Navin Ramgoolam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ramgoolam.
Navinchandra Ramgoolam
नवीन चन्‍द्र रामगुलाम
Navin Ramgoolam en août 2014.
Navin Ramgoolam en août 2014.
Fonctions
7e Premier ministre mauricien

(9 ans, 5 mois et 14 jours)
Président Sir Anerood Jugnauth
Monique Ohsan Bellepeau (intérim)
Prédécesseur Paul Bérenger
Successeur Sir Anerood Jugnauth
4e Premier ministre mauricien

(4 ans, 8 mois et 26 jours)
Président Cassam Uteem
Prédécesseur Sir Anerood Jugnauth
Successeur Sir Anerood Jugnauth
Biographie
Nom de naissance Navinchandra Ramgoolam
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Port-Louis (Maurice), mauricienne
Nationalité mauricienne
Parti politique Parti travailliste
Conjoint Veena Brizmohun
Diplômé de London School of Economics
Inns of Court School of Law (Londres)
Profession Médecin
Religion Hindouisme

Navin Ramgoolam
Premiers ministres mauriciens

Navinchandra Ramgoolam (Hindi: नवीनचंद्र रामगुलाम ) dit Navin Ramgoolam (né le ) est un homme politique mauricien, Premier ministre de la République de Maurice durant deux périodes (1995-2000 et 2005-2014).

Biographie[modifier | modifier le code]

Chef du Parti travailliste, il est le fils du « père de l'indépendance » mauricienne, Sir Seewoosagur Ramgoolam.

Il était déjà Premier ministre de 1995 à 2000. Il bat le Mouvement militant mauricien de Paul Bérenger lors des législatives du 3 juillet 2005.

Navin Ramgoolam fut élevé au rang de Grand officier de la Légion d'honneur par le président de la République française Jacques Chirac lors de sa visite en France en mars 2006.

Lors des élections législatives du , l'Alliance pour l'avenir qu'il dirigeait a obtenu 41 des 62 sièges en jeu. Le 11 mai, il a été reconduit dans ses fonctions de Premier ministre.

Il est défait lors des élections législatives du 10 décembre 2014.

Il a été arrêté le vendredi 6 février 2015. Il est soupçonné d'entrave à la justice et de blanchiment d'argent[1]. La police à perquisitionnée son domicile à Vacoas, elle a mit la main sur deux coffres, l’ancien Premier ministre avait affirmé que les codes d’accès étaient en possession de son épouse. La police a découvert près de Rs 3 millions en devises étrangères au cours de cette perquisition[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]