armateur SNCF (1977-1981)
Hoverspeed (1981-1983)
Affréteur Seaspeed (1977-1981)
Pavillon Drapeau de la France France - Port d'attache : Boulogne-sur-Mer

Le Naviplane N500 était un aéroglisseur de transport commercial français construit à deux exemplaires par la Société d’Étude et de Développement des Aéroglisseurs Marins (SEDAM) à Pauillac en 1977.

Développement[modifier | modifier le code]

  • En 1973, la SEDAM lance un projet d’aéroglisseur de grande capacité. Deux exemplaires sont construits à partir de 1976. Le premier, le N500-01 "Côte d'Argent", est une commande du département de la Gironde. Il est destiné à assurer un service de bac entre Le Verdon et Royan.
  • Le second, le N500-02 "Ingénieur Jean Bertin", est une commande de la SNCF destiné au trafic trans-Manche. Le Département de Gironde s'étant finalement désisté, la SNCF accepte de prendre à sa charge le N500-01 afin de le mettre également en service sur La Manche.
  • Deux options supplémentaires furent posées par la Compagnie générale transatlantique pour une éventuelle liaison entre Nice et la Corse[1], mais ces options ne furent finalement pas maintenues.

Exploitation commerciale[modifier | modifier le code]

Le Naviplane N500-02 "Ingénieur Jean Bertin" fut exploité sur des liaisons transmanches à partir de 1978 par la société Seaspeed, filiale commune de British Rail et de la SNCF. Il opère alors aux côtés des aéroglisseurs britanniques SR.N4.

En 1981, il est cédé à la société britannique Hoverspeed issue de la fusion de Seaspeed et de sa concurrente Hoverlloyd, qui exploitait, elle aussi, des aéroglisseurs entre l'Angleterre et la France. Il opère à nouveau en 1983, pour une très courte durée, après avoir subi de nombreuses modifications. À la fin de la même année, il est définitivement retiré du service. Il sera finalement détruit sur l'hoverport de Boulogne-sur-Mer en octobre 1985.

Performances[modifier | modifier le code]

Le Naviplane N500-02 "Ingénieur Jean Bertin" a établi les performances suivantes sur La Manche :

  • Traversée Douvres - Calais en 22 minutes et 15 secondes le 25 février 1980,
  • Traversée Douvres - Boulogne Le Portel en 25 minutes le 4 septembre 1981.

Ces deux performances constituent des records non homologués de la traversée de La Manche.

Exemplaires construits[modifier | modifier le code]

  • N500-01 "Côte d'Argent" (LV 365.832), premier vol le 19 avril 1977, détruit par un incendie accidentel le 3 mai 1977 devant l'usine de Pauillac lors d'une opération de maintenance.
  • N500-02 "Ingénieur Jean Bertin" (BL 341.931). Cet appareil aurait dû s'appeler "Côte d'Opale" mais a finalement été baptisé "Ingénieur Jean Bertin" en hommage à ce dernier, décédé le 21 décembre 1975.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « SEDAM N500 Naviplane », sur Hovercraft Museum (consulté le 25 avril 2011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]